Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Intervenants récents

Ingeborg Bosh Bonomo, La PRI, Comment se libérer des émotions destructrices ?

Lundi 16 mars 2009
Photo Ingeborg Bosch 2008.jpg

ILLUSIONS
La PRI, Comment se libérer des émotions destructrices ?

"La société actuelle nous encourage à fuir les émotions douloureuses. Si on se sent mal, on prend des médicaments, on boit, on fume, on mange : un comportement de fuite qui remonte presque toujours à l’enfance. Contrairement aux idées reçues, l'enfance est une période de vie souvent très douloureuse : pour survivre, l'enfant refoule et nie la vérité sur ce qu’il a vécu et ressenti. La Thérapie de l’Intégration de la Réalité Passée offre une théorie et une pratique qui permettent de se défaire de ce refoulement en vue de vivre le présent tel qu’il est, rempli d’une étonnante légèreté !


9782761924245.gif


En effet, certaines thérapies incitent à vivre le moment présent sans se préoccuper des traces laissées par le passé alors que nos émotions ne suivent pas si facilement ce que dit notre "cerveau logique". A mon sens, la thérapie doit faire appel au "cerveau émotionnel". Guérir les traces du passé et Illusions vous démontreront que presque toutes les causes de notre malheur actuel se cachent dans notre passé. Lorsque nous vivons des moments difficiles, ce ne sont pas les expériences elles-mêmes qui nous font souffrir mais plutôt la « signification » qu’on leur donne. Et cette « signification » prend racine dans notre passé.

9782761920087.gif

Ma formation ainsi que des années d’expérience en tant que psychologue, sans oublier un concours de circonstances dans ma vie privée, m’ont amené à l’élaboration de cette nouvelle thérapie. Elle permet à tout un chacun de se débarrasser des effets néfastes sur le présent des anciennes douleurs datant de notre enfance. Cette méthode propose une clef pour accéder à notre vécu d’enfant afin de le mettre à nu, de le ressentir entièrement et qui permet de reconnaître que nous n’avons plus besoin de s’en protéger en tant qu’adulte : on peut l’intégrer à notre conscience d’adulte. Une fois assimilées, nos anciennes douleurs d’enfant ne sont plus une entrave à notre bonheur actuel.

Je suis très heureuse de vous ouvrir mon chemin en espérant qu’il puisse Guérir les traces de votre passé. Je vous en souhaite bonne lecture !"

2009.03.10 02:55 Publié dans Intervenants récents | Lien permanent | Commentaires (18) |  Facebook | |

Commentaires

J'ai trouvé cette femme très intéressante ; et j'dois dire que j'étais curieuse de sa PRI : Bravo Bénédicte de l'avoir déniché et merci !

Ingeborg B.B. (aussi belle que BB !! et son mari que Kevin Kostner..) innove avec son système de travail en prise direct avec un ressenti émotionnel ; et ce lundi 16 mars, j'ai vécu une sacré belle expérience... en direct devant l'assemblée...

En fait en relisant mes notes de l'exercice, je pensais avoir écrit "tu n'existes pas". Mais non, c venu en direct. D'où ? De très loin sûrement et ça mérite approfondissement...

Evidemment, on ne pouvait aller jusqu'à bout de l'exercice alors, petite précision, le côté "parade de richesse devant l'Elysée", ce n'est pas qu'une histoire de classe sociale mais la guerre que j'ai vécu enfant..les forces de l'ordre... C'est fou ce qu'à partir d'un geste - de ce flic nous dégageant au fond...peut cacher comme roman de vie personnel....

En tout cas, Ingeborg m'a fait touché du doigt que là au présent, j'existais pleinement...Et je l'en remercie. Et dommage que 2 personnes se soient impatientées, m'enfin, c pas grave, comme l'a justement lancé une "spectatrice", devant un public, l'exercice n'est pas facile... J'ai senti aussi une grande attention de sa part...

En tout cas, Ingeborg voulait me faire comprendre que je m'étais coupée de mes émotions et avais lâché assez vite. Oui, on est plus souvent dans la défensive que dans l'abandon de soi et l'instant présent. Un exercice à faire et à refaire pour se "déparasiter" des "troublions" émotionnels qui viennent encombrer et empêcher de vivre vraiment ce qu'on a à vivre.
Merci à tous.

