Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Intervenants récents

Daniel-Philippe de Sudres, Découvrir la neuroconnectivité de l'amour

Daniel-Philippe de Sudres était au Café de l'Amour à Paris le 15 juillet 2008.

4d3c156002e2aa2b479757c1701d353a.jpg

DÉCOUVRIR LA NEUROCONNECTIVITÉ DE L'AMOUR
Comment rencontrer des êtres différents de nos habituels partenaires ?

Pourquoi attirons-nous et repoussons-nous toujours les mêmes personnes ? Comment nous libérer de cette "mécanicité" répétitive ?

Selon Daniel-Philippe de Sudres*, spécialiste en neuroconnectique*,  la neuroscience de l'éveil, nos glandes endocrines nous façonnent psychologiquement et physiologiquement. Reconnaître notre "psychoendocrinotype" et celui d'autrui permet rapidement de savoir qui je suis et qui est l'autre.
f6583fa8f6a89827af37bbd91b88464c.jpg

Ainsi, des stades de veille, latents en nous, nous permettraient d'atteindre une connaissance de l'Autre sincère, profonde, susceptible de produire une relation profonde et durable avec lui ou elle.

Mardi, au café de l'amour, après quelques "mises en situations" simples, nous avons tenté de décrypter le psychoendocrinotype de nos proches... Puis, certains sont parvenus, peut-être, grâce à l'auto-observation, à nommer leurs psychoendocrinotypes parfois simples, parfois complexes.

Enfin, d'autres sont entrés en relation avec leurs voisins pour définir, au regard de leurs "psychoendocrinotypes", quelle type de relation (amicale, amoureuse) serait possible et sur quels critères fonctionnerait-elle ?

f0b46f3c0a249f7eb50778b30bdf57a1.jpg

*Daniel-Philippe de Sudres, docteur en sciences cognitives, est chercheur indépendant. Créateur de la neuroconnectique transmodale self-programmative, il a écrit six livres, dont "Vivre jeune longtemps" aux éditions A.Venir et "La neuroconnectique, neuroscience de l'éveil" aux Éditions Charles Antoni - L'Originel, Paris, 2008. http://neuroconnectique.free.fr
Neuroconnectique* : discipline qui vise à mettre en connexion des neurones, et plus encore des réseaux neuronaux qui ne sont pas interconnectés habituellement.

2008.07.09 07:05 Publié dans Intervenants récents | Lien permanent | Commentaires (19) |  Facebook | |

Commentaires

J'ai été heureuse de faire ta connaissance ainsi que découvrir ton association.

Cette conférence était riche très riche, mais peut-être trop pour quelques heures et survoler un domaine si vaste et demandant certaines connaissances. L'intervenant était clair et agréable, mais il manquait peut-être de théorie, à nous donner pour trop de pratique, inutile à notre niveau, à mon sens.

Si tu le réinvitais il serait mieux qu'il donne davantage d'éléments avant que l'on passe aux travaux pratiques. J'imagine que ta requête devait être que ce soit ludique, mais cela en perdait en profondeur et consistance, le temps inutile à jouer aux devinettes sur les types d'appartenance.
Donc, sujet intéressant et très vaste, mais que je verrais plutôt (comme avec Tisseron ?) plus didactique dans un 1er temps pour ensuite le faire revenir et familiarisés, passer à la pratique.

Je m'inscris à la conférence de Tisseron lundi prochain.

Je t'y reverrai avec plaisir,
bonne fin de semaine,
amicalement,
Fanny

Écrit par : Fanny Deschamps | 2008.07.17

Si je puis me permettre , je n'ai pas trouvé cette intervention de Daniel Philippe très convaincante.
J'en ai compris, que seulement après les lectures de ses ouvrages, je pourrais comprendre ce qu'est la psychoendocrinotype... Et ce qui est bien dommage pour une première fois !

Ou alors sauf erreur de ma part, cette assemblée n'était peut être pas adapté à la novice que je suis.

J'attendais beaucoup plus d'interactivité de cette assemblée .
Et alors que nous arrivions enfin dans le vive du sujet ,nous avons dû nous disperser.

Mais j'ai beaucoup aimé vos interventions en ce qui concerne la psycho morphologie .

En effet c'est un sujet qui m'intrigue beaucoup.

