Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Intervenants récents

Le 3 décembre avec Arouna Lipschitz

 


DES CLÉS POUR MIEUX AIMER ET ÊTRE AIMÉ
Émotionnellement, sensuellement, spirituellement... Intelligemment !

medium_AL_Main_ds_cheveux_N_B_©_EM_1.jpg

http://www.arouna.com/


 

En ces temps de consommation rapide, le moment n'est-il pas venu d'accorder un véritable statut à l'amoureux ? De prendre au sérieux l'éros, la pulsion amoureuse qui nous nabite, de trouver sage finalement d'ajouter un parfum d'infini au plaisir ?

De la case départ (chagrins et plaisirs d'amour) au bon usage des crises, sans oublier les étapes intermédiaires : préparer le terrain quand on rêve d'une rencontre, la transformer en relation, cultiver l'éros, dépasser "la grâce hormonale" pour que ça dure, renoncer à la perfection, se jouer des obstacles, oser la rupture, apprendre à bien se quitter ou recommencer ensemble ou avec quelqu'un d(autre en spirales ascendantes.

Dans ce livre, Arouna Lipschitz nous offre une nouvelle Carte du Tendre pour accompagner notre itinéraire sentimental, la grande aventure de l'époque moderne. Autant de clés pour réveiller l'amoureux et l'amoureuse qui sommeille en chacun de nous... Lundi, au Café de l'Amour, Arouna Lipschitz a partagé en direct avec nous ces clefs, forgées sur sa propre route. Quelles que soient nos attentes, à toute étape de notre cheminement, elle nous a apporté matière à réflexion, humour et inspiration.

*Ecrivain, ancien professeur de yoga et Swami (femme prêtre en Inde), chercheur en psychanalyse et kabbale, Arouna Lipschitz enseigne aujourd'hui "La voie de l'amoureux" dans les séminaires qu'elle anime. Elle a publié une triologie autobiographique"Dis-moi si je m'approche" en 2001, éd J'ai lu , "L'un n'empêche pas l'autre " éd Souffle d'Or 2003, "La voie de l'amoureux" Robert Laffont en 2006 et "52 clefs pour vivre l'amour" avec Luc Templier, aux éditons Dervy.

 

medium_livre1.jpg
En savoir plus...
L'obtenir...

 L'un n'empêche pas l'autre : La voie de l'amoureux de Arouna Lipschitz
En savoir plus...
L'obtenir...

La Voie de l'amoureux : Savoir aimer plutôt que rêver d'amour de Arouna Lipschitz
En savoir plus...
L'obtenir...

2007.11.22 13:20 Publié dans Intervenants récents | Lien permanent | Commentaires (16) |  Facebook | |

Commentaires

J'ai trouvé très bien l'intervention d'Arouna LIPSCHITZ hier soir. Elle véhicule des valeurs que je partage, sait gérer intelligemment les interventions des uns et des autres et a une expérience de vie passionnante à faire passer. C'est pourquoi j'ai craqué et acheté ses trois premiers livres ; je pense y trouver plus de détails et d'explications que dans celui qu'elle nous a présenté, qui me semble aussi très bien néanmoins. Ca me donne plein de pistes pour reprendre en mains ma vie. J'ai aussi l'intention de fréquenter ses ateliers du samedi matin.

Bravo à toi aussi, qui as su nous installer confortablement au Ramsès club, malgré les problèmes techniques initiaux et l'exiguïté du lieu. Je t'ai vue aussi faire des signes à Arouna pour mettre fin aux discussions métaphysiques ou générales et ramener au vécu personnel, merci. Dommage que l'endroit n'ait pas permis quelques exercices.

Pour ce qui est de x, je l'ai rencontrée et elle était ma voisine quand Gérard Leleu est venu. Je l'ai retrouvée samedi dernier à une soirée d'Annie. J'aime bien parler avec elle ; je la trouve belle, pleine d'attention pour les autres et de valeurs que je partage. J'essaie cependant de ne pas trop faire de projet pour l'avenir de cette relation et de vivre au présent.

Voilà mes premières impressions.
Bonne journée.