Écrit par : isadrago | 2009.03.19

J'ai apprécié l'endroit, l'organisation, la formule parce que c'est rafraichissant et accueillant.
Le thème de la soirée et l'animation assurent un apport - en tout cas la volonté de faire de cette brève rencontre un moment clef est évident. Je me suis sentis concerné par le PRI qui m'interpelle face aux techniques qui existent pour aider à vivre de manière plus intense le moment présent sans nécessairement passer par une psychanalyse profonde (yoga, Thai Chi, martial arts, méditation). D'après l'auteur ces autres techniques peuvent elles-mêmes être utilisées comme défenses... En discutant avec une participante j'ai pu
constater qu'effectivement des personnes font face, parfois temporairement, à des difficultés liées à des événements majeurs de leur enfance...Où cela devient plus complexe c'est quand la personne qui se croit exempte de ce genre d'impact est une victime inconsciente et en souffre... Le débat a aussi attiré mon attention sur les effets de notre éducation en général (Judéo Chrétienne) etc... l'impact de la société sur l'individu .... et comment vivre libre alors...

Durkheim disait qu'on ne sait pas échapper à sa
culture...l'on peut donc peut-être chercher à se soigner, à se désillusionner, à progresser???
Merci à x pour son invitation. Merci à vous pour cette bouffée d'oxygène.
Au revoir,
Philippe

Écrit par : Philippe Kleber | 2009.03.22

Oui c'était super hier. Et j'ai même acheté les 2 livres.
A bientôt,
Céline

Écrit par : Céine Duteil | 2009.03.22

Pour moi, le discours d'Ingeborg à été trop schématique et pas assez fluide. Il faut dire aussi que je viens juste de terminer un developpement personnel avec un formateur dont la façon de parler et connection avec un auditoire est différente et j'ai peut être mal à m'habituer à autre chose. Disons, j'ai la tendance à mieux suivre le fil quand des liens entre les choses sont évidents et s'appuient sur une simple logique.

La plupart des choses qu'Ingeborg a dites, je les connaissais déjà. J'aurais aimé qu'elle les approfondisse, même 2-3 idées, car je suis consciente qu'elle n'avait pas trop de temps pour déveloper tout ça.

Écrit par : Anastasia Tchenko | 2009.03.22

hier, je suis restée un peu sur ma "faim" peut être que la lecture de son livre , puisqu'elle ne fait pas de stage, et c'est bien dommage, pourra me donner quelques pistes supplémentaires afin de guérir certaines défenses, notament celle de penser que je ne peux pas intéresser qq de bien (rires)

Écrit par : Sybille Natural | 2009.03.22

J'ai beaucoup aimé ma soirée d'hier, bien que je n'y aie pas croisé ma petite amie x ou mon amie y ;-)
J'ai trouvé Ingeborg belle, rayonnante, sûre d'elle mais elle avait du mal à communiquer. Malgré son excellent français, elle avait parfois des difficultés à s'exprimer, à comprendre les questions de la salle et à sortir des généralités ; heureusement que tu étais là pour l'inciter à parler de cas concrets, pas transposables évidemment, mais qui rendent l'exposé plus vivant que de belles théories.

J'ai fait de belles rencontres. Une femme d'origine grecque, je crois, m'a éclairé sur mon projet de travail à l'étranger. Une autre m'a parlé de ce que la sophrologie lui avait apporté. Beaucoup d'échanges riches.

J'ai acheté le livre "Illusions", où je compte trouver les explications et les exemples qui m'ont manqué dans l'exposé. La formation sur quatre ans m'intéresse aussi, mais j'avais déjà la même réaction la semaine dernière : j'ai donc maintenant le choix des thérapies.
Je ne te l'ai pas encore dit, mais j'ai commencé des séances de rebirth avec x et je crois que ça m'aide. Mes peurs s'estompent ; mes émotions m'apparaissent (merci Yvan et Colette).

