Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Intervenants récents

Serge Tisseron, Virtuel mon amour : mode d'emploi

Lundi 21 juillet 2008

4148d6f5c7ce86a813d975a96e2c7e71.jpg

VIRTUEL MON AMOUR : MODE D'EMPLOI
Les règles du jeu ont-elles réellement changé ?

Se rencontrer sur la toile fait désormais partie des moeurs. L'ordre traditionnel des choses semble inversé : il ne s'agit plus du classique enchaînement "séduction, rapprochement, relation sexuelle" mais "échange on line, relation sexuelle... et plus si affinités" ? Alors, comment s'y prendre pour que cela fonctionne ?

Selon Serge Tisseron*, La quête amoureuse sur internet relève plus de la posture du pêcheur qui jette son hameçon que de celle du chasseur qui tente de suivre la proie qu'il a entrevue, tout sexe confondu : en effet, dans les mondes virtuels, les hommes et les femmes sont invités de la même façon  à créer leur "page perso" comme un reflet de l'identité qu'ils veulent offrir à l'échange.

Lundi 21, au café de l'amour, le docteur Serge Tisseron* a analysé les bouleversements qui en résultent : le désir, le rapport à soi et aux autres, la perception du réel, qui ne sont plus les mêmes, etc. Il a décrypté pour nous "le miroir du soliloque" et le "parloir des étrangers". Enfin, pour lutter contre les mirages des écrans, il a proposé de nouveaux repères à inventer, centrés sur la revalorisation du corps et des sens.

*Serge Tisseron est psychiatre et psychanalyste, docteur en psychologie, directeur de recherches à l'université Paris X. Il a publié une trentaine d'ouvrages personnels et participé à une cinquantaine d’oeuvres collectives. Il a notamment découvert un secret dans la famille de Hergé à partir de la seule étude des albums de Tintin, plusieurs années avant que la biographie de Hergé ne soit connue et ce secret confirmé (Tintin chez le psychanalyste, 1985). Depuis, l’essentiel de son travail porte sur trois thèmes : les images, les secrets et nos relations aux nouvelles technologies.


Il est membres de plusieurs sociétés scientifiques et régulièrement consulté comme expert autour des questions des images par les différents Ministères. Enfin, Serge Tisseron, également dessinateur, a présenté sa thèse de médecine en 1975 sous la forme d’une bande dessinée (Histoire de la psychiatrie en bandes dessinées, Ed. Savelli, 1978).

35db928eb7acb4971b0dec3b93144a60.jpg

 

Son dernier livre "Virtuel, mon amour" vient de paraître chez Albin Michel.
Synthèse de Gilles, notre poète : Café Amour 21.7.8.doc

2008.07.16 10:20 Publié dans Intervenants récents | Lien permanent | Commentaires (14) |  Facebook | |

Commentaires

Une soirée intéressante pour un phénomène de société bien réel et bien vivant puisque l'auditoire de Serge Tisseron s'en faisait le chantre. J'ai découvert un univers d'illusions humaines dont j'ignorais la puissance et l'impact. Je pense que Serge Tisseron aurait pu rendre son intervention plus vivante sur un rythme un peu moins consultation de psy...Merci pour l'ouverture d'une connaissance du virtuel maintenant un peu plus large.
Laurence

Écrit par : Laurence Marquet | 2008.07.22

Merci de cette soirée qui m'a plu mais surtout intéressée car ton intervenant était de grande qualité.

J'étais contente d'en savoir davantage et mettre un visage sur ce brillant psychanalyste dont j'ai lu deux livres.

Cette soirée était bien organisée, drôle par moments et parfois surprenante pour moi car je suis une accroc à la réalité et j'ai toujours un peu de mal à imaginer ces personnes qui se cachent derrière leur ordinateur...

Écrit par : Anne Dunot | 2008.07.22

Les lundis se suivent et, heureusement, ne se ressemblent pas.. Très bien ce Tisseron, sympatique et bon conférencier, bonne énergie de la salle.

Je "testais" pour la première fois le buffet que j'ai trouvé bof bof...

Je vous retrouverai avec plaisir en septembre en attendant très belles vacances.

Bien amicalement.
Samantha

Écrit par : Samantha Thalman | 2008.07.22

Merci Bénédicte c'était une soirée conviviale.

Personnellement j'ai préféré la 1ère fois lorsque c'était avec Serge Hefez, mais certainement parce que le sujet me parlait un peu plus et à cause de l'invité qui m'a paru avoir plus de valeur ajoutée dans ses interventions. Cela dit les témoignages d'hier soir étaient porteurs car ils apportent soit un vécu que l'on n'a pas, soit ils rassurent car on apprend que l'on est pas seule à avoir vécu certaines choses.

