Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Intervenants récents

Madeleine Chapsal et Edouard Servan-Schreiber, Sexualité au masculin, mélancolie au féminin

Lundi 22 septembre 2008
372a0510e8d9703dc2329d38c530a480.jpg
CONVERSATIONS IMPUDIQUES
Sexualité au masculin, mélancolie au féminin : savoir les appréhender

Quel usage un homme peut-il faire de sa sensualité ? Comment être à la hauteur, satisfaire sa partenaire sans renoncement ? Et pour la femme, qu'en est-il ? Mélange-t-elle désir et affect ?

Autour d'un livre écrit à quatre mains, Madeleine Chapsal*, la romancière à succès riche d'une belle vie et Edouard Servan-Schreiber*, un scientifique initié en Californie, dialoguent sur le plaisir sexuel.  Ce dernier a exploré profondément son corps et ses sensations. Au cours d’un surprenant stage entre hommes, il a acquis la maîtrise de la progression et de la durée de ses échanges sexuels. Il a appris à trouverl’orgasme sans éjaculation et le point G de son aimée. Madeleine, qui l’interroge, se remémore ses propres découvertes du plaisir.
aeddd8f9cf2f4010325727b786f1c593.gif

Lundi, au café de l'amour, sans tabou et sans vulgarité, ils ont décrypté la sexualité avec sensibilité et originalité. Au-delà des découvertes qu'ils nous ont proposées, et à travers quelques exercices de tantra, ils ont fait la part belle à la connaissance de soi, à l'émotion et aux sentiments, indispensables à une sexualité épanouie.
a09312bed05ca584b43f2ba7b79b5a8b.gif

Dans un second temps, Madeleine Chapsal* a évoqué la peur universelle de l'abandon. Elle s'est dressé plus particulièrement à celles qui se remettent mal d'une rupture avec l'homme qu'elles aiment et vivent une souffrance fondamentale ; cette douleur de femme à laquelle les hommes accèdent difficilement.  À l'intérieur, quelque chose reste fiché comme "une balle près du coeur"...


f5adb3ec948ca299949708bfca1b149e.jpg
Madeleine Chapsal* a 22 ans lorsqu'elle se marie à celui qui restera envers et contre tout l'homme de sa vie, Jean-Jacques Servan-Schreiber.  Elle participe à la création de "L'Express" et reçoit chez elle Pierre Mendès France, André Malraux ou encore François Mitterrand.  En 35 ans Madeleine Chapsal écrit une cinquantaine de romans, dont certains sont adaptés au cinéma ou à la télévision comme "L’Inventaire" ou "La Maison de Jade". De 1981 à 2006, elle est membre du jury du prix Femina. Son dernier ouvrage, "Une balle près du cœur", paru chez Fayard en mars 2008, aborde ses thèmes de prédilections, l'amour, l’infidélité masculine, l'incapacité de quitter et surtout la fragilité féminine...

Édouard Servan-Schreiber*, scientifique et consultant français, docteur ès science de l'Université de Berkeley, est le protagoniste de l'essai de Madeleine Chapsal, "Conversations impudiques". Il a aussi réalisé la préface de la version française de Sperm Wars de Robin Baker, qui porte sur les secrets de nos comportements amoureux. 


2008.09.16 00:40 Publié dans Intervenants récents | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook | |

Commentaires

J'ai été séduite par votre dynamisme. Je vous ai trouvée très pétillante et bien à votre place.

J'ai beaucoup aimé l'humour d' Edouard et la finesse d'esprit de Madeleine. Les exercices sont intéressants et je reconnais pas faciles avec une assistance aussi diversifiée. J'ai bien ri. La gestuelle d'Edouard est intéressante. Avant de dire un mot il bouge ses bras comme un chef d'orchestre.
C'est très drôle !

Certaines questions étaient pertinantes. La soirée n'a pas eu de temps faibles puisque très diversifiée.

Bravo pour votre choix. Pour moi, pour une première c'était un coup de maître ! J'y ai senti une bonne énergie... et j'ai bien l'intention de venir à d'autres causeries.

Merci encore à vous

A très bientôt

Écrit par : Delphine Maurrepas | 2008.09.23

1) J'ai ressenti chez les intervenants une certaine authenticité sur ce sujet délirant. Je sais qu'on ne peut attendre de recette dans ce domaine mais peut-être a-t-il manqué à la soiréee un certain nombre d'indications (lieux, professionnels..) pour essayer d'approfondir et de vivre l'expérience proposée par Mr Servan-Schreiber ?

2 ) Il y avait beaucoup d'énergie dans la salle , dommage que les femmes ne se soient pas plus exprimé.
3 )Les exercices ? interessants ( mais reprendre la remarque n°1 ).
4) La soirée m'a permis d'aller plus loin dans la communication avec ma compagne et une détente certaine.
5) Peut-être que pour améliorer la soirée vous pouvez vous permettre d'être plus "directive" ?