J'attends une "réponse"...enfin un aiguillage sur les compatibilités amoureuses et les répétitions dans le choix de l'Amour.

Le groupe, notamment des habitués, à l'air très dynamique et j'aime bien cette énergie qui se dégage.
Et j'ai adoré le dynamisme que vous dégagez.

C'est pourquoi je reviendrais !

Et notamment , je suis intéressée par la soirée chamanique du 28/07/08.

Bonne journée à vous .

A bientôt, cordialement.

Katia

Écrit par : Karen Blaise | 2008.07.17

Généralement, je trouve que les intervenants sont intéressants mais exceptionnellement j'ai trouvé que celui-ci était beaucoup trop intello pas assez concret et captivant...

Écrit par : Danièla Listz | 2008.07.17

Monsieur Daniel-Philippe devrait travailler un peu plus son égo qui a pris des dimensions disproportionnées ; avec mes amies et notre entourage, nous n'avons pas trouvé sa démonstration intéressante. Comme nous, vous avez pu le constater, certaines personnes étaient mêmes excédées puisqu'elles ont quittées la conférence avant la fin...et, en plus, il était focalisé sur ses livres, ses séminaires etc.. qu'il n'a pas manqué de placer dès qu'il pouvait. A mon sens, c'était la conférence la plus décevante de ces dernières semaines.

Bonne journée et à la prochaine..

Écrit par : Samanta Heine | 2008.07.17

Bonjour Bénédicte,


Je suis Sam, le copain de David, lors de la soirée du mardi 15 juillet j'ai pas mal échangé avec ma voisine, x, vêtue d'une robe rose. Par la suite nous avons encore discuté devant l'établissement avant de nous séparer ; elle restant pour le diner.

Ayant homis de lui demander son téléphone ou son mail et souhaitant vivement continuer notre échange, pourriez-vous lui faire suivre mon message ou lui communiquer simplement mon mail afin qu'elle puisse me recontacter si bien évidemment elle le désire.

En espérant un aboutissement favorable à ma requête, je vous remercie par avance de vos diligences et vous souhaite une agréable journée.

Bien cordialement.

Sam.

Écrit par : Sam Flyer | 2008.07.17

Eh ben voilà ! A jouer à l'élève dissipée au fond de la classe qui fait rigoler les petits copains, on s'expose à des demandes... colatérales. C'était vraiment sympa d'être à coté de Sam, mais a priori je ne tiens pas à plus.

J'en profite pour te donner des détails : Un gros point noir, le manque d'humour gigantissime de Mister Glandes ! J'avais l'impression d'être à l'école, à gigoter sur ma chaise en attendant la cloche, me disant, décidément les grande personnes ne comprendront jamais rien à l'amour (ni au sexe) parce qu'elles ne savent pas rigoler du ventre !

Bon je n'ai quand même pas perdu mon temps ; j'ai découvert que j'étais une gonadienne contrariée en adénohypophysienne, qui sur le chemin du retour à sa vraie nature, passe par un stade parathyroidien de transition. Je me suis réjouie de ma nature profonde, de ma résistance éperdue à l'oppression et enfin de ma sagesse : un saut direct du stade adénohypophysien au gonadien aurait provoqué un court-circuit fatal !

A bientôt
Bien à toi
Sabrina

Écrit par : Sabrina Floquart | 2008.07.17

Impression mitigée. J'étais venu parce que quelque chose me parlait dans cette histoire d'attirances. L'idée qu'il y a en elles, et aussi dans nos répusions, quelque chose qui nous dépasse. Je voulais comprendre quoi.

J'ai trouvé l'exposé intéressant, mais pas au point de vouloir approfondir la question. Il y a quelque chose de l'ordre du chimique dans les jeux d'attirances, on le sait aujourd'hui.

Mais peut-être que la question des glandes ne me parle pas. Du moins pour l'instant. Il y a peut-être d'autres choses que j'ai besoin de comprendre.
Hasta lunes !

Arnaud

---

Écrit par : Arnaud Molineux | 2008.07.17

- Le fond pas inintéressant, apporte qq éléments, surtout quand on n'y connaît rien aux glandes endocrines.
- La forme : a manqué de... Bénédictée dirais-je (cela va devenir un label), malgré tes interventions pétillantes et vitalisantes.

