Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pierre-Yves Brissiaud, La face cachée de la résilience

Lundi 30 mars 2009
Pierre-Yves Brissiaud.jpg

LA FACE CACHÉE DE LA RÉSILIENCE
Guérir vraiment ses blessures intérieures ?
avec Pierre-Yves Brissiaud


La résilience, notion relativement connue désormais, pourrait se définir par notre capacité à surmonter des traumatismes et des blessures profondes. Nous posséderions des ressources cachées susceptibles d'émerger si nous les sollicitons.

Mais, selon Pierre-Yves Brissiaud*, la résilience a un prix à payer ! Les personnes résilientes ne parlent jamais de leurs blessures, elles ont appris à vivre avec. Puis un événement inattendu surgit plus tard dans leur vie, souvent lors d'une rupture sentimentale, qui échappe à leur contrôle et met leur équilibre en péril ; alors, elles cherchent de l’aide.

La face cachée de la résilience : Guérir vraiment ses blessures intérieures

Lundi, au café de l'amour, Pierre-Yves Brissiaud* a partagé son expérience clinique. Il a expliqué comment la souffrance influence la formation de la résilience, comment le résilient influencé par la souffrance influence les autres, comment les autres influencent le résilient et surtout, comment le résilient influencé par les autres et sa souffrance peut évoluer différemment qu'en restant résilient. Avec beaucoup d’humanité et de nombreux exemples, issus de la salle, il nous a aidé à comprendre ce processus et a proposé à chacun une manière de prendre soin de son passé douloureux pour s’en délivrer définitivement.

*Pierre-Yves Brissiaud est psychothérapeute, formateur titulaire du certificat Européen de psychothérapie. Après une longue expérience auprès de malades en fin de vie et auprès de détenus, il s’installe en libéral. Il accompagne des personnes en crise existentielle ainsi que des couples. Il anime des groupes soutenu par sa pratique en gestalt-thérapie, en sexothérapie, en conseil conjugal. Il intervient en tant que formateur en institution sociale et médicale ainsi qu’à l’I.F.C.C. de Strasbourg formant de futurs psychothérapeutes en Gestalt et intégration posturale. Il propose des stages de marche et de méditation dans le désert.

http://i00.twenga.com/b/23/76/332376.png


http://www.dixdecoeur.com/magasin/administrer/images/ddc3099.jpg

2009.03.24 01:21 Publié dans Intervenants récents | Lien permanent | Commentaires (32) |  Facebook | |

Natacha Polony, Parce qu'elles le valent bien ?

Lundi 23 mars 2009

PortrNatacha.jpg

PARCE QU'ELLES LE VALENT BIEN ?
L'Homme, avenir de la femme, pantin ou...


Selon Natacha Polony*, après les années de militantisme flamboyant, après celle des « workings girls » triomphantes, puis l’émergence d’un féminisme des banlieues, l’époque serait au "retour du macho" qui chercherait à retrouver sa fierté en affirmant d’hypothétiques « valeurs masculines ». L’image de la femme oscillerait entre "victime forcément innocente" et "icône héroïque" que les magazines féminins étalent entre les pages de publicité et les articles psy. L’émancipation rêvée se serait abîmée en injonction à être une mère parfaite et toute-puissante et en libre choix de postuler à la Star Académie. Triste bilan !

Que s'est-il passé depuis le deuxième sexe ?

Lundi, au café de l'amour, la subversive Natacha Polony* a posé des questions féministement incorrectes : pourquoi la solidarité féminine n’est-elle qu’un fantasme masculin ? Les hommes préfèrent-ils vraiement les quiches ? Les femmes n'auraient-elles le choix qu'entre "Sexe and the City" et "Desperate Housewives" ?  En dernier lieu, Natacha s'est demandé s'il était possible de renouer avec cette tradition française unique, celle d’un rapport entre hommes et femmes pacifié et complémentaire, humaniste en somme – c’est-à-dire fondé sur une haute idée de l’humanité et de son destin ?

Natacha Polony*, journaliste à Marianne et essayiste française, est née en 1975. Titulaire d'un DEA de poésie contemporaine, agrégée de Lettres modernes, elle enseigne toujours la culture générale au pôle universitaire Léonard de Vinci. Son premier ouvrage "Nos Enfants gâchés. Petit traité sur la fracture générationnelle" est sorti chez Jean-Claude Lattès en 2005, avant "M(me) le président, si vous osiez… : 15 mesures pour sauver l’école (Mille et Une nuits 2007". En 2008, elle a publié L'Homme est l'avenir de la femme (éditions Jean-Claude Lattès), prix Louis Pauwels 2008.


