Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Intervenants récents

Le 15 janvier avec Catherine Bensaïd

"QUI AIME QUAND JE T'AIME ?", Aimer avec sa source et non plus avec sa soif


medium_thumb_Bensai1.gifmedium_Catherine_Bensaid.jpg





Pour la plupart, nous cherchons l'amour. On en parle beaucoup, on l'attend, on le désire, on le fuit parfois. On espère pouvoir dire un jour "Je t'aime" à celle ou celui dont on rêve. On l'a déjà dit à un compagne ou à un compagnon. Mais sait-on ce que l'on dit quand on dit "Je t'aime" ? Qui est ce "Je" qui dit aimer et de quel amour s'agit-il ?

Si nous sommes en quête aujourd'hui, c'est souvent, pensons-nous, parce que nous n'avons-nous pas rencontré la bonne personne. Mais peut-être qu'aucune personne ne pourrait combler un manque d'amour qui nous accompagne depuis toujours... Comment vivre avec cet idéal d'amour qui assoiffe plus qu'il ne désaltère ? Qu'est-ce que l'on "reprochait" à ses parents que l'on "reproche" aujourd'hui à ceux et celles qui nous entourent ?

Ces questions fondamentales, Catherine Bensaïd les a éclairées pour nous lundi, au Café de l'Amour. Avec elle, nous avons parcourru "l'Echelle de l'amour", de l'amour besoin du bébé à l'amour plus mature qui n'est plus dans la demande et l'attente, mais dans la liberté et le don.

Catherine Bensaid (01 56 24 97 19) est psychanalyste. Titulaire d'une maîtrise de psychologie, elle a fait des études de médecine pour se spécialiser ensuite en psychiatrie. Parallèlement à cette formation, elle s'est intéressée aux médecines et philosophies orientales et a exercé l'acuponcture pendant une dizaine d'années. Cette longue expérience de terrain, les rencontres avec ses patients, et sa propre expérience de la vie nourrissent ses livres :

Aime-toi, la vie t'aimera : comprendre sa douleur pour entendre son désir, Robert Laffont, coll. « Réponses », Paris, 1992
Histoires d'amours, histoire d'aimer : de l'autre rêvé au bonheur partagé, Robert Laffont, coll. « Réponses », Paris, 1996,
Je t'aime, la vie, Robert Laffont, coll. « Réponses », Paris, 2000
La musique des anges : s'ouvrir au meilleur de soi, Paris, Robert Laffont, coll. « Réponses », 2003,
Qui aime quand je t'aime ? : de l'amour qui souffre à l'amour qui s'offre, Albin Michel, coll. « Collection Essais-clés », Paris, 2005



Le commentaire de Psychologies : Le_commentaire_de_Psychologies.2.doc


Synthèse de Gilles en vers :Café_amour_15.1.7.doc

2007.01.09 10:15 Publié dans Intervenants récents | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook | |

Commentaires

je serais intéressée mais je n'habite pas sur place, merci pour ton mail.

Écrit par : irene | 2007.01.16

Hello !

Je n’ai effectivement pas été déçu, surtout par ma voisine de droite… Mais malheureusement, il m’aura fallu attendre la fin de la soirée, en discutant en bas avec elle, pour comprendre que visiblement le monsieur qui était à sa droite n’était pas son copain. Ceci dit, c’est probablement un concurrent… C’en est que plus stimulant !

Bref, je serai content de la revoir lorsqu’elle reviendra.

Pour ce qui de Catherine Bensaïd, j’ai apprécié. J’ai surtout eu confirmation de certaines choses sur ma vie. Sa théorie n’est pas idiote et je vois bien le « reproche » qu’on m’a fait enfant mais que je ne reproduis pourtant pas avec mes compagnes. Je cherche plutôt à le réparer en choisissant certains types de femme (ce qui est rigolo, c’est que ma sœur qui a eu le même type de reproche choisit ses hommes de la même façon). Je constate aussi que je sais aimer (pas comme une certaine !) et que le travail que je fais sur moi au Kf et ailleurs commence à porter ses fruits, même si je me suis encore laissé emporté par la passion il y a peu…

Bisous,
X.