Sinon j'ai rencontré plusieurs belles personnes, et c'était très agréable.

Je te remercie des présentations que tu fais. Ma voisine était peu ouverte au début et ton intervention des plus appropriées. Quel tact. On s'est revus... Le courant sensuel et affectueux passe. Spirituellement en revanche, je m'y retrouve pas vraiment.... A suivre.
Je suis par ailleurs rentré avec y : très sympa, enjouée et spirituelle. C'est un peu la configuration inverse...

Bref la quête vers la lumière continue !

Écrit par : Bastien Lemarchand | 2008.07.17

Déception pour ma part, j’étais curieuse mais me retrouver face à des glandes, ça ne me fait pas bicher !!!!

Salle trop petite. Intervenant sûrement passionnant, mais dans un autre contexte avec plus d’intimité et de temps.

Frustration de passer d’une proposition à une autre sans avoir le temps de l’explorer. Dommage de n’avoir pu se retrouver en petit groupe, ça aurait été plus dynamique et créatif à mon avis.

Je sens dans tes interventions ton désir que la soirée réussisse, mais j’éprouve une certaine gêne car ça ne génère pas de la fluidité dans les échanges. J’observe que la poursuite du résultat crée souvent du stress...

Qu’il est complexe d’animer et d’accompagner le mouvement (c’est l’animatrice qui te parle en connaissance de cause et en expérimentation permanente sur le sujet) !

Écrit par : Solange D'Anzieu | 2008.07.17

Je vais commencer par faire un constat mais que vous connaissez certainement à savoir que l'intervenant était soporiphique et ou un charlatan.

Rien de bien précis, une utilisation de choses déjà connues dans différents domaines mais rien de scientifique. En définitive, je n'ai rien appris.

Après, j'ai découvert des personnes sympas.

Écrit par : David Hein | 2008.07.17

j'ai été très déçue de l'intervention de Daniel-Philippe. Le sujet me semblait intéressant : comment créer de nouvelles connexions neuronales ? Je n'ai rien appris, je n'ai entendu que des lieux communs. Cela me paraït invraisemblable de "compartimenter" un individu seulement en le voyant. En définitive, l'analyse était morphologique !

j'ai préféré partir : je m'ennuyais. j'aurais aimé que l'intervenant se présente (est-il un scientifique?) avant d'aborder son thème. Bon, mais ce n'est pas grave...il en faut pour tout les goûts!

l

Écrit par : Béatrice Maillard | 2008.07.17

Retour sur soirée d' hier... Je n'ai pas été plus emballée que cela, un peu perdue entre pancreatien ,thyroidien et je n'arrivais pas à maintenir mon attention, qu as tu comme retour?

Écrit par : Catherine Agnelet | 2008.07.17

La salle trop petite, mais pouvais savoir qu'il y aurait autant de monde ?

L'intervenant était sympa, mais j'ai pas eu ma réponse dans son discours,comment ne plus reproduire. Lui ayant demandé, il m'a dit de changer déja soi même et d'acheter le livre.

Qui était cette fille hier derriére moi, pimbèche et trés mince qui est partie, pas contente..?

Écrit par : Alexandra Monnot | 2008.07.18

D'abord merci à toi Bénédicte, pour cette invitation, certes,
mais surtout pour le fait de m'avoir placé à coté d'une jolie fleur, ce qui a donné un sens à la soirée de l'homme sensible que je suis.

La salle était trop petite pour tout ce monde, le temps était certes restreint...(je cherche des alibis et des explications pour justifier le peu de succès de la soirée).

Quant à M. Daniel-Philippe mon sentiment est qu'il ne dégage pas grand chose.
Je l'ai trouvé confus dans son exposé, à l'image de sa théorie. Pas très perçant, pas clair, se dispersant dans tous les sens, il a touché l'acmé lorsqu'il a infligé à son auditoire (et à la pauvre désigné en tant que lectrice) la punition suprême de la lecture d'un extrait de l'un de ses ouvrages...Heureusement tu es arrivée pour nous sauver de ce supplice...et pour réanimer une assemblée qui était à moitié assoupie...sauf moi bien entendu...!!!

