Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Intervenants récents

Régine Deforges, Une femme libre

Lundi 8 décembre 2009
images-1.jpeg

RÉGINE DEFORGES, UNE FEMME LIBRE
À Paris, au printemps, ça sent la merde et le lilas


Régine Deforges* défend avec passion le droit des femmes à exister par elles-mêmes, à être jugées et appréciées pour leurs talents propres, et non à l'aune d'éternels référents masculins, jusque et y compris dans leur(s) sexualité(s). .D'un ton très libre, parfois libertin, son œuvre, semble influencée par l'histoire et la sensualité. Libraire, puis éditrice, elle provoque dans les années 1960 plusieurs scandales en publiant des classiques de l'érotisme.

Les féministes la conspuent, le comité d'action Ecrivains-Etudiants, avec Duras et Blanchot, la laisse sans voix. Il faut sans cesse déminer les malentendus, expliquer aux lecteurs et aux obsédés que publier des ouvrages érotiques ne signifie pas prendre au pied de la lettre les fantasmes imprimés, ni s'adonner automatiquement aux partouzes. Au fond, en cette année 1968, ils ne sont peut-être pas si nombreux à partager avec Régine Deforges* sa définition de l'érotisme : «Libre, dénué de tout sens du péché, joyeux, païen et non pas didactique.»

Lundi, au café de l'amour, sur fond de barricades et de gaz lacrymogène, entre amours ferventes, incursions révolutionnaires à Censier, à la Sorbonne, Régine Deforges* nous a donné, l'air faussement badin, de superbes aperçus sur ses déambulations entre le Quartier latin, Saint-Germain-des-Prés, les folles soirées chez Castel et les bars de Pigalle. Elle a promené sur ce temps un regard amusé et ironique, souriant au slogan qui s'affichait sur les murs : «Il est interdit d'interdire !»

Libraire, puis éditeur dans les années 60, Régine Deforges s'intéresse à la littérature érotique. Par la suite elle se consacre au roman populaire. En 1983, elle connaît son plus grand succès après la publication de "La Bicyclette bleue" pour lequel elle obtient le Prix de la Maison de la Presse. Elle a également écrit des scénarii, des chansons et réalisé des tableaux. Mère de trois enfants, deux filles et un garçon, elle est aujourd'hui mariée au célèbre dessinateur du Nouvel Observateur, le prince Pierre Wiazemsky, dit Wiaz. Son dernier récit, "À Paris Au printemps, ça sent la merde et le lilas" est sorti au mois de septembre chez Fayard.


51s0ZmEca1L._SL160_AA115_.jpg

y1pWoP0jK7EWIqhOKVb2QYk-x6qufUaMMeDsi2c3M2AvE44sgYocA5e9TSNUhwZYWaId4kDnX0wtpE.jpeg

51MAQJXCSBL._SL160_AA115_.jpg
51zE32v7-uL._SL160_AA115_.jpg

Synthèse de Gilles, notre poète : Café De L'Amour.8.12.8.doc

2008.12.02 08:27 Publié dans Intervenants récents | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook | |

Commentaires

bravo pour nous avoir amené Régine Deforges !

La salle était un peu endormie, à quelques exceptions près et on t'a laissé un peu toute seule au créneau...
Un peu impressionné par la Dame peut-être... dommage...

Si il y a moyen de lui faire parvenir un mot à Régine Deforges, dis-le moi...

...invite Claire Bretecher maintenant !

Écrit par : Michel Munster | 2008.12.09

J'ai bien aimé la musique de notre guitariste et surtout de la violoniste hier soir, mais quelle tristesse et quelle desespérance des paroles ! La Vie n'est pas comme ça, heureusement.

Régine a réveillé en moi le goût de la liberté : je pars pour la découverte de la liberté amoureuse et sexuelle, c'est décidé !
Je partage aussi le peu que j'ai entendu de son avis sur mai 68.

