Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Intervenants récents

Le 28 mai avec martine Migaud et Benny Cassuto

ET SI LA MÉMOIRE ANCESTRALE, INSCRITE DANS NOS CORPS, FAÇONNAIT NOTRE COMPORTEMENT AMOUREUX ET SEXUEL ?

Coordonnées de benny Cassuto : 06 09 23 50 34 bcassuto@noos.fr

«Répéter les mêmes faits, les dates ou les âges qui ont construit le roman familial de notre lignée est une manière pour nous d’être fidèles à nos ancêtres (...), une façon de poursuivre la tradition familiale et de vivre en conformité avec elle.»
Anne Ancelin Schützenberger


De nos arrières grands-parents jusqu’à nous-même, Benny Cassuto montre comment trois générations nous ont programmé à choisir des partenaires amoureux qui ne correspondent pas toujours à notre besoin profond ; un contrat que nous avons inconsciemment accepté, qui implique souvent frustrations et souffrances incomprises.

Quel sens donner à nos unions passés et présentes ? Quel jugement une ascendance de femmes ou d'hommes porte-t-elle sur l'autre sexe ? Quel message inconscient parvient jusqu'à nous et conditionne notre vision de l'autre ?

Au-delà des constellations familiales, des arbres généalogiques et de la psychogénéalogique "habituellement" pratiquée, Benny Cassuto nous propose une approche pour le moins originale.

Lundi, au coeur d'un atelier/café, il nous initiera au "lâcher prise" et à la conscience de la base, de l’assise. Nous entrerons en contact avec une part inconnue de nous même, plus vaste, qui touche au sacré dont nous sommes tissés. Lorsque l'écoute et la présence au ressenti de l'instant s'exerceront, des paroles d'hommes et de femmes, celles de nos ancêtres, pourront surgir, surprenantes et édifiantes.

Éclairés par Martine Mingaud et Benny Cassuto, nous découvrirons peut-être quels schémas nous ont été légués. Au moyen d'une représentation assez précise de notre "mission amoureuse transgénérationnelle", chacun de nous élaborera une grille de lecture inattendue.

medium_BC.2.JPG



Médecin, acupuncteur, psychothérapeute, Benny Cassuto anime cet été, du 11 au 18 août, avec Martine Migaud (http://www.qi-gong.ca> ), un stage singulier sur la relation hommes femmes ou l'autre en soi. Il enseigne le Qigong depuis 20 ans. Formé au chamanisme avec Daan Van Kanpenhout, il a créé des ateliers sur des thèmes aussi variés que : « Croire et rester libre » , « Pouvoir et discrétion », « Autour de la guérison »... Depuis 1998, il anime des ateliers consacrés à la relation entre les hommes et les femmes, en France au Québec.
Médecin généraliste pendant 6 ans en France, Martine Migaud dirige rapidement sa pratique vers l’acupuncture, médecine qui considère l’être dans sa globalité et dans sa relation avec son environnement. Elle enseigne aussi le Qi Gong depuis 18 ans. La puissance et la profondeur de cette approche en ont fait le fondement de sa pratique de thérapeute du corps, du cœur et de l’âme. Pratiquer ensemble dans un cercle en faisant circuler une parole authentique génère une puissance de guérison impressionnante. C’est pourquoi Martine Migaud anime des groupes d’hommes et de femmes depuis 15 ans.
Elle a écrit : "Le Qi Gong ou la médecine des souffles".

medium_menu_mart.jpg

Le stage de Martine Migaud eet Benny Cassuto :
Atelier_sur_les.doc
Synthèse de Gilles, notre poète :
Café_amour_28.5.7.doc

2007.05.22 15:50 Publié dans Intervenants récents | Lien permanent | Commentaires (26) |  Facebook | |

Commentaires

Une bonne 1ere fois!
Un melange d'étonnements , de surprise et de sourires.
Des gens sympas, des gens pas drôles : le monde quoi !
Je reviendrai...
Frederic

Écrit par : Frédéric Lemoine | 2007.05.29

PUISSANT !