Écrit par : Xavier Leduc | 2007.01.16

salut Bénédicte,

feed-back court : je me suis sentie bien à la soirée d'hier, cette femme est de qualité. j'ai également sentie que l'énergie d'ensemble avait changé.
c'est super.

bises
véronique

Écrit par : véronique prairie | 2007.01.16

Très intéressant et très juste
Et le petit exercice de la fin est formidable pour se recentrer, revenir à l'essentiel et partir sur une note très positive !
A lundi
Fatiha

Écrit par : Fatiha | 2007.01.16

Chère Bénédicte,

J'avais remarqué en étant placé, bien malgré moi, aux premières loges (ça m'apprendra d'arriver en retard) la présence d'une femme franchement belle et surtout au charme serein, juste à une coudée de mon siège, et lorsqu'avec solennité, tu ouvris la séance en faisant part de ton émotion d'acceuillir une intervenante particulièrement brillante et dont l'oeuvre t'a depuis si longtemps interpellée et accompagnée, j'étais loin d'imaginer que cette voisine que je prenais pour la plus ravissante des "clientes" (un coup d'oeil rapidement circulaire m'en avait assuré) était précisément l'oratrice annoncée.

Qui n'a pas connu cette difficulté, cette contorsion mentale à suivre tout à la fois le sens des propos d'une personne à la belle prestance, et les mouvements et traits charmants qu'elle fait en s'exprimant ? Pertinence, concision, dans un langage épuré et non jargonneux, de ces grands fondamentaux que sont par exemple, le principe de répétition dans les échecs amoureux - faisant notamment le lien avec les relations parents/enfants, l'idéalisation stérile dans les projections, et la confiance féconde en l'amour en tant que sentiment. Tout ceci agrémenté par un léger trac, par un ton non comminatoire, une simplicité touchante qui montrèrent à l'assistance toute l'humanité et l'humilité des gens de grand savoir. Une assistance conquise aussi par ces francs sourires, ces yeux clairs et rieurs, ce sens de l'écoute et cette élégance dans la mise, jusque dans les entrechats des mains, avec un onyx de belle taille au doigt, ponctuant les allers et retours du micro vers une bouche où tout notre petit monde restait suspendu...

Il en va ainsi des être rares comme des instruments de musique : il en existe du plus bel acajou, avec les plus beaux reflets cuivrés, mais surtout leur son est le plus mélodieux, profond, et donc, inégalable.

Écrit par : Olivier | 2007.01.16

Bonsoir Bénédicte,
Un grand merci pour cette soirée si profonde et captivante.
Catherine Bensaid est exceptionnelle. J'ai trouvé l'ambiance chaleureuse et très positive.
Je suis très "remuée" par tout ce qui a été dit : beaucoup de choses ont fait écho en moi. C'était vraiment d'une grande qualité et sensibilité.

Quelle idée merveilleuse que ce café. Merci beaucoup pour ton énergie et ta gentillesse.
à bientôt,
Sabine

Écrit par : Sabine Delage | 2007.01.16

un grand merci à Olivier pour ses mots qui m'ont beaucoup touchée; il a l'art et la manière de dire. Je lui souhaite de tout coeur de poursuivre dans cette voie d'écriture et de sensibilité, mais surtout de vivre l'amour, dans une rencontre qui puisse enfin le combler.

Catherine Bensaïd

Écrit par : Catherine Bensaïd | 2007.01.16

Bonsoir Bénédicte,

J'ai beaucoup aimé la soirée d'hier et l'intervention de Catherine Bensaïd. J'apprécie aussi beaucoup ta présence dynamisante ;-)))
Je suis en chemin pour trouver ma moitié depuis un moment ;-). Catherine hier soir l'a très bien décrit. J'ai déjà parcouru une partie des différents types d'amour qu'elle a évoqué. Je suis déterminé à atteindre l'étape finale, l'amour agapae, et cela prendra le temps qu'il faudra (en fait le temps pour que je sois prêt). Il s'agit plutôt d'un parcours d'endurance que d'un sprint...

Bises,
Emmanuel

Écrit par : Emmanuel Chantemerle | 2007.01.16

J'en rougis de confusion ... Ce petit mot qu'elle a pris le temps d'écrire. (ndlr Catherine Bensaïd) Vraiment quelle charmante et grande âme !