P

Écrit par : Pierre Hefez | 2007.12.04

j'ai été très satisfaite de cette soirée :
cette femme est habitée et a un message, puissance dans la vision, énergie créative, approche personnelles tout en se concentrant sur des vérités essentielles ; son livre va être un bienfait pour moi

merci pour cette rencontre je ne la connaissais pas




Valentine

Écrit par : Valentine Desprès | 2007.12.04

très intéressant et donnant envie d'acheter et surtout de lire son livre ; à ce sujet, j'ai laissé un message et en ai envoyé 1 ce jourf à Arouna.com, disant que travaillant à la bibliothèque il n'y avait AUCUN livre d'Elle,
navrant ...
Ps : excusez-moi, j'ai dû partir avant avec y, étant souffrant et la personne au bar derrière n'arrêtant pas de parler, c'était très gênant pour écouter + le bruit des bouteilles jetées à terre !

Écrit par : Béatrice Raynaud | 2007.12.04

Soirée du 3 géniale, moi j’ai préféré ce lieu, l’intervenante était très chouette dans son domaine et chaleureuse.

Le repas était très sympa. Rencontrer des personnes et échanger, même si ce n’est pas à en tomber amoureuse, est un régal. La soirée a été une réussite.
Quant à x, ce n’est que partie remise de le rencontrer…

Bonnes fêtes,
Rv en Janvier,
Heureuse d’avoir connu le café de l’amour en 2007-12-04
Virginie

Écrit par : Virginie Heurtebise | 2007.12.04

J'ai une crampe à la bouche de l'avoir laissée ouverte pendant toute l'intervention d'Arouna !

C'était passionnant et, malgré l'exiguité, j'ai passé un moment inoubliable.

Parfait et bravo d'avoir si rondement tout bien mené!

A très vite.
Agnès Morlaix

Écrit par : Agnès Morlaix | 2007.12.04

Chère Bénédicte.... mes impressions hier soir : avec le recul, très mitigées. Il y eut de fort belles choses de dites comme d'habitude, mais je dirais, pour moi, la "lourdeur" de "l'intervenante" était parfois pénible et encore une fois, ces dames psychologues s'ingénient plus ou moins habilement à nous faire passer nous les hommes pour des braves "demeurés" qui ont des siècles de retard et auxquels - les pauvres- il va falloir longuement tout expliquer, car comment leur faire comprendre que les "femmes ont toujours raison" ?

Si tu savais le nombre de"sottes" que j'ai croisées dans ma vie, heureusement compenssées par de pures merveilles, donc certaines, et meme beaucoup, n'avaient pas du tout raison et il m'est même arrivé de ne pas avoir toujours tort...si,si...

On frôle parfois la caricature et tout le monde se complait là-dedans, car c'est tellement tendance de "n'être qu'un homme" alors "qu'UNE FEMME"!!!! Mon dieu, comment peut-on ne pas etre une femme!!!!

Cette pensée unique sans vraies nuances et dite avec une assurance, une assurance de "scientifique" -bah, voyons- qui cloue le bec à tous... c'est agaçant et parfois grotesque....

Juste un message, Mesdames, la vie n'est pas ce que vous voulez vous et nous sommes aussi intelligents que vous, ne vous déplaise, pétries que vous etes de ce politiquement-fémininement correct... et c'est ainsi, qu'exigeantes et un peu totalitaires, nous nous engageons de moins en moins, parce que vous êtes en retard...

Par exemple, sur les féministes américaines qui commencent à dire depuis plusieurs années maintenant qu'il faut AUSSI tenir compte de la psychologie- elle aussi, bien spécifique - de l'homme! (quelle bonne nouvelle!)...oui, oui... coucou... on est là... on existe et surtout, on peut se passer de vous s'il faut trop en passer par vos fourches caudines.

Je passe presque mon temps à refuser ces psychologies adorablement guerrières et dogmatiquement si sûres de la vérité "scientifique" et ivres de leur "féminin".

Voilà ce n'est que mon avis bien heurté hier soir...
Une idée, comme ça, mais je ne sais pas s'il viendrait, tu devrais contacter Eric Zemmour...un peu excessif aussi, mais dans le point de vue diamétralement opposé.

Tout cela n'empeche pas que je passe d'excellentes soirées, soit à réflèchir, soit à apprivoiser quelqu'une, soit carrément à rire (jaune) comme hier soir. Et j'observe- c'est mon métier- aussi autour, tous ces gens qui ne demandent qu'à croire, qui veulent croire, qui ont besoin de croire, qui cherchent le (la) "gourou" ou conductrice qui va les amener - livre aidant - à ce bonheur revé, sans s'apercevoir que c'est toujours plus ou moins le même bouquin qu'on leur ressort sous des emballages pédagogiques différents... Mais bon, c'est la comédie humaine et il faut reconnaitre que bien des choses de bon sens sont redites et que ça, ça ne peut pas faire de mal, comme un rappel de vaccin.