C’est ce que j’ai ressenti de la soirée.
Des fenêtres se sont ouvertes et une envie folle de rentrer chez moi pour continuer en réflexion, puis méditation, et faire selon la méthode de Jacques Salomé : redonner à qui de droit ce qui lui appartient, ce que j’avais pris sur le dos alors que ce n’était pas à moi. Tout cela dans la sérénité. Je me sens lavée et légère aujourd'hui.
De tout coeur merci à toi et aux intervenants pour cette soirée !

Écrit par : virginie Dumas | 2007.05.29

Bonjour Bénédicte

Tout d’abord BRAVO, pour ta belle énergie, l’amour y régnait et ton cœur aussi
Et MERCI de cette soirée !
Le café… portait bien son nom, hier soir… de l’Amour !
Bisous, à bientôt

Florence

Écrit par : Florence Botte | 2007.05.29

Merci Bénédicte, quel succès. J’ai beaucoup aimé votre concept et j’ai passé un bon moment. Encore bravo
A une prochaine fois pour avancer sur notre projet commun.
Marion-Catherine Grall

Écrit par : Marion-Catherine Grall | 2007.05.29

J'ai trouvé cela un peu racoleur et arnaque...

- on fait appel aux ancêtres et aux morts pour des motifs sérieux (cf séances de spiritismes à éviter sinon tu peux attraper des entités)
- le coup du tambour est gentillet et fait folklore. Je n'ai pas perçu d'ancêtres venant dans la salle...
- travailler sur les émotions et les croyances négatives est un vieux truc de psy qui ne résoud rien dans 95% des cas (genre rebirth)
- ouvrir la boîte de Pandore aux croyances et après ?

Comme tu as très bien fait la remarque. Allons dans la résolution au lieu de réancrer la personne sur son problème et ses croyances négatives.

- la croyance est presque toujours associée à un événement (suicide, femme morte en couches, partenaire précédent d'un des parents) traumatisant. Sans prise de conscience sur l'événement, la croyance est tenace.

Et on fait toujours des rencontres dans ton café et c'est très agréable..... Beau succès.
Bises

Écrit par : Michel Diviné | 2007.05.29

Et bien, retour un peu mitigé pour ma part ; je comprend mais je pense que c'est pas pour moi !
J'ai deja identifié le poids de mes "ancetres" maintenant je cherche a m'en debarrasser plutot :)
Hervé

Écrit par : Hervé Ducamp | 2007.05.29

Excellente soirée, l'idée de base est géniale. Un seul bémol, il n'y a pas assez de jeux ou scènes qui permettent de faire la connaissance d'une personne de sexe opposé.

Nous sommes restés assis pendant plus d'une heure et demie à coté de la mème personne que l'on a choisie.

Certaines personnes sont restées seules et d'autres étaient face à face, mais de mème sexe. Heureusement qu'il y a eu le repas qui a permis de faire la connaissance d'autres personnes. Sinon BRAVO A TOUS

Je reviendrai
Renaud

Écrit par : Renaud Delpech | 2007.05.29

Merci de m'avoir accuelli à cette toute première réunion !!!

J'ai été agréablement surprise de la qualité des échanges et espère avoir l'occasion de continuer l'expérience .....en pointillé car je fais de la Salsa et les cours et entrainements sont le Lundi soir !

Je n'ai pas eu le plaisir de discuter avec la chanteuse et je vous serais reconnaissante de bien vouloir me transmettre son nom et le lieu et l'heure de la présentation de son disque Vendredi prochain ...j'aimerais beaucoup aller la soutenir avec quelques amis de la Salsa .

Bien amicalement

Sabrina Mauduis

Écrit par : Sabrina Mauduis | 2007.05.29

Bonjour,

Merci de m avoir inscrit sur la mailinglist.
J'ai aimée votre dernière soirée.
J'avais déjà lu un livre de Bert Hellinger sur
les constellations de fammille et m y connaissais
sur le sujet, que je trouve très intrigant.

J'ai decouvert des nouveautés sur mon regard
sur une relation femme-homme.

Je reviendrai avec plaisir,
Samsara.

Écrit par : Samsara | 2007.05.29

C'était intéressant.
Néanmoins (c'est personnel),
je n'étais pas très bien dans ma peau,
en fait je ne connaissais personne,
je me sentais un peu extérieur au reste du groupe.
C'était un peu anonyme (dans mon expérience).
Aussi je trouvais qu'il faisait un peu trop sombre (pour écrire).
(Mais ce sont des détails.)
Je suis sorti de là de bonne humeur, c'est l'important !

