Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Intervenants récents

Patrice Van Eersel, Naître à soi, à l'autre, à l'amour !

Patrice Van Eersel était au Café de l'Amour à Paris le 23 juin 2008.
a8b23c233fee9e7a43ed7443115e586d.jpg

NAÎTRE À SOI, À L'AUTRE, À L'AMOUR !
Spirituellement, sexuellement...



Quel mythe fondateur a entouré notre venue au monde ? En principe, faire un bébé, cela commence par la plus belle des parties de jambes en l'air ! Mais nos propres parents ont-ils réellement joui de nous concevoir ? Sommes-nous les fruits de l'amour, au sens complet et incandescent du terme, ou les pauvres résultats de fornications résignées ? Quels liens existent au fond entre érotisme et enfantement ? Ce qui, dans la pratique, revient à demander si nous ne sommes pas terriblement coincés dans le vieux piège pathologique qui oppose la maman et la putain - et comment s'en sortir ?

L'humanité s'est donné beaucoup de mal pour libérer les plaisirs amoureux de la hantise d'engendrer. Patrice van Eersel* fait partie de la génération qui s'est battue pour le droit à la contraception et à l'avortement et pour une sexualité libre. Et pourtant, dans son dernier livre, qui vient de paraître, "Mettre au monde", il pose la question : n'y a-t-il pas malgré tout un rapport fondamental entre érotisme et enfantement ?  La façon dont nous avons été engendrés et dont nous sommes nés pourrait-elle conditionner notre manière d'aimer ? Faut-il réclamer, avec Alexandro Jodorowsky, le droit pour tout fœtus d'être conçu dans un orgasme et surtout pas dans la résignation ou le viol domestique ? Dans tous les cas, qu'il s'agisse de s'aimer ou d'enfanter, l'essentiel ne consisterait-il pas à se laisser traverser par une énergie qui nous dépasse infiniment ?

Lundi, au café de l'amour, Patrice Van Eersel* a enchanté notre soirée par une réflexion à la fois profonde et ludique sur nos différentes naissances, au sens propre comme au sens figuré, et leurs liens intimes avec notre sexualité. Quelques "mises en situation"  et originaux ont permis à certains de s'interroger sur les circonstances de leur naissance.


ebd5e8cda530578f448ee8611a6efebc.jpg

*Patrice Van Eersel, journaliste, écrivain, éditeur, a travaillé pour Actuel dans les années 1970/1990. Actuellement rédacteur en chef du magazine Nouvelles clés (www.nouvellescles.com), il a écrit de nombreux ouvrages, parmi lesquels "La Source Noire", "Le Cinquième Rêve", chez Grasset et en livre de poche, "J'ai mal à mes ancêtres" ou  "Le Livre de l'essentiel", chez Albin Michel, et tout récemment "Mettre au monde", également aux éditions Albin Michel.
6751e95a15ddeb22b47d9612eda66883.jpg




2008.06.23 00:05 Publié dans Intervenants récents | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook | |

Commentaires

J'ai bien aimé l'énergie de l'intervenant, son implication mais pour moi un peu trop de "passivité" je me sentais somnolente en fin de conférence. Cela m'a permis de me poser des questions autour de la naissance, de m'interroger sur ma conception, un sujet qui jusqu'à hier soir était resté dans l'ombre.


Cordialement
Amélie

Écrit par : Amélie Deguet | 2008.06.25

L'intervenant ??
Désolé, mais s'écoute un peu trop parler !
La preuve, il fut visiblement contrarié (observation en douce) par les 2 misérables (en temps) exercices de cette soirée !!

Discours bouillie
Propos "surprenants" : l'association entre viol et quête d'amour fut pour le moins surprenante

Ambiance dans la salle trés "basse énergie" (tu l'as si bien constaté que tu as essayé de faire diversion au moins 2 fois sans succés puisque tu n'est pas arrivéee à interrompre ce Monsieur !!)

Bref soirée à oublier qui confirme qu'au café de l'amour on sait prendre des risques, mais le résultat n'est pas garanti !!
Si tu n'invitais que des personnes avec soirée idéale garantie, tu ne prendrais aucun risque on on passerait à coté de choses passionnantes !
La contrepartie, en prenat des risques, c'est que parfois ..... pas terrible !!

Écrit par : François Bloom | 2008.06.25

Perso, ne me vient qu’un commentaire très simple : bravo à toi, Bénédicte pour oser ressembler tout ceci (et ceux-ci, pas n’importe lesquels) avec tant d’élan, de spontanéité et de conviction.
Je passe à chaque fois un moment important pour moi, quand je m’aventure en expédition à Paris, jusqu’au « Café de l’amour ».
A très bientôt.
Des bises.
Nathalie.

Écrit par : Nathalie Degas | 2008.06.25

J’ai bien aimé Patrice ! Que j’ai trouvé à la fois très « riche »…et plein d’humour. Bravo pour cette intervention.
A bientôt !
Paul

Écrit par : Paul Le Nahon | 2008.06.25

Cela fait très longtemps que j'avais entendu parlé du café de l'amour...

Généralement le lundi soir, je ne suis pas à Paris, et puis, un peu peur peut-être, pas très motivée sûrement bien que mes amies m'en aient dit le plus grand bien.