Mais comme elle a l'air mal dans sa peau ! Je comprends qu'elle n'attire pas de jeunes amants. Elle avait sérieusement l'air de s'ennuyer hier soir ; pas envie de répondre à nos questions - mais elle ne semble pas faite pour partager sa vie intime en dehors peut-être de ses romans - que je n'ai pas lus. En attendant d'entrer au Café j'ai lu hier soir 50 pages de son dernier livre chez Virgin, et je ne l'ai pas trouvé très excitant.

Froide, hautaine, agacée, amère. Elle semble aussi avoir une vision de l'amour désespérante : l'amour est lourd !
Malgré tes relances pour animer le débat, l'heure de la fin a rimé avec soulagement.

Écrit par : Sebastien Japrisot | 2008.12.09

Moi j’ai trouvé intéressant que tu invites cette femme, en revanche tu n’as pas eu énormément de monde. Elle n’est peut être pas connue chez les jeunes, j’ai trouvé la population plus âgée que d’habitude. Et tu as su lui poser des questions intéressantes, pas facile, elle est un peu envers et contre tout. C’est une pionnière, les femmes doivent lui sembler un peu insipides. Pas mal pour son âge quand même, mais à 74 ans, elle se cherche des petits jeunes pourquoi pas.
Bonne semaine Bénédicte

Écrit par : Marine Duteil | 2008.12.09

Petite remarque sur le buffet.
Il me semble que c' est toujours la meme chose.
C' est un peu lassant.

A part ca tres bonne soirée.

Écrit par : Joy Voynet | 2008.12.09

Et bien, disons, que tout cela est sympathique... A mon sens Deforges a fait le service minimum, s'impliquant assez peu, sans intervention passionnante, vous laissant vous démener... A mon avis, ce serait plus intéressant que l'intervenant se livre à une "communication", lue ou improvisée, avec si possible du "contenu". Sinon, ça fait un peu "plateau TV". Vous pourriez vous aussi, à côté, faire part de votre vision personnelle du thème aboré. J'ai l'impression que "vous avez des choses à dire"...

Ce serait bien que les membres présents soient plus triés sur le volet, c'est à dire aussi des personnalités agissantes dans le thème choisi. Seriez vous intéressée par un thème sur le sado-masochisme ? Un autre sur le fétichisme ? La soumission? LA dominqtion ? Je pourrais vous trouver des intervenants de qualité.

La personnalité de Deforges est à mon sens très contestable, pas très pointue, ça date... et son rejet de Lacan ne fait pas sérieux. Au-dela de Lacan peut-être, en deça, sûrement pas.

Je trouve le décor "pompier", pas assez baroque. Et le plateau repas un peu chiche, le vin chéro et dégueulasse.

Vous voyez, je suis moi-même un peu sadique !

Écrit par : Antoine Volpone | 2008.12.09

C'etait super ! Je trouve que vous êtes extra de faire cela.
J'ai écris un bouquin sur le plaisir feminin (je suis gyneco) et je cherchais de l'énergie car je suis en panne pour le deuxième sur "faire un bébé à 40 ans. J'ai branché des copines sur vos soirées, je reviendrais aussi à l'occasion.

Écrit par : Alexandra Roumy | 2008.12.09

Merci pour l'organisation de cette soirée, et votre accueil adorable !

Ma 1ère impression est excellente, même si naturellement, la nature même de l'invitée faisait de la soirée plus une célébration d'un "monument" (et d'une entrée inespérée dans ses coulisses grâce à vos questions et l'ambiance que vous avez su distiller, bravo encore!) qu'une discussion plus "actuelle" et pratique des choses... quoique!

Je serais ravie de revenir parmi vous, et vous remercie encore pour votre hospitalité.

Écrit par : Stéphanie Cohen | 2008.12.09

Bonjour à tous,

Régine Desforges ne m'a pas emballé, c'est sûr, j'avais même presque le blues en sortant ...

Bénédicte en revanche, tu as été exceptionnelle, tu as puisé dans tes ressources pour animer cette soirée, bravo ...
Il fallait une sacrée banque de questions et de la persévérance pour "chercher" Régine à se raconter un peu ...

L'invité est un des attraits du café de l'amour, mais il y a aussi NOUS les participants ... et là j'ai fait des rencontres, des petits instants de bonheur, j'ai retrouvé 2 anciennes amies et une nouvelle qui le deviendra peut être ...