Dommage que tu te sois emportée quand la femme racontait son histoire avec le policier près de l'Elysée. C'est vrai que c'est important de bien gérer le temps - j'ai entendu une femme se plaindre que la soirée commençait en retard - et de savoir mettre fin aux interventions qui tournent en rond, mais je ne suis pas le moins du monde gêné par tout ça.
Merci mille fois de cette nouvelle incitation à mieux me connaître et à sortir de la souffrance.
A bientôt.

Écrit par : Arnaud Atger | 2009.03.22

Non mon époux n'était pas là hier, il m'avait confié la mission de te souhaiter une bonne fête et je ne l'ai pas fait. Alors bonne fête !

De temps en temps ne pas être ensemble est naturellement équilibrant et bon, j'ai acheté le livre "illusions" et il le lira certainement avec beaucoup d' intérêt.

La soirée d'hier soir avec Ingeborg Bosch était une invitation à quitter nos lunettes déformantes du moment présent.
Renverser un plan défensif de comportements demande du talent et elle en a eu pour nous guider dans l' exercice individuel de compréhension de nos défenses personnelles. Un éclairage fort pour saisir les mécanismes que nous employons tous pour contourner nos émotions seules accés véritables au fondement de nos défenses acquises par la réalité passée.
Une approche décapante, méthodique et viviante pour déguster le présent. Merci à vous deux.

Écrit par : Fanny Delarue | 2009.03.22

Je suis contente de cette rencontre avec Ingeborg, qui me donne une nouvelle façon de recevoir le livre (ce qui se dégage de sa personalité m'aide à être plus ouverte intérieurement aux enseignements de son livre "Guérir des traces du passé").
Merci de l'avoir invitée, merci pour tout ce travail pour permettre ces rencontres !

Écrit par : Élodie Bonduel | 2009.03.22

Pour ma part, je n'ai pas accroché... autant les deux dernieres fois avec les canadiens j'ai trouvé ca grandiose autant la j'ai trouvé ca moyen, tres moyen.

En fait, Ingeborg n'a pas reussi à me captiver, je ne comprenais pas vraiment ou elle voulait en venir et ne comprenais pas concretement son processus dans l'application.. je connais ce genre de methode , c'est deja appliqué dans certains exercices de PNL ou de Neurosciences mais la , j'ai pas saisi..

J'avais un peu de peine pour Ingeborg car elle a l'air adorable et toute bienveillante mais elle avait du mal à s'exprimer en Francais et je pense qu'elle n'a pas les épaules pour faire une conférence en Francais... La preuve tu etais à coté d'elle pour la rassurer.. Donc j'avais de la peine pour elle..
Mais tout cela n'est pas grave, si il y a une conf sur 10 que je n'aime pas! les statistiques pour moi restent positives!
je te souhaite une belle journée!

Écrit par : Laure Marsac | 2009.03.22

"J'ai été très étonné de la théorie (cinq piliers) et encore plus de la mise en pratique avec les deux cas traités en fin de café de la thérapie d'intégration de la réalité passée. Je m'attendais à une approche énième approche psychanalytique...et pas du tout ! Si j'ai bien compris, la
délivrance vient en se défaisant des refoulements et ne fuyant pas ses émotions mais en les intégrant et en s'interrogeant sur la signification que l'on donne aux évènements. Encore plus étonnant, on peut - et il est
même recommandé au début - de travailler soi-même sans l'aide d'un thérapeute !... Les psy présents ont du rire jaune. Le soir du 16 mars j'ai bien fait de venir car j'ai découvert une piste inattendue.".

Écrit par : Arthur Lamenais | 2009.03.22

J'ai beaucoup apprécié la conférence d'Ingeborg Boch Bonomo. C'est une approche que je ne connaissais pas et c'est d'ailleurs pour cela que Philippe et moi sommes venus.
Mes impressions sont très positives car ce café semble vraiment vivant, les personnes présentes très motivées.

Ma vision des choses est peut être déformée par le fait que je vienne accompagnée de l'homme que j'aime. Je ne sais pas . Si j'avais connu ce café quand j'étais célibataire j'y serai sans doute venue avec beaucoup d'espoirs.
L'accueil très bien la boisson suffisante . L'Ice Baär est agréable.

