Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Intervenants récents

Le 12 février avec Jacques Salomé



JAMAIS SEULS ENSEMBLE

medium_Salomé_Main.JPG

http://www.j-salome.com




D'après Jacques Salomé, ce n’est pas l’amour qui maintient ensemble deux êtres dans la durée, mais la qualité de la relation que chacun des partenaires propose à l’autre. Transformer une rencontre amoureuse en relation de couple et l'inscrire dans la durée, tel est l'un des enjeux des femmes et des hommes d'aujourd'hui.

Toute histoire d'amour se révèle le creuset de confrontations autour de désirs, d'attentes, mais réveille également des situations inachevées ou conflictuelles gravées dans l'histoire des protagonistes.

Lundi, au Café de l'Amour, nous avons exploreré avec Jacques Salomé notre capacité à nous allier, nous engager, élaborer et partager un projet de vie. Nous avons travaillé à partir de nos attentes, de nos patrimoines affectifs et des zones d’intolérance qui ne s'avèrent pas toujours complémentaires dans un couple, voire totalement incompatibles.

Jacques Salomé a proposé une réflexion et des outils, quelques balises accessibles à tous, pour construire une relation délestée de possessivité, de dépendance, qui privilégie la créativité et le respect mutuel.

Jacques Salomé est psychosociologue et écrivain. Diplômé de l'École des hautes études en sciences sociales, il a débuté sa carrière dans la formation. Il est l'auteur d'une cinquantaine d'ouvrages, consacrés à la communication au sein du couple et de la famille, notamment Parle-moi, j'ai des choses à te dire.
Il a cherché à poser les bases pour une meilleure communication à l'école avec "Si je m'écoutais, je m'entendrais" et développe l'idée d'une charte relationnelle. Fondateur du centre de formation aux relations humaines "Le regard fertile", il a crée la Méthode E.S.P.E.R.E.
http://www.j-salome.com

Il se consacre aujourd'hui à l'écriture de romans, de poésie et tient une chronique dans Psychologies magazine.

Quelques ouvrages de Jacques Salomé :
" Contes d'errance, contes d'espérance" (Albin Michel)
“Nul ne sait à l’avance la durée de vie d’un amour”. (Ed Dervy).
“Je croyais qu’il suffisait de t’aimer”. (Albin Michel).
“En amour l’avenir vient de loin”. (Albin Michel).
"Aimer et se le dire" (Éditions de l'homme)
"Dis Papa c'est quoi l'amour"

medium_livre_matins_amour.2.jpg
medium_parle-moi_dire-95.gifmedium_livre_eloge_couple.jpgmedium_dis-papa-amour-pocket.gifmedium_courage-etre-soi-01.jpgmedium_jamais-seul-ensemble-02.jpgmedium_aimer.jpg

 


 

 

 



Il a aussi écrit :
“En amour l’avenir vient de loin”. (Albin Michel).
“Nul ne sait à l’avance la durée de vie d’un amour”. (Ed Dervy).
“Je croyais qu’il suffisait de t’aimer”. (Albin Michel).




medium_P1010007.JPG

medium_P1010008.JPG
medium_P1010009.JPG
medium_P1010019.JPG


Synthèse de Gilles, notre poète : Café_amour_12.2.7.doc

2007.02.06 01:45 Publié dans Intervenants récents | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook | |

Commentaires

Bsr Bénédicte,
Je tenais à te dire merci à chaud pour ces moments et cet endroit peu commun
que tu as créé avec des intervenants de qualité. Comme tu dis, "Salomé, ça fonctionne toujours",
et c'est vrai ! Je retiens particulièrement la visualisation et l'arbitrage affirmation & approbation.
J'ai passé une très bonne soirée même si je suis aussi confrontée ce soir sur ce qu'est ma quête :
un amour lié, délié, relié... A suivre
Un grand merci et bonne nuit, Isabelle

Écrit par : isabelle latour | 2007.02.13

Bonjour Bénédicte,
Ce petit mot pour te dire bravo pour hier soir : j'ai trouvé la soirée très réussie.
J'en ai également profité pour parler avec Arnaud Riou et ça a éclairé bien des points de notre échange du 29 janvier dernier.
Soirée riche donc !

