Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Intervenants récents

Natacha Polony, Parce qu'elles le valent bien ?

Lundi 23 mars 2009

PortrNatacha.jpg

PARCE QU'ELLES LE VALENT BIEN ?
L'Homme, avenir de la femme, pantin ou...


Selon Natacha Polony*, après les années de militantisme flamboyant, après celle des « workings girls » triomphantes, puis l’émergence d’un féminisme des banlieues, l’époque serait au "retour du macho" qui chercherait à retrouver sa fierté en affirmant d’hypothétiques « valeurs masculines ». L’image de la femme oscillerait entre "victime forcément innocente" et "icône héroïque" que les magazines féminins étalent entre les pages de publicité et les articles psy. L’émancipation rêvée se serait abîmée en injonction à être une mère parfaite et toute-puissante et en libre choix de postuler à la Star Académie. Triste bilan !

Que s'est-il passé depuis le deuxième sexe ?

Lundi, au café de l'amour, la subversive Natacha Polony* a posé des questions féministement incorrectes : pourquoi la solidarité féminine n’est-elle qu’un fantasme masculin ? Les hommes préfèrent-ils vraiement les quiches ? Les femmes n'auraient-elles le choix qu'entre "Sexe and the City" et "Desperate Housewives" ?  En dernier lieu, Natacha s'est demandé s'il était possible de renouer avec cette tradition française unique, celle d’un rapport entre hommes et femmes pacifié et complémentaire, humaniste en somme – c’est-à-dire fondé sur une haute idée de l’humanité et de son destin ?

Natacha Polony*, journaliste à Marianne et essayiste française, est née en 1975. Titulaire d'un DEA de poésie contemporaine, agrégée de Lettres modernes, elle enseigne toujours la culture générale au pôle universitaire Léonard de Vinci. Son premier ouvrage "Nos Enfants gâchés. Petit traité sur la fracture générationnelle" est sorti chez Jean-Claude Lattès en 2005, avant "M(me) le président, si vous osiez… : 15 mesures pour sauver l’école (Mille et Une nuits 2007". En 2008, elle a publié L'Homme est l'avenir de la femme (éditions Jean-Claude Lattès), prix Louis Pauwels 2008.


L'Homme est l'avenir de la femme : Autopsie du féminisme contemporain

Prix Louis Pauwels 2008

2009.03.18 12:17 Publié dans Intervenants récents | Lien permanent | Commentaires (17) |  Facebook | |

Commentaires

Bonjour Natacha,

ces mots me touchent d'autant plus que je trouve que la société a "cassé" l'homme par trop de féminisme. Un excès en a engendré un autre, il est temps que l'homme et la femme retrouvent leurs marques. Comme tu le dis, ces valeurs chevaleresques avaient du bon, il est choquant qu'un homme ne laisse pas sa place à une femme, comme il est choquant à mon sens que la femme prenne le rôle du père à la maison. Il vaudrait mieux qu'elle s'occupe d'être une maman.
Dans les divorces, les juges ont une grande responsabilité en déjugeant trop systématiquement les pères, laissant un double rôle aux femmes, et aux enfants une image détruite du père.
Je vais essayer de venir lundi, ça fait du bien d'entendre une femme parler comme ça.

Écrit par : François | 2009.03.22

En fait, le domaine de l'intellect et de la littérature ne m'intéresse pas, et ceci est mon chemin personnel.
J'ai eu plaisir à faire connaître le café de l'amour à x.
Bonne semaine à toi.

Écrit par : Charles Liberman | 2009.03.24

Comme je donne un cours le lundi soir, je suis arrivée vers 20 h 30 et j'ai eu un peu de mal à prendre le cheval en route mais j'ai fait de belles rencontres, nouvelles et comme chaque personne est un univers, j'ai de quoi me réjouir, à chaque fois que je viens au café de l'amour qui porte bien son nom !