Le concept de ces soirées est interessant : "une maitresse de maison" qui sait acceuillir, un invité, un "jeu" de questions-réponses qui évite le côté soporifique d'un exposé, des échanges par petits groupes, des témoignages, un buffet qui permet de continuer les échanges ...

Mes 2 amis Solveig et Nicolas étaient contents de leur soirée

A bientôt.

Virginie

Écrit par : Virginie Delarue | 2008.07.22

J'ai beaucoup apprécié l'intervention de Serge Tisseron ainsi que les exercices. Je n'ai aucune critique à formuler
cordialement
Amélie

Écrit par : Amélie Buffet | 2008.07.22

Soirée intéressante et enrichissante. En fait, j'étais surtout venu pour voir en chair et en os et entendre Serge Tisseron, dont j'ai beaucoup apprécié le travail sur "Les Aventures de Tintin". Mais j'ai entendu des choses intéressantes sur l'amour virtuel, dont je ne suis pas un spécialiste.

En fin de compte, pas de réelle différence avec le réel. Si ce n'est que la phantasmatique s'y exprime plus pleinement. Mais il n'est pas forcément plus facile d'y rencontrer quelqu'un.

Je profite de l'occasion pour remercier les personnes qui se sont occupées de moi au moment de mon malaise. J'ai récupéré, et j'ai pu rentrer chez moi. Je suis encore fatigué, et j'ai pris rendez-vous avec un médecin. J'espère revenir en meilleure forme.

A une prochaine fois !

Écrit par : Sébastien Hopoul | 2008.07.22

Serge Tisseron a bien assuré la soirée,avec un débat bien structuré! Je suis curieuse,je voulais le connaitre! Mais moi, je suis mal placée pour parler des sites de rencontre, pour la bonne raison que je ne me suis jamais inscrite sur ces sites. Je dois etre en décalage avec notre époque!!

En fait les retours que j'ai de mes copains et copines ne m' incitent pas du tout à y aller ! J'aii été un peu sidérée d' entendre certaines personnes raconter leur histoire ! Je me suis dit "mais comment est ce possible ?" J'avoue, j'ai rigolé... Mais bon, il y a parfois de belles rencontres parait-il !

La soirée était conviviale,les gens avaient l'air captivé par ce qu il se disait... Bonne continuation à toi Bènédicte.

Écrit par : Céline Tournier | 2008.07.22

Intervenant serein cherchant à employer des mots pleins de sens et de mesure, salle un peu coin-coin-cée mais pas surprenant vu qu'on pouvait avoir une lecture intellectualiste du thème de la conf ; j'aime bien les clés et multiples décodages de nos attitudes sur les sites de rencontre apportés par Serge Tisseron, aime bien aussi sa suggestion implicite de rêve maîtrisé dans la situation de jeu que permet la rencontre initiée au virtuel.

Écrit par : Alexandre Thales | 2008.07.23

J'ai été déçu que notre conférencier, qui avait plein de choses interessantes à nous raconter, ne nous ait pas plus parlé ...

Écrit par : Bertrand Deleuze | 2008.07.23

Une soirée agréable - bien organisé par une certaine Bénédicte, une femme dynamique...
Sujet vaste, car les situations sont tellement différentes - comme les êtres humains...

La salle est magnifique - déjà voir les arbres sur/et les Champs-Elysées (la plus belle avenue du monde) - c'est un relax en soi - et si on apprends encore qch et puis on échange entre les gens ouverts -
Je pense que la climatisation marche mieux maintenant -

La salle sur le Montmartre est aussi très agréable, pour tout un autre programme - à condition d'ouvrir toutes les fenêtres avant - car si nous sommes nombreux à l'intérieur - il faut de l'air.

Ce qui a été formidable dans cette salle c'était la soirée avec Luigi - plein d'enseignement. Si cette soirée est à nouveau au programme - j'y participerai - pour réviser.
La soirée de tantra a été aussi une expérience exceptionnelle -
A refaire ces soirées -

Don Camillo - c'était une salle sombre avec des chaises inconfortables, dans une cave, donc je ne suis que contente que cella ne figure plus au programme.

Les autres salles je ne connais pas - donc pas d'opinion.
Je sais que les salles à Paris sont chères et pas facile à trouver -

Les soirées du lundi et du dimanche et les horaires sont très bien choisi - rien à changer.

Écrit par : Marie Nimier | 2008.07.23

Pour moi, les relations virtuelles relèvent, sinon de l'escroquerie, de la névrose.

J'avais soigneusement évité de venir à la soirée qui y était consacrée l'année dernière. Cette année je me suis fait un peu "illusionner" par les titres ronflants de l'intervenant.

