Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Synthèse des quelques cafés

Sujet du 9 janvier


Ce lundi, la parole fut donnée aux Messieurs, quelque soit leur génération, !

Bien entendu les dames et Mesdemoiselles ont été chaleureusement conviées à les questionner et à les écouter pour mieux les comprendre.

Que cherchent donc les nouveaux mâles aujourd'hui ? Quelle place accordent-ils à l'amour, au couple, au sexe ? Quelle relation espèrent-ils ou peuvent-ils vivre avec une femme ?

Plus sensibles ? Plus vulnérables ? Trop gâtés par la révolution sexuelle ? Désorientés par la révolution féministe ? Poly-amoureux ?

Les Messieurs se sont exprimés dans un espace accueillant, libre de tout jugement. Ils ont dit leurs désirs, leurs questionnements, leurs peurs...

Dans l'assemblée, quelques figures masculines, professionnels du développement personnel, habituées à animer des groupes d'hommes, ont partagé leur expérience du terrain.

Commentaires

Moi, je suis quelqu'un qui donne ! C'est certainement une connerie, mais c'est ainsi ! Je dirais presque point final, car le secret est là : quand on offre/donne et qu'on attend rien, outre le plaisir d'une relation bien sûr, mais relation qui peut-être cérébrale également uniquement, on est agréablement surpris s'il y a un retour.

Or, je suis désolé de le dire et c'est franchement désolant à vivre, mais c'est un constat de vie, les femmes démonstratives sont rares. Très rares... Est-ce lié à la pudeur ou à notre éducation judéo-chrétienne, mais le faite est là, si l'homme ne fait rien, pas grand chose ne se passe... Je parle physiquement.

Les femmes sont infiniment plus cérébrales que nous, certes puisqu'elles ont, elles, un cerveau (!), et, pour être en phase " charnelle ", il faut du temps et de la passion qui feront naître une complicité qui permettra la chose. Ne parlons pas des femmes qui ne souhaitent que devenir mères et qui se servent des hommes comme de simples plantoirs...

Écrit par : Pascal | 2006.01.06

Bonsoir Bénédicte, quelques réflexions en vrac après mon premier "Café".

J'ai pour ma part comme tout un chacun je pense (enfin je l'espère), connu pas mal de femmes, de toutes sortes, je veux dire socialement, c'est normal après 8 ans de divorce. Sans faire le macho, j'avoue que je suscite la passion autour de moi. Parfois pour le meilleur, parfois pour le pire : Il n'est pas agréable d'appeler le SAMU à 2 heures du matin pour une syncope orgasmique, ou de subir des menaces de suicide. Le meilleur : S'entendre dire à plusieurs
reprises que oui, le plaisir supérieur existe vraiment, nombre de femmes ayant pour la première fois connu l'orgasme avec moi, où l'ayant redécouvert après des années, ou heureuses tout simplement de constater de nouveau l'envie de refaire l'amour, parfois la fin d'une aménohrée de plusieurs années.
Mais surtout par delà tout cela, l'émotion de la rencontre, le brin de chemin...La tendresse, l'échange.
Une femme, c'est d'abord une personne, dans un corps qui pour moi est synonyme de paysage.
Ce n'est pas une cible.
Oui, j'ai bien plus apprécié la dernière heure, celle où seule l'émotion s'exprimait, sans fard. Je n'ai pas été surpris, car les hommes sont avant tout de grands sensibles et pas forcément des tringleurs, c'est d'ailleurs affligeant de voir des femmes de 50 ans le croire encore exclusivement. C'est drôle, car à contrario j'ai rencontré des femmes d'âge
mur et "bien sous tous rapports" omnibilées par la baise et rien d'autre, comme quoi il n'y a pas que des clichés.

Comment je "fonctionne" ?
D'abord par le ressenti et le relationnel, bref l'amour des gens. je couvre également par l'observation et l'écoute. Je ne théorise pas trop. J'aime le contact direct et c'est
pourquoi je pratique le théâtre (en amateur) depuis de nombreuses années. Le massage, l'étreinte, mais c'est la base du théâtre ! Et une bonne leçon de tolérance et d'ouverture, bref de communication et d'échange
finalement.
La vie c'est à la fois la recherche du plaisir, poussé à son maximum cela va de soi, allié à la prise de responsabilité, c'est à dire le bien être vraiment partagé. La culture, le volontarisme, la prise de risque suivent de fait. Dans une recherche constante d'ouverture, vous comprendrez que le
champ est infini. Mais il faut au préalable bien se connaitre pour appréhender l'autre et s'efforcer de le connaitre aussi. Pour ce qui concerne le plaisir et tout simplement les sentiments, dansun contexte de relation avec une femme, eh bien lorque je suis avec quelqu'un, je m'en
occupe du mieux possible, tout simplement : Passion, ouverture, jouissance...Rêve, et je suis très patient, croyez moi.
Vous savez, 80 % des gens se ressemblent et le plaisir féminin ne m'est plus mystérieux; Il m'est facile de donner beaucoup de plaisir à une femme. Oh, ne croyez pas que je suis trop sûr de moi, je ne fais que constater un état.
Reste l'essentiel : L'émotion, l'ouverture d'esprit, l'envie de vivre. Peu importe la quantité, la performance, seule la qualité compte. J'ai eu des relations inoubliables de quelques jours, comme beaucoup de gens. Mais c'est
bien d'essayer de comprendre pourquoi et comment c'est arrivé. Pas seulement parce qu'on est tombé sur une nana "classe" ou une bonne pipeuse. D'autres
dimensions subtiles existent belles et bien, fort heureusement.

Et puis, lorsque l'on se sent bien avec quelqu'un on reste avec, on lui donne le maximum et on ne va pas voir ailleurs.

A lundi !

Écrit par : Antoine | 2006.01.14



Les commentaires sont fermés.



Déjà plus de 900 abonnés twitter suivent le Café de l'Amour !