J'ai aimé entendre les positions et réflexions de Natacha (je suis arrivée pour "la quiche" !...Ensuite les plats de légumes variés avec les héroînes/ femmes pour les identifications... Pour ma part, la découverte réçente d'un diaporama sur la vie d'une comédienne Audrey Hepburn m'a plutôt séduit mais je me souviens d'une belle rencontre de femme peintre-sculpteur réalisée lorsque j'avais environ 25 ans !?...Petite bonne femme au coeur grand de par ses convictions-chrétiennes et d'artiste et là je peux faire le lien avec une autre rencontre "masculine" et spirituelle lors de mon baptême au café avec l'apparition philosophique, poétique, spirituellement "inspirée" de Stan Rougier !!!!!!!!!!!!!Je me suis offert le cd sur "sa vie" inachevée ! bien sûr !

Pour hier soir, pour moi, le temps accordé pour l'exercice était insuffisant mais j'ai adoré les témoignages des autres ...

Je tiens à prendre ce temps pour te répondre car je souhaite volontiers te remercier du fond du coeur pour ton énergie et ta volonté amoureuse d'oeuvrer ainsi pour la relation humaine qui engendre des rencontres avouables car pour moi, hier ce fut le cas ! J'ai reçu de l'intérêt à mon endroit comme dirait un ami et cette expresion m'amuse !...Générosité fait partie du fondement spontané de certaines personnes fréquentant le café de l'A...Mes yeux ont vu et reçu de belles figures d'âmes hommes femmes et ne serait-ce que pour cela : MERCI Bénédicte et bon vent, poupe en tête pour la suite !

Je t'embrasse en souhaitant t'envoyer une bouffée de la douce et puissante énergie du printemps ! Oui, que cette infinie douceur printanière revienne vraiment apaiser ton énergie "guerrière" d'amazone et de combattante !?..Et c'est pour une bonne cause..Serait-ce encore une projection de ma part mais c'est un peu ce que j'ai perçue et senti de vous, sans doute dans l'aprés feu de l'action sur nous, des confidences de Natacha !?...

Écrit par : Myrtille Despres | 2009.03.24

Attachante Natacha Polony, posant la question du "je",d'abord depuis "elle" elle même individu, puis depuis elle femme en tant que représentant social et culturel, pour arriver à une approche du "je" de l'individu, en tentant de discerner finement ce qui chez chacun est de l'ordre commun potentiel de l'Humain de ce qui est de l'ordre de l'appartenance sexuée. Finement, car si de grands ensembles se laissent deviner, de grandes diversités s'exposent.

Bénédicte.

Je tenais hier soir à la table où j'avais atterri, ces propos que tu n'as peut-être que partiellement entendus :

"je trouve que Bénédicte continue de faire des progrès considérables et que le choix des intervenants en est un signe clair." :)

Bien cordialement.

Écrit par : Arnaud Boulanger | 2009.03.24

Très bonne soirée, animée et vraiment interactive, avec des contacts sympathiques, je m’inscris pour lundi prochain sans diner, la résilience est un sujet passionnant. Belle journée sous nos parapluies.

Écrit par : Rébecca Dalaunay | 2009.03.24

"Natacha Polony est vraiement très agréable à ecouter avec des phrases belles et dont la mélodie coule comme une poésie. Elle est aussi très agréable à regarder avec une communication gestuelle expressive. J'ai
entendu des propos et des analyses pertinente et politiquement incorrecte (concept de "la femme quiche"). Les aspects historiques (évolution du positionnement de la femme) et littéraires (à quelle héroîne vous identifiez vos petit fille ?) étaient fort instructifs sans tomber dans les
clichés. Bref, les maîtres mots de ce Café étaient poésie, douceur, rire, intellectualisme...une excellente soirée."

Écrit par : Jérôme Langlois | 2009.03.25

Sincèrement :
- le contenu est resté un peu intello (pas dans le sens compliqué mais dans le sens mental) ; Natacha est tout à fait sympathique, intéressante et charmante mais pour moi, je préfère des orateurs davantage dans leur corps. Tu sais l'agrégation, c comme l'ENA, ça te fige en haut ; difficile de descendre après. En même temps, elle est jeune, donc laissons-lui le temps !

Le fait est que je suis en master de sc pol cette année, et je suis des cours et conf à longueur de journée donnés par des énarques et autres agrégés, donc ne suis pas demandeur sur ce plan là.