NB. C'était ma 1ère réunion.
Thierry Foulquier.

J'ai suis vraiment trés heureuse de l'ouverture que vos réunions-conférence m'apportent...

J'ai avec Thierry un parcours difficile depuis bientôt 10 ans (décision de séparation" réelle"avec son ex femme )Je suis allée le 28 juillet à la soirée de Marion Grall pour tenter une nouvelle rencontre avec lui et "ça a marché" ! Je suis encore plus amoureuse et nous cherchons à l'être de plus en plus.
MERCI A VOUS

Nathalie

Écrit par : Nathalie Delanoix | 2008.09.23

La soirée m'a bien plu. Je ne suis pas disponible le 29 septembre, mais compte revenir.
Encore merci pour cette organisation parfaite.
Cordialement
Sandrine Roux

Écrit par : Sandrine Roux | 2008.09.23

J'ai trouvé certains propos intéressants, comme le recul pris par Edouard Servan-Schreiber sur le tantrisme, l'idée que cela lui a beaucoup apporté, mais que ce n'est pas la panacée. Comme il l'a dit : "Cela ne change rien". Comme quoi, il n'y a pas de miracles, seulement l'amour.

Les exercices : gé-niaux ! Mais bon, c'est le néophyte qui parle. J'ai eu la chance de faire le deuxième exercice avec deux partenaires féminines. Nous sommes tombés d'accord sur ce que nous avons ressenti : l'impression d'un courant qui circulait entre nous trois. C'est une impression délicieuse. Et émouvante.

Écrit par : Sébastien Milan | 2008.09.23

J'ai beaucoup aimé les échanges entre les 2 invités, vraiment très riches et originaux.

Par contre, quel tableau ces messieurs !! dites moi que j'ai eu la berlue ! Nous étions pourtant majoritaires, et ces messieurs narcissiquement centrés sur leurs écoulements, qui je crains n'ont pas dù susciter beaucoup d'envie chez nos amies...

Même la sexualité chez les animaux semble plus plaisante et plus gaie -mais là une vraie bérésina pour l'espèce humaine.

Comment peuvent-ils nous désirer, ceux qui sont là tellement centrés sur eux ! Et nous nous sommes courageusement tues, je crois plutot que nous étions sidérées. Leur fonctionnement occupait toute la place à aucun moment ils ne se sont demandés "et pour nous" ?

Il y a des moments ou le silence vaut tous les discours. Heureusement que ces moments ont été éffacés par Madeleine Chapsal ; sans Passion et Amour avec majuscule ou même minuscule, la sexualité était-elle possible ?

Je vais me consoler en pensant avec Madeleine Chapsal qu'on a encore beaucoup à apprendre sur la sexualité.

Florence

Écrit par : Florence Darrieux | 2008.09.23

Je je suis restée sur ma fain... Décevant ce petit garçon qui croit avoir trouvé l'élixir de jouvence et qui ne sais même pas en parler...

Je pense qu'il devrait faire du massage ou du tantra !

Écrit par : Samantha Dumont | 2008.09.23

J'étais déjà venue à la soirée avec Marion Grall, et là j'ai fait découvrir le café de l'amour à x qui est une grande amie.

Nous avons beaucoup apprécié la soirée, en particulier les exercices proposés par Christine ; nous avons beaucoup ri mais nous nous sommes éclipsées rapidement car j'avais une crève d'enfer...

Bravo pour votre animation, l'ambiance chaleureuse et libre que vous savez merveilleusement créer.
Bien amicalement.

Cindrella

Écrit par : Cindrella | 2008.09.23

C'était vraiment très bien hier soir !

Sans doute en raison des qualités "organisationnelles" des deux invités : alors qu'Isabelle Alonso avait tendance à se laisser entraîner d'un terrain à l'autre (*) Edouard et Madeleine ont su recentrer en permanence. Surtout Madeleine qui a choisi d'elle-même de mettre Edouard "en vedette", en évitant de trop partir sur ses autres ouvrages, ce qui était effectivement un thème trop différent.

(*) pas aidée il est vrai par l'amplitude du sujet et les provocations diverses, mais
auxquelles elle devrait apprendre à ne pas toujours répondre.

Résultat : à sujet précis, questions précises et réponses précises. Et donc, intéressantes.

Edouard m'a dit en solo que j'étais à sa connaissance le premier lecteur homme qui se dise prêt à suivre par le stage qu'il a suivi ! Je me suis renseigné sur "The Body Electric".

Autant ça a l'air sérieux aux US, autant la boite néerlandaise
de même nom ne m'inspire pas du tout confiance. Je vais prendre le temps de bien regarder tout ça.