Voilà Bénédicte, certains sujets ne m'intéressent pas mais dès qu'un sujet entre dans nos questionnements ou curiosités nous ne manqueron spas de venir noous joindre à vous.

Écrit par : Sophie Limux | 2009.03.22

J'ai bien aimé :).

Elle a découvert et mis au point un excellent outil d'approche de son propre inconscient, qu'il faut d'abord bien comprendre et avec lequel il faut se familiariser. Mais, et si elle avait été plus disponible, je lui en aurais fait part, elle fait ensuite l'impasse sur le travail nécessaire à accomplir une fois
les découvertes faites. Il y a bien une analyse à faire pour obtenir le résultat.C'est ce qu'elle fait avec ses patients.

Sa tirade par exemple sur l'analyse où l'on ne fait que parler est parfaitement contredite par les pratiques d'analyses psychosomatiques qui partent du corps et sont tout à fait efficaces et dans l'esprit des thérapies qu'elle pratique.

Bon, elle défendait son beefsteack, mais de mon point de vue ce n'est pas en attaquant les autres pratiques qu'on valorise la sienne.

Voilà :)
A bientôt.

Écrit par : Jérôme Langlois | 2009.03.22

bonjour Benedicte j'ai trouvé que l'intervenante était super : chaleureuse, simple et professionnelle : cela donne envie d'en savoir plus, et cela m'a interpelle personnellement sur les difficultés amoureuses. j'ai trouvé que les témoignages étaient courageux particulièrement émouvant, comme celui du monsieur (je ne me rappelle plus de son prénom). j'ai ri parfois ; il serait un peu trop tôt pour dire si le public est diversifié. Je n'ai pas eu de contact particulier avec quelqu'un, mais il faut sans doute revenir plusieurs fois et participer au diner. bravo pour votre punch je pense que je participerai à d'autres soirées comme celle là : je trouve le concept interessant cordialement

Écrit par : Mélanie Dubreuil | 2009.03.22

Intervenante intéressante, très humaine - j'ai apprécié son écoute et sa manière d'accompagner en douceur les 2 personnes qui ont témoigné.

Le lieu est sympathique, les plateaux repas un peu moins ...
Je pense revenir à l'occasion selon les thèmes / intervenants au programme et selon mon agenda : je travaille dans le 77 et je mets presque 2h pour venir - j'étais un peu déçue de voir que nous avons démarré tard car de mon côté j'avais fait l'effort de partir plus tôt de mon boulot pour être à l'heure

Écrit par : Sidonie Delmotte | 2009.03.22

je cite une réaction : - "une psychanalyse profonde (yoga, Thai Chi, martial arts, méditation)"??... Attention de ne pas tt mélanger...

Écrit par : isadrago | 2009.03.22

Super ! J'ai adoré! très, très intéressant : particulièrement quand la première personne a décidé de participer (mise en évidence des mécanismes de défense chez une seule personne).

Écrit par : Soraya zinatoui | 2009.03.31

J'ai beaucoup apprécié ta soirée avec Ingerborg ! Quelle belle énergie ! Tu as raison, cette femme est lumineuse. J'ai aussi apprécié la manière très délicate et volontaire de recadrer et de relancer le débat, ce qui n'est pas une mince affaire. Bravo, je suis admirative.

En ce qui concerne les hommes. Je les ai trouvé attentifs, concernés et m^me courageux. Ce n'est pas rien pour eux de naviguer dans le méandres des émotions.

Merci encore
Amitiés

Écrit par : Charlotte Tourcoing | 2009.03.31

Cette soirée a bien nourri mon âme. Je suis très concernée par le sujet et je crois dans la méthode de la thérapeute 'IBB'. Je suis en train de lire son livre et son enseignement pourra bien m'aider de changer mon approche/attitude envers l'homme. Je n'ai pas participé au Café de l'amour pour rencontrer une personne, néanmoins j'ai fais la connaissance de deux dames sympa.

Pouvez-vous me faire parvenir le courriel d'IBB. Je souhaite connaître l'adresse d'un thérapeute à Bruxelles pratiquant sa méthode.

Écrit par : Marieke Heininge | 2009.04.09



Les commentaires sont fermés.



Déjà plus de 900 abonnés twitter suivent le Café de l'Amour !