Et puis hier soir, une amie, x, voulait rencontrer et écouter Patrice dont elle appréciait les articles dans nouvelle clef ; je l'ai donc accompagnée.

Et oh surprise ! quand j'ai vu Patrice, je me suis rendue compte que je le connaissais, qu'il était le cousin d'une de mes amies et que je l'avais rencontré au mariage du fils de cettte même cousine en août dernier au Pays Basque !!!!!!!!

Nous nous sommes donc parlés après son intervention. Très bon début au café de l'amour...

J'ai adoré sa prestation, l'émotion qu'il mettait dans ses propos et son côté très branché. Et à la fin, sa "chute" avec le vélo (dans tous les sens du terme ) était magnifique.
Merci de ne pas l'avoir interrompu !

J'ai donc fait votre connaissance et avoue avoir été très agréablement surprise. Je vous imaginais plus âgée, plus "classique", plus... moins... bref pas comme ça !!!!

On s'en fait des idées préconçues et cependant qu'est-ce qu'on a travaillé pour éviter ce genre de choses !!!!!!! Et on tombe encore dans le piège....


J'ai aimé votre style, votre professinnalisme, votre aise, votre connaissance des sujets, votre maîtrise, bref, vous l'aurez compris : j'étais ravie ......

Alors la suite, me direz-vous ?

Eh bien, lundi prochain, je ne suis pas là mais je vous remercie de me tenir au courant de votre programme et maintenant, je sais que si je ne viens pas, ce n'est pas par peur mais parce que je ne suis pas à Paris !!!!



Et que je reviendrai , ça c'est sûr !!!



Je vous souhaite une belle soirée et encore bravo pour ce que vous avez entrepris .

Amicalement



Anne-Sophie

Écrit par : Anne-Sophie Dutertre | 2008.06.25

J'ai bien apprécié la soirée avec Patrice V E.
l'équilibre exercices / intervenant était très bien.
Ce qui est important est la personnalité du conférencier, évidemment.

Je pense que tu n'auras pas de souci non plus avec Thomas
D'Ansembourg.

Bonne suite !

Jean

Écrit par : Jean Touzé | 2008.06.25

Salut, Bénédicte.

J'ai trouvé cette soirée relevée, piquante et originale. J'en ai oublié que j'étais mal assis. L'intervention de Patrice van Eersel m'a emballé si bien que j'ai acheté son livre " Mettre au monde"qu'il m'a dédicacé. Sa façon de s'exprimer était vivante,fine comme s'il nous racontait un voyage formidable sans zone d'ombre.J'ai appris beaucoup sur l'accouchement et sur les conditions de notre conception.
Comment a-t-on été conçus? C'est une question déterminante qui m'a presque laissé sans voix. Dans un exercice à trois,avec V et G,nous avons fait un échange sur l'histoire de nos conceptions: ce soir-là, je suis allé de découvertes en découvertes. La façon dont nous sommes venus au monde est différente.
Tout au long de sa conférence,j'ai constaté des petits pics d'humour discrets et des moments où Patrice marchait sur la pointe des pieds. De toute évidence,il aime les femmes et il leur rend un bel hommage: l'accouchement donne un éclat aux femmes: bravo Patrice.
Je tiens à te remercier, Bénédicte pour ton esprit vif et amusé.Bravo,continue et ne change rien.

Bien à toi



Bises



Bruno.

Écrit par : Bruno Cames | 2008.06.26

J'ai été un peu surpris au départ par le coté conférence non préparée par l'auteur, mais est-il plus à l'aise avec la plume certainement ! Par contre en final, il s'est laché et un peu dommage qu'il fut nécessaire de l'avoir écourtée, l'heure obligée évidement.

J'aurais aimé continuer ou accompagner sur l'intervention d'une dame (elle avait un chemisier blanc, il me semble!!) que j'ai de plus trouvé charmante, qui était au premier rang de sa gauche. Mais je ne suis encore assez à l'aise pour m'exprimer devant une assemblée si importante, besoin de prendre encore confiance en moi...)!!!

Je vais malgré tout vous le dire et si vous pensez pouvoir le transmettre à cette dame je vous y autorise.

En effet, aprés l'accouchement de ses enfants elle s'est retrouvé dans cette logique de mère tant pour ses enfants que pour son mari, sans retrouver aprés les effets maternels de renouer avec l'esprit amant amant avec son mari mais seulement mère fils........ si l'on peut dire.

Pour moi celà a été exactement à l'identique mais pour un homme.

Ma femme est tombé rapidement enceinte et finalement, nous n'avons connu que peu de temps une relation amant-amante, car rapidement ma fille est née. Bien sûr, dans ces moments là, la libido de ma femme atténuée, conjuguée à mon ressenti d'avoir été d'une certaine manière trahi, je me suis complètement impliqué en tant que père, (car avec mon éducation judéo chrétienne, j'acceptais ce coup du sort), voire indirectement également de père pour ma femme qui à cette époque me semblait avoir besoin de ma protection.

Ce rôle de père ne s'est jamais retransformé en relation amant-amante. D'où mon réveil tardif à vouloir maintenant mieux profiter et essayer un peu de rattraper le temps passé......... et trouver des complicités amant-amantes.

Écrit par : Pierre Dubreuil | 2008.07.02



Les commentaires sont fermés.



Déjà plus de 900 abonnés twitter suivent le Café de l'Amour !