Écrit par : Jean Philippe Dechartres | 2007.05.29

Bonsoir Bénédicte,

Cette toute première fois ? Plutôt favorable , même
si je pense sincèrement qu' être aussi nombreux pour ce genre d'atelier n'est pas l'idéal ; en fait ce que nous avons vécu hier soir n'est rien de moins que des "mini constellations familiales". Or les vivre au milieu de tgant de personnes me semble dénaturer le concept, qui est une démarche assez intime finalement.

Mais je sais bien, les cafés de l'amour sont victimes de
leur succes...

En tout cas, il y a une chose que je pense vraiment et que je voulais vous dire, c'est que ce que vous faites, et la
façon dont vous le faites, sont vraiment en cohérence, en
harmonie et en véracité. Il y a tant de gens qui ne sont pas
là où ils devraient être ! Mais ce n'est pas votre cas et l'on
sent bien que vous êtes "à votre place" avec votre sincérité, votre sens de l'humain et votre professionalisme. Donc , je vous prédis une longue vie avec les cafés de l'amour !

Une Madame Irma alias Isabelle Cauchois

Écrit par : isabelle Cauchois | 2007.05.29

Ben... Pour tout te dire, je me suis pas mal embêté...

Ca commençait bien, j'ai apprécié la relaxation et puis après : plus rien, il n'y avait plus de rythme, des longueurs... Il manquait le fil conducteur, ils se sont perdus en chemin...

En plus j'ai trouvé que la salle ne permettait pas une concentration individuelle, les gens parlent entre eux, moins concentrés qu'au "lounge"...

Par contre, toi !

Resplendissante et pleine de charisme!! Sincèrement.

Biz. YANN.

Écrit par : Yann Bouteille | 2007.05.30

Bbonjour Bénédicte, juste un retour sur la sourée
du 28 : j'ai bcp apprécié le thème de la soirée et, biensur les intervenants !
Bravo également pour votre dynamisme pendant toute la
soirée et votre belle ouverture de coeur,
à bientot

Véronique

Écrit par : Véronique prairie | 2007.05.30

C'était vraiment bien - le lieu est agréable, plus spacieux et acceuillant qu'à Bastille -
J'ai beaucoup aimé le thème, j'avis besoin de faire le point à ce niveau - J'ai trouvé les intervenants professionnels et le public sympathique - J'ai du mal à communiquer avec les hommes en soirée, j'ai pourtant été entourée
d'hommes toute ma vie (deux fils, trois frères, collègues masculins pendant des années)
on va se soigner...
Laurence

Écrit par : Laurence Deschamp | 2007.05.30

Mon état 2 jours après ? je souris, je me sens légère, j'ai pris conscience. C'est bien !

Vive le Café de l'Amour !

Écrit par : Virginie Dumas | 2007.05.30

J'ai beaucoup apprécié la soirée de lundi. Mais je sentais qu'on pouvait aller beaucoup loin avec les animateurs dans le cadre d'un stage (que je ne pourrai pas faire cet été). Cela met en appétit, avec un peu de frustration, donc.
Je préfère nettement ce lieu à la Bastille et je connaissais pas mal de participants, qui ont une recherche personnelle, comme moi.
A lundi,Marion

Écrit par : Marion Lemeur | 2007.05.30

Bonjour Bénédicte,
Tout d'abord merci de votre accueil chaleureux... Ensuite qu'ai je pensé de cette soirée?

En positif:
1-le sujet est passionnant mais n'a pu être qu'abordé succintement par les intervenants de grande qualité à la fois professionnelle et humaine...
2-la formule est intéressante
En négatif:
1-trop de personnes
2-je ne me suis pas sentie du tout en hamonie avec le lieu: salle sombre avec éclairage très inégal

Je suis venue de banlieue (95) avec une amie...cela ne nous est pas forcément facile de venir sur Paris après notre journée de travail pour 20h...alors je ne vous promets pas de revenir souvent mais si le sujet de conférence me passionne j'y serais !!!