Écrit par : Claire Castaldi | 2007.02.13

Je te remercie pour cette merveilleuse soirée au café. Je serais bien restée dîner avec vous mais Salomé, à la signature de son livre, a réveillé en moi, en quelques mots, mes vieilles blessures et je commençais à me laisser submerger par ce flot d'émotions que je n'aurais pas pu dissimuler longtemps.. Le retour fut hard et je suis à bon port.
Je t'embrasse
Cécile

Écrit par : Cécile Chapuis | 2007.02.13

Super soirée hier, j'ai "bu les paroles" de J. SALOME et me suis laissée envahir, imprégnée, de toutes ces vérités, de ses émotions qu'il a su si bien nous faire partager ..... Comme çà fait du bien !

BISOUS


Claudine

Écrit par : claudine coiftier | 2007.02.13

C'est incroyable ce que cette méthode a l'air efficace pour bien vivre. Salomé rayonne, une de ses facilitatrices Isabelle rayonnait aussi ... A suivre ! et expérimenter ....
Quant à mon voisin , très gentil mais collant . C'est épidermique. Dommage, il est charmant mais de mon côté, ça ne passe pas .
C'était super de rester dîner avec Salomé et les autres .
Merci en tous cas et bon courage ,

Laétitia

Écrit par : laétitia masson | 2007.02.13

Bonsoir Bénédicte,

Que dire de cette première fois au café de l'amour ? Dans le désordre : un monde fou, peu de place, une bonne ambiance générale marquée, ouverture et empathie, des regards qui se croisent, d'autres qui se cherchent, quelques jolis yeux que l'on aimerait bien revoir, un orateur génial et passionnant, des intervenants exaltés, des voisines sympathiques et mignonnes, une organisatrice chaleureuse et sexy dotée ; une mémoire prodigieuse des noms et un mot agréable pour chacun. Que dire d'autre ? Ah oui, un poète qui doit être imbattable au scrabble et une méditation de l'amour où je me suis vu sourire béatement à une jolie fille sans savoir que faire d'autre que regarder ses yeux si bleus.

Il faudra que je revienne. La prochaine séance sera sur le thème du mal de dos - mal de vivre. Story of my life ! Je risque d'avoir des questions.

Si je suis toujours convié ?

Merci pour cette soirée et au plaisir, Bénédicte.

Romain

Écrit par : Romain Séchan | 2007.02.14

Merci beaucoup pour la richesse et la grande qualité des intervenants. Avec le temps je me rend compte de toute la richesse de ce que je retire de ces soirées et somme toute pour une somme modique.

Depuis le début de l'année cela va crescendo et avec Michel Odoul, Arnaud Riou et Jacques Salomé c'est assez exceptionnel d'avoir cette palette de gens. Avec Jacques Salomé cela a été particulièrement fort et le message que j'en retiens c'est que dans une société basé sur l'amour la place de tout le monde est très importante. A 72 ans il incarne autant la vitalité, que l'expérience et la sagesse, c'est l'un des rares intervenants voir le seul avec qui j'aurais aimé passer plus de temps et demander des conseils...comme à un père.

Écrit par : Christian Dufour | 2007.02.14

J'espère sincèrement que vous avez pu trouver quelques temps de sérénité après le tumulte de l'organisation de la soirée du 12.

Nous avons avec Carine bien appréciés votre formule qui permet un accès bien plus proche et convivial avec les conférenciers mais aussi la méditation à l'amour nous n'avons pas si souvent l'occasion de bien communiquer du regard.

Bonne continuation et à une prochaine lounge rencontre

Écrit par : brice Dulong | 2007.02.14

Salomé, une bête, que dis-je ? un taureau dans la douce arène du café. Dans le genre éducateur sévère à qui on ne la fait plus et qui défend âprement le phallus. Le bon sens de la campagne qui s'impose.
J'ai trouvé qu'il évitait trop la corne, quand une question lui a été posée sur la dimension éternelle de l'amour. Il a évacué trop vite à mon goût la question des croyances en laissant entendre que tout se vaut en la matière.
Je crois pour ma part qu'il y a des croyances qui libèrent plus l'esprit que d'autres. Un moment, je l'ai entendu dire : Dieu, puis se reprenant… ou n'importe qui. Je trouve ça un peu trop facile pour esquiver les questions hot.

Après la conférence, et compte tenu de ma réflexion sur la masculinité, je me suis dit que c'était comme s'il résistait à devenir grand-père, c'est un peu le syndrome Abram, dont la lecture de Marie Balmary me révèle le sens, le "père exalté". J'ai le sentiment que Salomé porte une immense culpabilité vis-à-vis de ses 5 enfants dont je crois deviner qu'ils peinent à enfanter.
Désolé si je me fourvoie complètement.
En tout cas, j'ai passé une très bonne soirée, à prendre des notes qu'il faut que je reprenne.