Le type qui était devant moi (qui a donné 2 belles citations), était + dans le corps à mon goût et dans son féminin aussi d'ailleurs ; à la limite, j'aurais davantage de plaisir à l'écouter.

- j'ai eu qq rappels genre Mme de Merteuil, G. Sand, révolution contraception... mais bon en me documentant, je peux pratiquement arriver à faire 1 conf comme ça... (il doute de rien le mec...).

- x charmante et sympa mais je vois pas d'avenir.

- Et puis tjs le supplice du poète à la fin. Lol. Enfin Natacha a apprécié...

Écrit par : Renaud Favreul | 2009.03.25

J'ai énormément apprécié Natacha Polony ; Elle est belle, très cultivée, à la marge des idées reçues.
Elle a su faire passer ses idées, sa sensibilité avec un tact inouï sans jamais lâcher ni trahir sa pensée.
Pour le reste, je retrouve un ami de longue date et cela me réjouit et deux personnes que j'ai déjà rencontrées. Je n'ai pas eu de coup de foudre toutefois, ce qui m'aurait enchantée...
Bien à vous et merci pour les conférences que vous organisez.
Très cordialement

Écrit par : Emma Lourdin | 2009.03.25

Sympathique soirée sur un thème qui aurait du attirer plus de monde ; cette sempiternelle méconnaissance du désir de l'autre sexe et de ses attentes.
Ambiance plutot intello - qq remarques judicieuses sans avoir apperçu de qui elles venaient
la prochainer fois je me positionnerais mieux....

Écrit par : Barbara Ben Soussan | 2009.03.25

Quand on entend Natacha Polony, on sait que le 20ème siècle est derrière nous et que le monde féminin d'aujourd'hui n'a plu besoin d'être féministe.

L'émancipation acquise, même si il a fallu les exagérations du militantisme, permet de sortir des stéréotypes féminins et ouvre la voie des transformations sociales beaucoup plus humanistes. L'exposé de Natacha Polony était une belle mise en lumière des espoirs féminins de demain dans une société plus égalitaire.

J'ai beaucoup aimé les références littéraires, elles témoignent toujours d'une culture qui nous a précédés et qui nous relie tous à l'universalité. Merci.

Écrit par : Delphine Duchemin | 2009.03.25

Enchanté de la soirée avec Natacha !

Ca m'a mis un coup de fraicheur dans la tête, je me rends compte que je n'ai pas échangé ainsi, avec des gens cultivés, curieux, ouverts à l'échange, aux idées des autres, depuis au moins deux siècles.

Les échanges: notre petit groupe avec x et y s'est magnifiquement retrouvé autour de l'idée d'un autre "idéal": il est mon miroir, mon jumeau, celui qui me révèle et m'aide à m'épanouir, celui que je vais aider à grandir et s'épanouir.
Elle se trouvera belle dans mes yeux.

Écrit par : Pierre Monteil | 2009.03.25

J'ai passé une bonne soirée hier, finalement surtout en partageant mon plateau repas avec trois femmes : nous avons discuté librement, sur tous sujets ; c'était sympathique et chaleureux.

J'ai apprécié le verbe facile, agile et nuancé de Natacha Polony mais le sujet - le féminisme - n'est pas mon centre d'intérêt premier. Son approche humaniste me va parfaitement ; rien à redire sur ses valeurs. J'ai pris un peu plus conscience du sexisme dans notre société et j'en tiendrai compte dans l'éducation de mes filles.

Écrit par : Philippe Kleber | 2009.03.25

Natacha a donné le ton par une phrase faisant honneur au public de choix, à l'élégance de toutes les femmes présentes. Son sourire et sa classe nous ont ravies.