J'ai surfé sérieusement à 2 reprises pendant 6 mois sur Meetic. Et le verdict a été sans appel. Certes les possibilités de rencontre existent : avec d'autres personnes, on a évalué à 10% (maximum 20%) les personnes à peu près authentiques et vraiment disposées et en mesure de faire une rencontre. Mais pour accéder à ces 10-20%, que de temps perdu. Donc autant venir au Café de l'Amour, où on court-circuite toutes les cyber-circonvolutions, puisque de toute façon, l'épreuve du réel est déterminante.

Un des seuls bénéfices du net est le petit travail sur soi que cela demande pour rédiger son annonce (enfin là encore si on est authentique).

Sur la question : rechercher un profil similaire ou différent ?
Swami Prajmanpad disait "pas trop différent" ; le psychologue Y. Dallaire aussi, au Café, il y a qq temps : "+ semblable que différent (70/30)".

Après, il s'agit simplement d'être sincère, et de passer vite au réel dès qu'il y a accroche. Pour moi, l'essentiel des rencontres via le net tient en ces qq lignes.
Aussi, je me suis passablement ennuyé durant la première heure.

Comme je l'ai dit à S Tisseron avec qui j'ai pu m'entretenir un instant : je reste éberlué qu'il ait pu faire un livre là-dessus.

Quant à la conférence : la 1ère question, avez-vous été déçu par une relation purement virtuelle (donc même pas par le passage à l'acte) ? m'a fait halluciner. Car pour moi, là, on est dans la névrose.

Sont venus ensuite les lieux communs du passage au virtuel... là il était temps que je m'en aille.

En une phrase, je ne voulais pas être complice de cette névrose collective, dont le paroxysme est "2nd life", dont j'ai découvert l'existence et qui m'a tout simplement effaré d'escroquerie monumentale qui surfe sur la mal-être et la vulnérabilité des gens.

L'intervenant m'a amené à m'exprimer mais j'aurais trouvé cela peu approprié, genre salon de l'agriculture : "Benh casse toi alors !!".

Bisous

Écrit par : Thomas Mercury | 2008.07.23

J'ai trouvé Serge TISSERON compétent, bon interlocuteur et très agréable à écouter. Ses conseils sont concrets et les réponses aux questions sont sincères.

J'ai bien aimé l'idée d'exercices, surtout que la majorité des participants avaient leur propre expérience dans les rencontres virtuelles. Dans mes groupes, les gens ont eu du mal à raconter leur expériences, ç'a été plutôt la discussion générale et abstraite sur le sujet de contacts sur le Net entre hommes et femmes. C'est dommage, car certains avaient des a priori, considérant tous ces contacts comme trop nuls, sans essayer d'écouter autres points de vue.



En conclusion, j'ai bien aimé le thème, l'intervenant et l'ambiance.

Écrit par : Natalia Otchenka | 2008.07.23

Salut, Bénédicte.


La danse de l'Avatar


L'avatar danse devant le miroir aux alouettes... le soir, dans les paradis artificiels, il se pare de pacotille et se dévoile parfois derrière un paravent pour déclarer son amour à une âme sœur semblable: il se ment à lui-même et à autrui.
L'avatar a plus d'un tour dans son sac, il est malin.
Je ne suis pas un adepte des rencontres sur Internet, mais j'ai réalisé que dans le virtuel, il fallait donner plus de rêve à l'autre, le nourrir. Naïf, j'ignorais la puissance du virtuel sur Internet.
J'ai trouvé l'intervenant bien poli,pas vraiment sorti d'une bande dessinée. Pour moi,il est venu sans le piment du virtuel. Je suis un peu déçu par son personnage curieux de tout qui m'est apparu en demi-teinte, presque neutre: c'est dommage, j'étais venu en voyageur rêveur et je suis resté un peu sur ma faim.
Ce soir-là, je n'ai pas parlé,j'ai écouté. J'ai bien aimé les deux exercices faits en petits groupes. Les yeux rieurs, de la réalité,des recettes ont jailli en laissant de côté le virtuel sommeiller.
Les personnes qui se sont exprimées au micro m'ont touché. Leurs aventures sur le net étaient drôles et sérieuses. Ce n'est pas évident de trouver quelqu'un…
Bénédicte, tes éclats ont apporté un piment sympa,pas virtuel . Ta présence a bien allumé cette soirée. Du fond du cœur,je te remercie pour tout ce que tu fais.: Ah,la soirée sans toi!

Bien à toi

Bises

Bruno.

Écrit par : Bruno Cames | 2008.07.23

J'ai trouvé Serge Tisseron très positif, intéressant et agréable à écouter. J'ai même été frustrée qu'il ne s'exprime pas plus. C'est un peu dommage de passer tant de temps à discuter en groupe.

Écrit par : Aurélie Dumont | 2008.07.24



Les commentaires sont fermés.



Déjà plus de 900 abonnés twitter suivent le Café de l'Amour !