Encore merci et bravo pour une organisation qui ne doit pas être toujours facile, bien cordialement,
Christine

Écrit par : Véronique Marinier | 2007.05.30

Décidément, je deviens une adepte. Je m''inscris donc pour la troisième fois consécutive. Bravo pour les cafés de l'amour, qui permettent à la fois d'avancer et de s'ouvrir sur le plan personnel, et également sur le plan profesionnel pour moi, autour de cette question fondamentale de l'amour. La femme, la psychologue et l'artiste que je suis y trouvent pleinement satisfaction !

Je travaille déjà beaucoup avec les ancêtres, à travers la psychogénéalogie, mais aussi avec des parapsychologues, je suis donc convaincue que ce travail est important.

L'atelier m'a permis d'aller un peu plus loin dans ce travail là, et j'ai été très émue par la prise de conscience que j'ai eu lors de l'exercice. J'ai véritablement senti la présence des ancêtres, c'était tout à fait physique, mais je trouve que le nombre de personnes empêchait quelque chose de circuler. Il y a eu des paroles très riches et très émouvantes sur la représentation de l'amour dans chaque famille. Il s'est passé là quelque chose de très important dans le témoignage d'une transmission intergénérationnelle, et presque historique de chacun d'entre nous. Il y avait de l'émotion, dont certains se sont défendus par des rires, peut être de ce que cela générait chez eux. Pour moi, il aurait été important que les animateurs soulignent plus le poids de ce qui était en train de se dire, du respect de la parole de chacun, que le partage du ressenti de chacun peut aussi nous aider à avancer et nous inscire dans une histoire commune.

Pour l'enchaînement des exercices, je suis convaicue qu'il y a un lien, ce n'est pas anodin de se regarder dans les yeux (je trouvais l'accompagnement de Jacques Ferber très bien par rapport à ça),et d'interroger ces ancêtres par la suite. C'est ce que nous avons ressenti avec mon partenaire. Je crois que nous étions frustrés de ne pas avoir pu échanger sur ce qui s'était passé là, c'est à dire, de manière tout à fait réciproque, un refus, voire une impossibilité de rentrer en contact par le regard, nous avons été tout le temps dans l'évitement. Il m'a dit que cela l'avais géné pour faire l'exercice suivant, qu'il n'avait pas réussi à se l'approprier, étant d'un naturel plutôt rationnel, alors que moi, j'ai été très rassurée par sa présence, parce que je vivais des choses difficiles pour moi.

Il est très curieux de noter que, malgré cette non rencontre "corporelle",qui nous a beaucoup surpris l'un et l'autre car c'était la première fois que cela se passait comme ça, nous avons quand mêmes fait la méditation d'amour ensemble, et que cela a donné lieu à un échange verbal par la suite très riche sur les préjugés que l'on peut avoir sur l'autre dans la rencontre, sur le ressenti de l'un et de l'autre. Nous avons constaté que le verbal passait beaucoup mieux que le non verbal.

Je témoigne de ça, parce que je trouve intéressant de constater que même en cas de difficulté dans la rencontre, cela permet de travailler des choses, et que le partager ensembles nous permet d'avancer, sans que l'un et l'autre ne se sente aucunement rejetté ni mis en cause.

Pour finir sur la soirée, je vais poursuivre dans cette voie d'écouter ce que me disent mes ancêtres, car je sens qu'ils ont beaucoup de choses à me transmettre, mais avec un chaman, dont j'ai entendu parler et de façon plus individuelle.

Je pense que ce type de pratique a besoin de plus d'intimité, plus de développement, peut être aussi plus de préparation des participants (au risque sinon d'avoir des personnes qui ne rentrent pas dedans,qui rient, etc...), car il se joue là des choses importantes, sans que cela puisse être vraiment repris.

Îl y a pour moi une contradiction entre le nombre de participant, le type de pratique, et également, le peu de temps (je trouve que c'est difficile de survoler).

Mais c'était néanmoins très positif, et après tout, c'est aussi très bien de faire connaire cette pratique à beaucoup de personnes.

Cordialement,

Isabelle

ps : J'ai énormément appris lors de la soirée avec Jacques Ferber, notamment dans la possibilité de rencontrer l'autre, puis de rester avec soi même, ça me semble essentiel, et ça n'est pas évident d'emblée. A-t-il une adresse e-mail ?