L'Homme est l'avenir de la femme : Autopsie du féminisme contemporain

Prix Louis Pauwels 2008

2009.03.18 12:17 Publié dans Intervenants récents | Lien permanent | Commentaires (17) |  Facebook | |

Ingeborg Bosh Bonomo, La PRI, Comment se libérer des émotions destructrices ?

Lundi 16 mars 2009
Photo Ingeborg Bosch 2008.jpg

ILLUSIONS
La PRI, Comment se libérer des émotions destructrices ?

"La société actuelle nous encourage à fuir les émotions douloureuses. Si on se sent mal, on prend des médicaments, on boit, on fume, on mange : un comportement de fuite qui remonte presque toujours à l’enfance. Contrairement aux idées reçues, l'enfance est une période de vie souvent très douloureuse : pour survivre, l'enfant refoule et nie la vérité sur ce qu’il a vécu et ressenti. La Thérapie de l’Intégration de la Réalité Passée offre une théorie et une pratique qui permettent de se défaire de ce refoulement en vue de vivre le présent tel qu’il est, rempli d’une étonnante légèreté !


9782761924245.gif


En effet, certaines thérapies incitent à vivre le moment présent sans se préoccuper des traces laissées par le passé alors que nos émotions ne suivent pas si facilement ce que dit notre "cerveau logique". A mon sens, la thérapie doit faire appel au "cerveau émotionnel". Guérir les traces du passé et Illusions vous démontreront que presque toutes les causes de notre malheur actuel se cachent dans notre passé. Lorsque nous vivons des moments difficiles, ce ne sont pas les expériences elles-mêmes qui nous font souffrir mais plutôt la « signification » qu’on leur donne. Et cette « signification » prend racine dans notre passé.

9782761920087.gif

Ma formation ainsi que des années d’expérience en tant que psychologue, sans oublier un concours de circonstances dans ma vie privée, m’ont amené à l’élaboration de cette nouvelle thérapie. Elle permet à tout un chacun de se débarrasser des effets néfastes sur le présent des anciennes douleurs datant de notre enfance. Cette méthode propose une clef pour accéder à notre vécu d’enfant afin de le mettre à nu, de le ressentir entièrement et qui permet de reconnaître que nous n’avons plus besoin de s’en protéger en tant qu’adulte : on peut l’intégrer à notre conscience d’adulte. Une fois assimilées, nos anciennes douleurs d’enfant ne sont plus une entrave à notre bonheur actuel.

Je suis très heureuse de vous ouvrir mon chemin en espérant qu’il puisse Guérir les traces de votre passé. Je vous en souhaite bonne lecture !"

2009.03.10 02:55 Publié dans Intervenants récents | Lien permanent | Commentaires (18) |  Facebook | |

Yvan Phaneuf, Aimer sans perdre sa liberté

Lundi 9 mars 2009
photo yvan 001.jpg

AIMER SANS PERDRE SA LIBERTÉ
Récupérer le pouvoir sur sa vie en satisfaisant ses besoins affectifs fondamentaux

Le besoin d'amour semble si opposé au besoin de liberté, que plusieurs choisissent l'un au détriment de l'autre. Ce choix se révèle souvent la source de souffrances, d'insécurité et de perte, de blessures, de déchirement et de solitude, de mensonges et de trahisons, ainsi que de frustrations et de séparations. Pourtant, c'est dans un engagement profond envers soi-même et envers la relation à l'autre, que se trouve un bonheur et une satisfaction de vie encore plus grands.

Dans ce café/conférence, inspiré du livre "Aimer sans perdre sa liberté" de Colette Portelance, Yvan Phaneuf* démontrera comment il devient possible d'allier autant son besoin d'amour que celui de liberté à travers l'engagement, dans un objectif d'accomplissement du potentiel de tout ce que nous sommes.

Lundi, au café de l'amour, avec Yvan Phaneuf*, nous avons appris à connaître et à dépasser les obstacles autant intérieurs qu'extérieurs qui maintiennent le manque d'amour et de liberté.

*Yvan Phaneuf, thérapeute en Relation d’AideMC depuis 1991, est spécialiste de la relation et de l’ANDC, Approche non-directive créatriceMD.
Formateur de thérapeutes au Centre de Relation d'Aide de Montréal, il pratique la thérapie individuelle et de couple ;
Conférencier à l’échelle international, il a été éducateur en Centre de réadaptation pour adolescents, intervenant en violence conjugale auprès des hommes ayant des comportements violent. Auteur du best-seller «Les Masques des hommes», livre qui traite de comment et pourquoi les hommes cachent-ils leurs émotions, il publiera au mois de septembre son tout nouveau livre «Un couple fort, une famille unie».

pic_masques-1.jpg
Du même auteur : Devenir un homme

2009.03.05 09:56 Publié dans Intervenants récents | Lien permanent | Commentaires (21) |  Facebook | |

All the posts