Merci Bénédicte pour ce rendez vous hebdomadaire, je ne suis pas venu de quelques semaines et j'ai été en manque ...

J'ai bien aimé l'idée d'un des commentaires précédents d'amener un peu de kitch au décor (peut être avec 2 - 3 accessoires de théatre ?), faire plus intime, plus "LOVE" ... Bonne idée l'intermède offert aux invités musicaux, l'atmosphère se charge d'un peu plus de magie et de poésie.

A bientot

Écrit par : Jean Louis | 2008.12.10

Je te remercie beaucoup d'avoir pu rencontrer cette dame si originale. Je n'avais rien lu d'elle(je vais le faire) mais j'ai entendu et vu le personnage et j'ai éprouvé de la tendresse pour elle. J'essaierais bien de la renconter une autre fois,
par exemple pour lui demander( ça peut paraitre anecdotique pour toi ) si dans ses balades nocturnes dans les cafes parisiens, elle n'a pas eu des démêlés avec l'alcool. Moi si, tu t'en doutes !

D'ailleurs, ça peut être un sujet pour ton cafe même si c'est pas "glamour" : amour et addiction!!/. Savais-tu qu'il existe des groupes de rétablissement de dependants sexuels ? Sur le même modèle que les dépendants à l'alcool.

YA PLEIN DE PERSONNAGES CELEBRES qui ont eu cette problématique, bref le côté obscur de la chose. L'ice bar, c'est tres chouette comme endroit. L'ambiance ce soir là, assez tiède. Je te félicite de te décarcasser pour interesser et reunir les gens, pouvu que ca dure !

Écrit par : Julie Sévenol | 2008.12.10

Ah ben je crois que je plais bien a Régine Deforges !
C'est mon premier compliment venant d'une célébrité.
Vie mouvementé, anticonformisme... une vision particulière de l'Amour.
Et puis j'ai bien apprécié la compagnie de x qui m'a notamment expliqué qu'il était possible pour un homme d'avoir des orgasmes sans éjaculation (désolé c'est un peu cru).

Et oui à 35 ans je fait de multiples decouvertes au Café de l'Amour.

Écrit par : Sébastien Leterrier | 2008.12.10

Bénédicte, bonsoir!


J'ai bien aimé ce couple qui a ouvert la soirée. Boris Vian, Stéphane Grappelli et Django Reinhardt étaient à, l'honneur. Sur les deux chansons qu'ils ont interprétées, la deuxième parlait de l'amour, de jeux de masques et de ceux des glaces.
Quand le cercle s'est refermé, une sorte d'intimité s'est installée. Très vite, je me suis retrouvé sur un plateau de télévision avec une animatrice plus à l'aise que son invitée.
J'avais l'impression que Régine Deforges se répétait, sans conviction avec des phrases toutes faites: c'est dommage, j'attendais plus de spontanéité de sa part. Je l'ai trouvée fatiguée par ses divers combats, presque désabusée. Je regrette qu'elle ne se soit étendue davantage sur ses soirées passées dans les bars de Pigalle et d'ailleurs.: le monde de la nuit porte aux confidences et aux extravagances. En revanche, tu étais à la hauteur, tu as réussi à mettre de l'ambiance. C'est bien, tu t'es décarcassée pour mener à bien cette soirée: encore bravo!


Bien à toi

Bises

Bruno.

Écrit par : Bruno Cames | 2008.12.10

Merci Bénédicte pour cette soirée. L'idée de ces soirées est excellente. J'ai lu quelques livres de Régine et j'ai été étonnée de son manque d'enthousiasme. Son attitude ne m'a pas donné envie de lire son nouveau livre! Pourquoi si peu de présence et de manque "d'humanité" pour les autres. Heureusement que tu étais là Bénédicte pour animer la soirée!
Pour le cadre, les décorations qui scintillaient dans les arbres sur les Champs m'ont apporté une note de gaieté!
Merci!
Christine

Écrit par : Christine Clarenc | 2008.12.13



Les commentaires sont fermés.



Déjà plus de 900 abonnés twitter suivent le Café de l'Amour !