Je ne m'attendais pas à ce que cette soirée tourne vers un débat si littéraire! Natacha POLONY en connaît un rayon sur la psychologie du couple idéal ! Elle absorbe son public immédiatement par son aisance du haut de ses 34 ans, elle ne badine pas. Son expérience au travers de son parcours littéraire et philosophique nous ébahit…

Le côté intellectuel était intéressant au travers des exemples de femmes célèbres qui ont tour à tour réussi ou échoué, …
Et aussi ont été évoqués le suicide de la romancière féministe Virginia WOOLF, de la peintre Dora CARRINGTON au travers d'un moment qui m'a beaucoup plu, un cadeau qu'un homme du public nous a fait partager, deux citations à la hauteur du débat et fort à propos, tant elles sont vrai dans le thème de la soirée. Je les cite à nouveau pour qu'on les retienne:
"Ce que l'on peut attendre de l'être avec lequel on vit, c'est qu'il vous maintienne au meilleur niveau de vous-même"
Et encore: "il était le seul être auquel je n'avais pas à mentir car il n'attendait jamais de moi que je sois autre que je suis"

La mise en situation de la salle par 'exercice sur "la relation idéale pour chacun" a trouvé son sens lorsque les groupes ont rapporté et notamment le dernier groupe sur la nécessité de ressentir

Et pour finir, une délectation de vers de la composition de ce cher Gilles.

Écrit par : Anne Lanchon | 2009.03.25

Cette soirée avec Natacha était très riche de ses connaissances et de ses bonnes répliques par rapport aux questions des uns et des autres. Jai remarqué qu elle se régale de parler de son sujet.

Nataha connait parfaitement son sujet,ce qui n empèche que sur certains points je ne suis pas d accord avec elle, et le côté d accord en majorité me convenait bien.

J avoue mon manque de connaissances dans tout ce dont elle nous a fait part, j'en ai donc profité pour m instruire un peu, avec la difficulté de ne pas arriver à bien comprendre les explications et les messages de ce monde de l écriture.

L'exercice m été très bénéfique avec les deux personnes avec qui j'ai partagé,tous les trois avons manifesté une bonne écoute, j ai pu bien m exprimer et je me suis senti écouté et apprécié.

Merci à toi Bénédicte pour ta bonne organisation et tes interventions toujours justes et avec ton humour pour faire passer les bons messages de la vie

Je me suis vite sauvé à la fin car j habite assez loin

Écrit par : Bertrand hermann | 2009.03.26

Regards.

Dehors
il pleut.
Tout est noir sauf les phares,
le ballet des voitures, les taxis et eux,
ces papillons de la nuit qui toujours sortent tard.

Natacha comme une déesse,
Natacha qui nous enseigne, qui nous livre ses réflexions,
réflexions nourries au gré des livres et données, comme des caresses,
et ma tête qui s'ouvre, mon coeur qui éclate, et mes yeux, mes yeux...attention....

Qui est-il, qui est-elle, pourquoi est-elle là ? Elle a l'air un peu triste, il a l'air un peu vieux,
le débat est vivant, les questions fusent, il prend la parole, il coupe, il accapare l'assemblée,
et elle: parle des hommes, parle des femmes, évoque des livres qu'elle a moissonné comme le blé,
pour en retirer une lumière, des indices pour nous aider à comprendre tout cela un peu mieux.

Regards.
Sur le devant, à droite, un p'tit bout de femme, petit cocker ou Cendrillon ?
Tu y crois encore, aux belles histoires d'amour sans histoires de fesses ?
Pourtant ça nous tient, et personne ce soir n'en fait pétition,
Natacha, tu nous délaisses ?

Petit cocker de la nuit, je te vois mettant ton manteau, tu pars,
demain pensant à toi, ma journée sera bleue,
je te le dis dans les yeux, garde l'espoir
de vivre, c'est possible, à deux.

Écrit par : François | 2009.03.28

Une soirée très agréable, grâce au charme et à la culture de Natacha (et à la qualité de l'animation. Sur le fond pas mal de banailtés (sympathiques) quelques affirmations contestables...mais je compte écrire une recension de son livre dès que je l'aurai fini.

Écrit par : Hugues Saint-léger | 2009.03.31

C'était super, intéressant,très bonne ambiance, personnes sympathiques ...what else?
A bientôt

Écrit par : Anne Etiemble | 2009.03.31



Les commentaires sont fermés.



Déjà plus de 900 abonnés twitter suivent le Café de l'Amour !