A bientot Benédicte
Un homme, tout simplement un homme. Alain

Écrit par : Alain Cohen | 2007.12.04

Le problème de la salle ne m'a pas dérangé et j'ai surtout vu que depuis la dernière fois que j'avais eu l'occasion devenir le "Café de l'Amour" avait beaucoup évolué...

Soirée passionnante et toujours trop courte...


A trés bientôt.

Écrit par : Catherine Bronstein | 2007.12.05

L'intervention m'a vraiment interpellée et le franc parlé d' Arouna en particulier. J'envisage de participer à ses ateliers le samedi.
A bientôt

Écrit par : Sybille Desnos | 2007.12.05

Salut Bénédicte.

Une belle réussite!

Arouna a éclairé mon chemin grâce à ses 52 clés. Elle a livré les clés de l'amour pour améliorer ma vie et je la remercie magnifiquement. Oui, prendre sa vie en main. Des portes se sont ouvertes en écoutant l'explication des clés lues.

Dans mon sentiment amoureux, je me pensais plus mûr, j'en ai appris. À cette soirée, j'ai refait une découverte importante : on ne naît pas amoureux, on le devient !

J'ai baigné dans un bain chaud de philosophie, des évidences m'ont sauté aux yeux telles que " Choisir, c'est renoncer", "être amoureux, c'est aimer la vie." Il faut être fidèle à soi-même : beaucoup de lignes de conduite me sont offertes, il faut choisir.

Pour le coup, je ne découvre pas que le masculin et le féminin dorment en chacun de nous ; les deux pôles s'opposent, dansent, se complètent. Peu à peu, les zones d'ombres de mon ancienne vie à deux s'éclaircissent. Merci Arouna.

Merci à toi, Bénédicte d'avoir tout géré, d'avoir fait oublier le cadre petit qui ne prête pas à recevoir autant de personnes. Bravo à toi d'avoir su mener à bien cette soirée. Merci encore.

Bien à toi

Bises


Bruno.

Écrit par : Bruno Cames | 2007.12.05

la salle était trop petite. Je préfère le lieu habituel.
Sinon je pense que cette personne rayonne.
Olivier

Écrit par : Olivier Laurent | 2007.12.05

Bon, O.K., rien sur la salle puisque j’ai profité à plein de la soirée, même si je n’ai pas entrevu le visage de la personne qui parlait ! A peine, par le truchement du miroir situé derrière elle, ai-je aperçu le haut de son dos…

Le contenu de ses propos était très pertinent, clair, autorisé. La gestion de la parole a été positive. La participation interactive s’est déroulée dans le respect de chacun. Une pause n’a pas été nécessaire pour renouveler l’attention de l’auditoire et détendre les jambes. Je n’ai pas acheté l’ouvrage uniquement par auto discipline : il faut savoir se limiter dans la « surconsommation » même des bonnes choses - ce qui porte à la dispersion - mais l’idée de faire intervenir des lecteurs et de les impliquer sur un thème précis a porté ses fruits. Les aspects concrets de la conférence n’ont échappé à personne et j’ai senti que je n’étais pas le seul à être enrichi par des paroles et des mots qui invitent à se mettre en cause, non pas sur un «sujet» important (l’enjeu n’était pas intellectuel), mais sur ce qui est l’âme même du « projet » de vie des participants : quelle vie amoureuse ai-je envie de vivre ?

Alors permettez-moi, dans ce contexte positif, d’exprimer une réserve. J’ai été heureux de me trouver suffisamment près de la sortie pour disparaître avant d’avoir à supporter la production verbale de Gilles ! Je n’ai jamais perçu ce qu’apportait au terme des soirées cette avalanche de jeux de mots, cette bordée d’allitérations, cette reprise dans le désordre des seules sonorités, pour tout dire cet amusement facile sur des enjeux graves… Certes amour et humour sont loin de s’exclure, mais le lundi 3 décembre à 22 heures passées, après les paroles engageantes que nous avions été invités à entendre, voire à méditer, pour aborder la vie amoureuse, nous tous dont l’âge moyen n’est pas (n’est plus) celui des amourettes « à risquer », pour ma part je n’aurais pas supporter que les propos recueillis fassent l’objet d’amusements d’un lettreux et qu’il en bascule la charge humaine et spirituelle dans le tombereau de ses plaisanteries factices. Je pense, par exemple, à la difficulté du pardon. Pour en nourrir la trame de mes rencontres éventuelles je souhaitais garder intactes et pures les sages recommandations du Maître qui m’ont habitées jusqu’aujourd’hui… et m’inspireront au-delà, j’espère.