De plus les qualités d'écoute des deux invités étaient vraiment impressionnantes ; on sentait bien qu'ils n'avaient pas un message à vendre, juste à parler de leur livre, avec beaucoup de sincérité sur un sujet très personnel.

Les "exercices" étaient de facture classique mais de bon ton.

Écrit par : Enzo P | 2008.09.23

Je viens de lire les commentaires de plusieurs femmes assez critiques sur une certaine vision masculine. Je comprendrais bien leurs remarques si elles étaient formulées à la lecture d'un quelconque "FHM" ou autre "Max", mais il est essentiel de tenir compte du contexte dans lequel Édouard Servan-Schreiber a fait cette démarche. Il avait justement, au départ du livre, tendance à tellement se polariser sur l'écoute de sa partenaire qu'il a choisi (à l'initiative de celle-ci en plus!) de partir à la découverte de son propre plaisir.

Et surtout, il a insisté sur le fait que l'amour restait le vrai critère de partage dans un couple, le plaisir étant un plus mais ne pouvant se suffire à lui-même.

Il me semble qu'au moins un nombre important d'hommes (et de femmes !) présents partageaient ce point de vue. D'où mon incompréhension sur le commentaire de Florence.

Je trouve dommage de systématiquement opposer hommes et femmes. Ceux et celles qui se rendent à ce genre de rendez-vous ont, je pense, une démarche et une ouverture d'esprit plus large que ces sempiternels clichés. De plus, de tels clichés ne sont pas, pour moi, le meilleur moyen de favoriser une relation...

Écrit par : Enzo P | 2008.09.23

à propos du 22 septembre
que dire de cette soirée?
ce que j'ai apprécié: la personnalité de Madeleine Chapsal, son humour , sa sincérité, son authenticité , son humilité: je trouve que c'est une belle personne!
ton animation, Bénédicte, ton dynamisme et le fait que tu pointe le peu d'interventions des femmes ....
ce que je n'ai pas aimé du tout: l'intervention du... poète??? vous avez dit poète? ou pouet pouet? c'est de la poésie, ça?
pour moi non, une énumération de mots, gonflants, lus la tête dans la feuille, sans interet aucun, à part de plomber la fin de la soirée...c'est ce que j'ai ressenti et ça n'engage que moi, désolée si c'est un peu abrupt, mais j'ai pas compris le message....et le but? faudra m'expliquer...
l'interview était peut-être interessant mais cela ne m'a pas spécialement donné envie d'acheter le livre .....j'aurais peut-être souhaité qu'il y ait lecture de certains passages....pour lme donner plus envie...par contre j'ai eu envie d'acheter le livre de M Chapsal: une balle prés du coeur, frustré que le débat sur ce sujet qui était prévu il me semble dans le programme de la soirée, n'ait pas eu lieu...

Écrit par : martine | 2008.09.23

Salut, Bénédicte.


J'ai cherché une dame âgée et j'ai été agréablement surpris. Une silhouette longue à la voix douce m'est apparue. Après une présentation soignée de tes invités, un dialogue a commencé…
Il émane de Madeleine de la simplicité et une grande fraîcheur. Ses mots sont choisis, bien pesés. Édouard m'a paru fragile cherchant ses mots. J'ai trouvé qu'il parlait sans âme comme s'il répondait à un interrogatoire. Par la suite, il s'est senti plus à son aise, mais il n'est pas un orateur. En revanche, je l'ai trouvé plus proche, plus convaincant en aparté au moment où ils m'ont dédicacé leur livre " Conversations impudiques".
Au premier exercice, la voix calme de Christine L m'a apaisé. Seul, en respirant, je suis allé au fond de mon être. Habiter dans son sexe est un apprentissage riche et difficile.
Au deuxième exercice, je me suis retrouvé avec C , une belle blonde au sourire ravissant. A deux, un dialogue s'est installé et nous aurions pu parler jusqu'au bout de la nuit. Je ne quittais pas ses yeux. J'ai vécu un beau moment d'échange un peu court…
J'ai passé une bien belle soirée chargée de mystère et de rencontres. De tout cœur, je te remercie, Bénédicte.: Encore bravo!


Bien à toi

Bises


Bruno.

Écrit par : Bruno Cames | 2008.09.25

Soirée intéressante avec des intervenants « généreux » dans leur parole ouverte et sans tabous.
Energie particulière de la salle, mi figue mi raisin
Les exercices intéressants pour une découverte
Suggestions : la place du public, ce serait plus sympa de placer les gens et d’alterner hommes/femmes
Apports de la soirée : envie de lire le livre !!
J’ai souri et ri aussi notamment sur les interventions « techniques concernant la prostate » !!!

Globalement j’ai passé un bon moment.

A bientôt,

Isabelle

Écrit par : Isabelle Di Natale | 2008.09.26



Les commentaires sont fermés.



Déjà plus de 900 abonnés twitter suivent le Café de l'Amour !