Eh oui car moi depuis un moment j'avais décroché et étais immergé dans la vue et l'aura de... Melle Tyroidienne Gonadienne (qua c'est moche tout ça! c'est un vrai tue l'amour!!!), ma voisine, de sa grâce, de sa sympathie naturelle. Et même si elle m'a défini un "conquereur", peu importe, regarder ses yeux a été assez troublant et suffisant à justifier ma présence.

Et heureusement qu'il y a de jolies fleurs sur cette terre pour nous ramener en un seul instant le sens du divin, de l'infini, sur les ailes d'une émotion.

Pour finir, Bénédicte, et si tu invitais des poètes, artistes, charlatans de la vie pour nous parler de l'amour avec un langage que tout le monde connaît, celui des sentiments?

Écrit par : Roberto Borgese | 2008.07.19

Bonjour lecteurs/lectrices,

Quelqu'un en moi est ravi de lire que quelques uns et quelques unes ont pu comprendre un peu cette conférence donnée dans des conditions très difficiles pour le conférencier : à chaque fois qu'il entrait en profondeur, Bénédicte - obéissant à une nécessité due au peu de temps disponible et au but du café de l'Amour - l'interrompant brusquement et lui disant : "vite, vite, revenons à un petit exiercice simple : lui là bas, elle ici, quels sont leurs psychoendocrinotypes ?"

Avant d'oser critiquer la salle, l'organisatrice ou son invité animateur, peut-être pourrions nous, modestement, nous dire que Bénédicte a sollicité celui-ci parce qu'elle a décelé, en cet être humain, une façon sérieuse car profonde et durable, voire inédite, de nous permettre d'appréhender l'amour.

Avant d'oser critiquer quelqu'un qui vient gracieusement nous parler, peut-être pourrions-nous avoir la générosité, voire... l'amour... d'écouter ce qu'il nous dit lorsqu'il explique que le profond de son propos, qui est décrit dans l'introduction d'un livre qu'il a mis près de trois ans à écrire en son entier, est de dépasser la mécanicité de nos glandes qui nous poussent à des "amours" conditionnées, prévisibles, stupides, cahotiques, répétitrices d'erreurs n'en finissant plus, là où, lorsque nous apprenons à ne plus dire "j'aime" et "je n'aime pas", une autre forme d'amour, profonde, durable et sans guillemets nous ouvre grand les bras...

Il faut lire son livre, en effet, pour passer du superficiel au profond. Et surtout, lorsque l'on veut réellement rencontrer un être à aimer ou, sinon, lorsque l'on veut réellement, avec quelqu'un(e) déjà rencontré(e), construire un amour adulte, sérieux et ainsi durable, peut-être faut-il savoir donner un peu moins de critiques négatives et destructrices quant aux organisateurs et aux animateurs d'une soirée, et, justement, un peu plus de critiques positives et constructrices, un peu plus de tolérance, de compréhension et... d'amour.

Alors, lorsque nous commençons à nous mettre dans la peau de l'Autre, comme le conseille cet auteur dans son livre, non plus en le jugeant d'après nos mécanismes "éduqués", "conditionnés" de "jugements", alors nous commençons à pouvoir aimer... de façon adulte, attirant à nous des êtres emplis d'une même profondeur toute embrassante...

Dan-Phil

Écrit par : Daniel-Philippe de Sudres | 2008.07.21

La soirée a été très enrichissante pour moi car je n'attends rien de miraculeux, l'énoncé du sujet était clair, cela ne semblait pas ludique ni sexy, mais bien être une invitation à la réflexion profonde sur ce que l'on est et ce que l'on génère chez autrui par nos comportements conditionnés en l'occurence via nos glandes;
Etant marquée fortement par ma nature hyperthyroidique( en transformation), j'ai trouvé cela intéressant d'aborder l'être dans sa globalité par rapport à ses glandes et les comportements que ça induit et d'y entrevoir une possibilité de rééquilibrage. Cela m'a permis de prendre conscience qu'il y a plusieurs moyens d'équilibrer les chakras eux même en relation avec ces dites glandes. J'ai pris plein de notes qui demandent des approfondissements. C'est pour cela que je me suis achetée le livre que je lis avec beaucoup d'intérêt même si je l'admets ce n'est pas forcément "easy", mais naît en moi le sentiment que le réveil de l'être ne s'obtient pas en un claquement de doigts ou grâce à des recettes de bien-être. Il était là le sujet, car ce réveil commence par une réelle acceptation et compréhension de ce que l'on est. Merci à Bénédicte d'oser proposer autant de diversité dans ses cafés et de permettre à certaines personnes de se rencontrer. Merci Roberto de ta présence sympathique et de ton témoignage, amo l'italia, l'italia é bella!!! Bravo à Daniel Philippe d'avoir su rester intègre et juste tout en lâchant prise sur le déroulement de la dite conférence.
Belles rencontres à tous et surtout aimez-vous vous maime!!! Emmanuelle Gédon