Jérôme.

Écrit par : Jérôme Verdy | 2007.12.05

j'ai adoré cette femme et j'ai trouvé super le processus et ce dialogue avec la salle
à bientôt
Patricia

Écrit par : Patricia Salto | 2007.12.05

J'ai beaucoup aimé Arouna et aussi l'endroit... Personnellement, j'aime mieux cet atmosphère, la même chose en plus grand ce serait top ! Quant à Arouna, c'est incontestablement une "figure" de femme d'abord, belle de surcroît, on aimerait être comme elle dans nos années futures sixties, spirituelle, même si cela n'est pas apparu ce lundi, cultivée et pleine d'humour !!! Je comprends que ces propos aient suscité des interventions et des positions différentes ! Très enrichissant

Écrit par : Nathalie Giraud | 2007.12.06

Effectivement, la salle c'etait l'horreur... Aurélie
m'avait parle de l'intervenante. J'en avais entendu
beaucoup de bien et parcouru son site, qui avait l'air
interessant.

Même si ce qu'elle a dit est pertinent- tres bonne
idée de recadrer discours et conseils dans la relation
de maniere pragmatique- , j'ai été un peu déçue. Je
l'ai trouvée tres revpeche et masculine, pas du tout
aimante...

Meme si le fait de faire lire au hasard des pages de
son livre était intéressant, j'ai trouvé que ça
faisait trop "je vends mon livre"... Elle ne manquait
pas une occasion de dire achetez-le !

Écrit par : Laetitia Bongrain | 2007.12.07

Ce fut un voyage en art hier !

De la simplicité, de l'observation !
Du concret, des repères !
De la volonté, de l'engagement !

Une petite pointe de misandrie tout de même !

La théorie fut menthe ou chocolat, c'est selon !

Pas de rêve aux lotions décoiffantes !
Pas d'introspection mémorielle aux confins de l'inconscient !

52 clés des chants de la réussite !
52 clés à ne pas mettre sous la porte !
52 clés en main sous la voûte de nos bras amoureux !

52 clés utilisables tout de suite !
Un satisfecit, un arrêt sur hymne age ancien, sur shéma traditionnel !

A ne pas mettre entre toutes les mains surtout dissociées !

Bénédicte ! Ton café, tantôt salé, tantôt sucré, c'est un régal !


Hubert

Écrit par : Hubert Deleuze | 2007.12.12

J'ai été enchanté par Arouna... jusqu'à sa sortie : "Dans la relation, les femmes ont toujours raison", avant de se reprendre, "enfin presque toujours", "enfin, quand c'est une femme qui travaille sur son féminin et un homme qui ne travaille pas sur son féminin", pour replacer finalement le débat, notamment à ma demande, sur le simple plan des énergies, "c'est le féminin qui est juste dans la relation".

Je partage l'analyse sur le fond, mais pour moi il y a un pbl sur la forme : dans cette boutade, qui était certes sur le mode de la provocation, le rapport de force, le compte à régler étaient, me semble-t-il, latents, avec 1 volonté précisément d'avoir raison !

1) L'"avoir raison" ne me semble aussi important dans la relation (bien qu'il existe), pour moi c'est le sentiment qui est au coeur de la relation, exprimer son sentiment : "quand tu fais ça..., ça me fait ça...." là on s'ajuste, après ça, raison ou pas raison c'est secondaire.

2) Pour moi, à ce moment, on n'était plus dans le coeur. J'ai ressenti une brusque chute du niveau vibratoire. Je m'interroge si de telles sorties, quel que soit le nombre de livres brillants écrits et le charisme incontestable de l'intervenant, ont leur place au Café de l'amour, dont la vocation n'est pas de susciter les antagonismes.
Tout le monde peut déraper. Donc en ce qui me concerne, je ne coupe pas à la 1ère erreur, mais deviens vigilant.

En tout cas, de la douzaine de Cafés de l'amour où je suis allé, j'ai été plus ou moins touché par les intervenants, mais c'est la seule note qui ait sonné faux à mes oreilles.

Biz et à+
Tristan

Écrit par : Tristan Corbières | 2007.12.18



Les commentaires sont fermés.



Déjà plus de 900 abonnés twitter suivent le Café de l'Amour !