Écrit par : Isabelle Vandour | 2007.05.30

Encore un sujet intéressant ! Bravo ! merci de m'inscrire pour lundi prochain.

Très intéressante la soirée de lundi dernier. J'ai lu quelques commentaires sur le site. Certains assènent avec beaucoup de conviction ce que je considère comme des contre-vérités, par exemple que d'exhumer des propos enfouis risque de les ancrer alors que toute personne qui travaille sur elle sait très bien qu'il faut conscientiser les choses pour pouvoir s'en débarrasser en les transformant.

Ne te laisse pas "atteindre" par ces commentaires ; plus je participe à tes soirées, plus j'en ressens le bienfait sur ma compréhension des relation hommes - femmes.
Merci à toi pour tout ce que tu fais avec ton coeur !

Et merci pour avoir réussi à me trouver une partenaire pour la méditation d'amour. Tu as été accrocheuse pour deux sur ce coup là et tu as contribué à me donner envie de la faire finalement.
Bises,
Nicolas

Écrit par : Nicolas Dantchev | 2007.05.30

Bonsoir,
J'ai beaucoup apprécié l'atelier de lundi dernier et je souhaite revenir ce lundi pour l'intervention de Philippe Brénot.
Carole

Écrit par : Carole Ogier | 2007.05.31

Bonsoir Bénédicte,

J'étais donc à la soirée de lundi. Une chance car même si je viens à Paris régulièrement je n'y dors pas toujours et aussi c'est un véritable concours de circonstance qui m'a amené à découvrir le cafedelamourrrr!

A peine suis entré dans le lieu que dans la file d'attente je
retrouvais quatre personnes rencontrées un an avant à l'Espace des Possibles. Et puis dans la salle quatre autres encore. Le hasard ?

J'ai apprécié la qualité de votre accueil et l'ambiance de la soirée. Le thème m'a un peu moins accroché vu ma grande expérience des constellations familiales où l'amour reste l'axe central des vécus et des questions existentielles.
Peu importe ce fut une excellente soirée passée avec x, ma consoeur parisienne.

J'aurai à coeur de revenir lorsque mes passages à Paris garantissent ma présence un lundi.

Écrit par : Benjamin Ruel | 2007.06.01

C'était surprenant dans le bon sens du terme et très propice à la méditation ! j'ai trouvé l'expérience intéressante et le témoignage de la femme qui a fait lire ses messages (dont je ne me souviens pas du prénom) extrêmement intense. J'ai d'ailleurs été lui dire en fin de séance.

En dehors de toutes possibilités de rencontres, il faut venir au café de l'amour pour vivre cela ! Merci

Écrit par : Laurence Fignot | 2007.06.01

Bonjour Bénédicte,

Souhaitant mettre fin à mes futures participations au Café de l’Amour, je te remercie de bien vouloir supprimer mes coordonnées e-mail de ton Mailing.

L’explication est simple et limpide : J’ai eu l’illumination. Cette nouvelle sphère de compréhension m’oblige à passer sur un niveau supérieur de réflexion personnelle. D’un groupe j’ai pu me dissocier et ainsi envisager, grâce au Café de l’Amour, un bien être que ne je ne pensais pas (plus) connaître.

Bonne continuation,
.
Rémi

Écrit par : rémi Anquetil | 2007.06.01

bonsoir Bénédicte,

j'ai apprécié la soirée "chamanisme". Merci. Quel succès! Bravo ! Evidemment celà ne m'a donné qu'un avant-goût de ce que pourrait donner un travail sur les messages transmis par les "ancêtres". Un début de prise de conscience. La "mise en condition" était réussie (méditation, invocation, tambourins,...), l'ambiance sympathique. Peut-être aurait-il été possible de "partager" ensuite, en petits groupes. Mais le temps est compté, je sais! Dommage que les intervenants soient allés diner dans leur coin!

Écrit par : Richard Fénélon | 2007.06.02

Bonjour Bénédicte,
J'ai décidé d'écrire un mot pour le blog, après avoir lu différents témoignages. Le travail que vous faites est très apprécié et cela ne m'étonne pas car je vous ai trouvée très présente à chacun ce qui est une qualité rare. Merci donc de votre accueil et de votre soutien.