J'ai hâte de connaître le programme des futures réjouissances du Café.

Écrit par : jean charles Roch | 2007.02.15

Je suis une fan inconditionnelle de Jacques salomé, il ne le
sais pas encore, mais grâce à sa méthode 1 - j'ai sauvé la
relation qui se dégradait gravement entre mon ado, ma fillede 5 ans et moi! 2 - J'ai rencontré Olivier, quelqu'un de tout à fait exceptionnel.

Mariée et divorcée deux fois, je ne connais en effet pas la
durée de l'amour entre Olvier et moi, cela me fait peur
parfois, mais j'ai l'intention de vivre à fond cette relation
et de tenir compte du "rien n'est acquis!" .

Ce que je pense de cette soirée, c'était un pur bonheur pour moi. Je regrette juste les mimiques de la présentatrice, cela m'a refroidi un peu pour prendre la parole. J'ai souffert de mutisme profond jusqu'à l'àge de 17 ans, vous comprendrez mon blocage face aux "mimiques de lassitude" de la présentatrice qui entend une
personne dire des choses qui ne plaisent pas forcément à tous.

A part ce détail rempli de sens pour moi, J'ai passé une
superbe soirée!

Merci et peut-être à bientôt!

Écrit par : Samatha James | 2007.02.15

Ma voisine, xy, m'a raccompagné en voiture jusque chez moi alors qu'elle habite à z et qu'elle avait une réunion le lendemain matin ; cette jeune femme est charmante, sensible et d'une grande intégrité il me semble, sans oublier que c'est une vraie beauté, une beauté des années 40. Elle se moquait de son idée d'avoir cherché un temps à ressembler aux mannequins des magazines actuels, mais elle vaut bien mieux que ces icônes anorexiées.

Salomé a eu une remarque étrange à son sujet "Vous ne respectez pas assez votre corps".

Elle s'est interrogée sur le sens de cette phrase, croyant que c'est une question de régime (elle est épanouie, pas besoin de se mettre de la dysmorphie en tête). Je pense que Salomé en bon méridional, faisait allusion à son vertigineux décolleté. Or, je trouve que notre gouru de la communication s'est soit mal exprimé, soit trop attaché à un apriorisme mâle. Les femmes mettent en valeur ce qu'elles estiment de meilleur chez elle, les jambes, les mains, ou les seins, les cheveux, etc. Pour xy, elle a probablement déterminé que ce qui est le plus valorisant chez elle c'est ce décolleté, soit dit en passant, non vulgaire.

Que les hommes aient les yeux exhorbités, ce n'est pas de sa faute, même si ce genre de réalité doit être partiellement pris en compte. Elle en tient compte puisqu'elle m'a dit ne pas s'habiller en toutes circonstances de manière très féminine. Si Salomé était né islamiste sous d'autres latitudes, face à une femme couverte mais laissant découvrir son bras nu, dirait-il qu'elle ne respecte pas son corps ?

Etrange non, cette tendance qu'ont les hommes à reprocher aux femmes leur féminité sous prétexte qu'ils ne peuvent réprimer leur libido et qu'ils se sentent soumis aux pulsions qu'elles suscitent, jusqu'au point de confondre ces femmes avec leur désir ?

Charmante conversation avec elle, on a parlé de nos lointains passés , mais pas de ceux... très proches. Donc elle ne sait pas que je suis encore un peu en lien. C'est bête, mais dès qu'une personne m'apparaît comme particulièrement humaine, profonde et honnête, je n'ai guère envie de lui faire perdre du temps si elle recherche l'homme - pour reprendre l'expression de Salomé - "délié" de sa relation passée ou actuelle.

Concernant xy, je trouve qu'elle se réfugie dans une hyperactivité protectrice tout en ayant conscience de ses limites. Mais c'est une personne généreuse, attachante, douée et valeureuse.

Moi de mon côté, je m'interroge sur le principe de la pépinière telle que l'a exposé Salomé. En ce moment, ma panthère est de nouveau adorable, dans le charme, la douceur, etc.

Écrit par : Alexandre Potier | 2007.02.16



Les commentaires sont fermés.



Déjà plus de 900 abonnés twitter suivent le Café de l'Amour !