Écrit par : olivier | 2007.01.17

J'ai trouvé C. Bensaid super , à propos comment la joindre ,je t'avouerai que j'aimerais faire partie de ses patientes...et oui.....elle m'a renvoyé tt de verités....
Merci d'avance

Écrit par : Brigitte Dupuis | 2007.01.17

J'étais heureuse d'être avec vous ce lundi 15 janvier et je le suis encore maintenant en lisant sur le blog vos réactions si chaleureuses et enthousiastes. J'y vois votre profond désir d'évoluer sur l'Echelle de l'amour, sans oublier qu'il importe avant tout de vivre plusieurs barreaux à la fois et d'avoir la joie de pouvoir le partager. Restez sensibles, non seulement aux reproches qui vous ont été faits mais à ceux que vous faites, à répétition, et à la façon dont vous aimez, au moins autant qu'à la façon dont vous l'êtes. Le chemin n'est pas facile, mais il vaut la peine! Bonne route !

Écrit par : catherine Bensaïd | 2007.01.18

J'ai beaucoup aimé hier soir. Dès trois fois où je suis venue, c'est la soirée que j'ai préféré.
D'abord parce que l'intervention de Catherine a résonné plus d'une fois en moi.Ii y a longtemps que j'avais lu 2 de ces livres que je relirais avec plaisir à nouveau.Car comme tu le disais si bien hier, j'y découvrirais surement de nouvelles choses....ou des choses déjà connues, mais qui feront écho maintenant!!
Et puis j'ai trouvé par rapport aux précédentes fois qu'il y avait du beau "monde". Le souci c'est toujours de réussir à établir un éventuel contact. Car au moment de la méditation de l'amour, y'a rien de plus difficile que d'aller voir qqn, parce que notre voisin ne nous inspire pas!!!
Et de toute évidence je suis pas la seule à ne pas pouvoir me lever à ce moment là, car je n'ai encore vu personne le faire...

Par beau monde, j'entends qu'il y avait pas mal de beaux mecs et de belles nanas, par rapport aux fois précédentes. Et en effet j'en ai remarqué 2 ou 3, mais un en particulier !!!
Il était à la gauche de xx, au bout de la rangée: assez grand, coiffé xxx et il t'a aidé à xxx à la fin! Il n'est pas resté diner...Mais vu qu'il ne m'a pas regardé plus que ça je ne pense l'avoir intéressé.

En revanche j'ai tapé ds l'oeil de yyy, qui est charmant, mais un peu trop "vieux" pour moi. C'est toujours comme ça....sourire.

Par contre je t'ai trouvé moins dispo que les autres fois, surement à cause du stress et du monde attendu!! Mais franchement tu as assuré, on ne s'est même pas rendu compte qu'on était aussi nombreux! Et la qualité de l'intervention de Catherine a fait le reste.

En attendant à très bientôt !
Stéphanie

Écrit par : stephanie Duteil | 2007.01.18

Bonsoir,

Voici quelques réactions avec recul concernant
cette soirée. J'imagine un fort besoin chez chacun d'entre
nous de vivre ces moments de partage ou ces mises en
situation autour d'un thème universel : l'amour.

De mon côté, j'ai eu envie de me lancer, de me dire un peu, de me dévoiler et d'expérimenter pour me travailler au corps. Bien sûr, ce type de situation n'est pas toujours
facile à vivre. Un face à face avec soi même doublé d'un
face à face avec toutes les résonances d'un public, triplé
d'un face à face avec deux femmes à la fois, wahou ! cela
implique forcement plus et autrement que ce que l'on
prévoit de prime abord pour se rassurer.

J'ai pu me dire et toucher un peu d'essentiel, plonger en
moi et en l'autre. Aujourd'hui, si je dois en mesurer les
effets, je dirais que ces moments passés renforce ma
capacité à m'autoriser de vivre et d'être au delà des
programmations parentales et sociales...

Je ne peux que vous féliciter de mettre en place ce type de
soirées qui manquent à mon sens cruellement. J'ai plusieurs fois lu "La Musique des Anges" et d'autres ouvrages de Catherine Bensaid de même que j'ai pu déjà la voir enconférence à Cabourg.

Ce que j'ai vécu me donne envie de revenir.

Je voulais aussi savoir quel est le but et la finalité de
ces soirées, pour vous, de même qe ce qui vous a poussée à
l'ouvrage ?

Cordialement

Alexandre

Écrit par : Alexandre Potier | 2007.01.21



Les commentaires sont fermés.



Déjà plus de 900 abonnés twitter suivent le Café de l'Amour !