Le travail que nous proposons n'est pas facile. Il est issu d'années de recherche très pratique et très ancrée dans le corps. Nous savons qu'il ne peut se passer d'un cadre à la fois très solide et qui laisse très libre.

C''est un paradoxe essentiel à tenir. Il est vrai que le style de vos soirées, dans le cadre public du café était pour nous une première et probablement une exception, en tout cas pour ce travail précisément.

Les mémoires mises en jeu nécessitent plus de retour, plus de rythmes, plus de silence et plus de paroles. J'ai lu que certains avaient apprécié, d'autres moins, ce qui est normal. Je voudrais néanmoins préciser certains
points.

Nous ne faisons pas de constellations familiales, nous n'y prétendons pas. Le travail sur les ancêtres représente une journée de travail dans l'atelier, au milieu d'une semaine consacrée à plusieurs autres approches de la relation entre les hommes et les femmes. où la dimension individuelle est
constamment baignée dans la dynamique collective car les représentations sociales et culturelles ne peuvent être évacuées.

Les échanges de paroles, sous différentes formes, petits groupes, grand groupe, groupes de femmes et groupes d'hommes, clan des hommes en face du clan des femmes, sans interprétation et avec l'écoute et le respect de
chacun, crée des situations qui sont réparatrices et créatrices en elles-mêmes.

Le tambour est un rythme, très ancien, qui symbolise tous les rythmes, extérieurs et intérieurs qui nous constituent intimement, et les chants sont simplement notre façon de témoigner de notre respect des ancêtres et de la vie, en passant sur un autre plan que celui de l'explication.

Nous ne prétendons pas faire venir les ancêtres en personne, je ne connais rien aux existences dans l'au-delà. Je fais ce que je peux faire en toute sincérité pour que fonctionne en moi l'optimisme généré par mon lien à ce
qui m'échappera toujours: " pourquoi y-a-t-il quelque chose plutôt que rien ?"

La liberté de croire, à quelque chose ou a rien est la plus difficile à préserver. En ce sens, je crois pouvoir affirmer que nous ne sommes certainement pas une secte, folklorique ou pas.

Une chose nous lie dans le travail, c'est notre amitié, une amitié de longue date issue de notre désir de relation vraie.

Enfin je dirais que nous avons tenté dans ce contexte d'être très attentifs au groupe et de ne rien provoquer que nous n'aurions pu accompagner. Et si certains ont des questions sur ce qu'ils ont ressenti pendant ou après, mon
courriel est sur le site du café, j'y répondrai avec soin.

Merci Bénédicte de nous avoir ouvert votre porte, j'espère que cela était à la hauteur de ce que vous espériez.

Je salue chacun et je le fais au nom de Martine qui est repartie au Québec, de Françoise et d'Yfic.

Benny Cassuto

Écrit par : Benny Cassuto | 2007.06.03

Bonsoir Bénédicte,

Une panne d'Internet ne m'a pas permis de vous faire part aussi vite que je l'aurai souhaité de ma satisfaction a avoir participé à ma 2ème soirée Café de l'Amour. La soirée avec Benny Cassuto était super.

Je découvrais votre nouveau lieu et bravo, vous avez su trouver ce qu'il fallait. On peut y bouger, on peut s'y installer très confortablement dans les fauteuils et on peut même s'y garer (si si!)

J'y ai fait 2 rencontres très sympathiques (2 dans la même soirée, un rêve!) qui peut-être auront une suite ...

Enfin, le coté impliquant de cet atelier, loin de m'effrayer, m'a permis d'avancer dans mon travail personnel et m'a fait faire un grand pas en avant... (Que pense votre père des femmes : mes ancêtres m'ont parlé efficacement!).

Pour tout cela, je voulais vous dire un grand merci et vous demander si vous auriez une petite place pour moi, le 11 juin avec Frédéric Rosenfeld ou le 18 juin avec Patricia Delahaie.


A très bientôt

Anne-Sophie

Écrit par : Anne-Sophie Liégeois | 2007.06.07



Les commentaires sont fermés.



Déjà plus de 900 abonnés twitter suivent le Café de l'Amour !