Écrit par : Emmanuelle | 2008.07.24

Emmanuelle,

merci de votre contribution car elle offre un autre éclairage à cette fameuse soirée et montre que chaque individu possède des récepteurs uniques et différents des autres personnes qui participent à une même conférence.

Cela dit, quand vous écrivez: "mais naît en moi le sentiment que le réveil de l'être ne s'obtient pas en un claquement de doigts ou grâce à des recettes de bien-être. Il était là le sujet, car ce réveil commence par une réelle acceptation et compréhension de ce que l'on est" il me semble que ceci est valable pour toute approche spirituelle ou psychothérapeutique sérieuse (ou pas, d'ailleurs...) et que nous sommes toujours les acteurs de notre possible changement et évolution spirituelle au cours de notre vie.

Je n'en veux pas à M. Philippe Daniel de Soudres car effectivement le temps était très restreint et il a du oeuvrer dans des conditions difficiles, ceci dit, avoir passé trois ans à écrire son livre aurait du impliquer une maîtrise totale de son sujet et de ce fait être capable d'organiser son exposé de la façon la plus claire et perçante pour son auditoire. Et aussi lui conférer une capacité de synthèse lui permettant de toucher le vrai noyau de sa théorie, apporter un éclairage et donner ainsi l'envie de lire son livre.
Or je crois que là où il a failli est dans le fait de ne pas avoir été capable de rentrer en empathie avec son public.

D'ailleurs sa réponse ne me surprends pas...Il écrit de lui même à la troisième personne, se nommant "le conférencier", "cet auteur"... invoquant de notre part compréhension, amour et modestie (alors qu'il parle de lui même avec une fausse modestie évidente)... rejetant les critiques qui l'ont atteint et les séparant, à sa guise, en critiques destructrices contre des prétendues critiques positives... Mais une critique est une critique: à lui d'en tirer le coté positif si il sait les accueillir.
Or je doute que M. Daniel-Philippe de Soudres qui parle de lui à la troisième personne, dénotant un grave problème d'ego ou en tout cas d'identité, soit prêt, en ce moment, à entendre des critiques. Il semble au contraire se réjouir uniquement pour ceux qui on su apprécier son intervention et ne pas se soucier de la grande majorité des personnes déçues ( voir l'incipit de sa réponse)

Pour finir, j'invoque le droit de dire que je n'ai pas trop aimé et le fait d'être victime du fonctionnement conditionné de mes glandes...:-) , de ne pas avoir été en empathie avec "le conférencier" ni avec "cet auteur"...mais que je vais y travailler pour m'améliorer...

Et encore un merci à Emmanuelle pour sa grâce et son intervention riche en contenus. Néanmoins attentions aux lapsus..."aimez vous vous maime", sauf si c'était voulu...:-)

P.S. Veuillez pardonner "l'auteur" de ce commentaire pour son français incertain car sa langue maternelle n'est pas celle de Molière mais celle de Dante.

Roberto Borgese

Écrit par : Roberto Borgese | 2008.07.24

La qualité de notre vie est la qualité de notre communication.Anthony Robbins.

Écrit par : emmanuelle | 2008.07.26

Excusez moi d'essayer de faire la liaison avec vous par cette occasion. Je ne sais pas comment faire a cause de votre demenagement. Il y a plus que 22 ans que je n'ai pas recu votre nouvelle. Je suis tres contente d'avoir vu YouTube deforestation votre sucess professional. Si vous vous rappelez l'amie de Taiwan "Su", Contactez moi par mon email :
joesimch@yahoo.com.tw,SVP. Bon Sante!
Joelle YANG (Shu-Hui)

Écrit par : Joelle YANG de Taiwan | 2015.04.28



Les commentaires sont fermés.



Déjà plus de 900 abonnés twitter suivent le Café de l'Amour !