Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Intervenants récents

Christophe Faure, Ensemble mais seuls

Lundi 25 mai 2009




ENSEMBLE MAIS SEULS
Anticiper, prévenir, apprivoiser le sentiment de solitude dans la relation amoureureuse



On s’aime, on y croit et puis, après la sortie de la fusion amoureuse, un sentiment de solitude, insidieux malaise, s’installe quelquefois. Voile passager ou pénible réalité quotidienne ? Que signifie cette solitude ? Comment y faire face et négocier le virage post lune de miel ?

Pour Christophe Fauré*, le lien avec l’autre s’est probablement un peu rompu, faute de s'être en partie coupé de soi-même. Une fois les repères pris, les stratégies de séduction abandonnées, l'histoire paraît acquise. Ainsi, de très jeunes couples évoluent dans une solitude effroyable à 25 ans ; d’autres découvrent à 50 ans une solitude construite par usure, ennui, manque d’attention à l’autre et à ses propres besoins.

Accepter sa solitude fondamentale, c’est retrouver en soi, quelque chose qu’on n’a pas l’habitude de rencontrer dans notre société, où le bonheur vient de l’extérieur (du couple, des vacances aux Seychelles, de la consommation…). Plus cette partie est habitée, moins on demande aux autres de nous remplir.

Lundi, au café de l'amour, Christophe Fauré* a  dentifiéles origines de "cette solitude-isolement" qui peut mettre en péril la relation : les attentes déçues, l’espoir impossible de réparer les blessures du passé, le désir de fusion, l’absence d’objectifs communs… Dans un second temps, il a expliqué en quoi les hommes et les femmes se révèlent différemment concernés. Puis, autour de mises en situation interactives, il a proposé de reconsidérer ces attentes, de trouver les moyens de se reconnecter l’un à l’autre pour dépasser le douloureux sentiment d’isolement grâce à un "travail d'amour". Il nous  a invité, paradoxalement, à rencontrer, sans peur, sa solitude fondamentale d’être humain qui correspond à l’un des piliers de la relation. Libéré de leurs illusions, les deux protagonistes peuvent alors retrouver l’harmonie et préserver ce qui a été construit ensemble.

Christophe Fauré* est psychiatre, spécialisé dans l'accompagnement des personnes en fin de vie et en deuil. Il a écrit de nombreux ouvrages sur ce sujet, mais aussi sur le couple chez Albin Michel, en particulier " Le couple brisé" et, en mars 2009, "Ensemble mais seuls".  Pour écouter une interview : http://www.christophefaure.com. Pour écouter une interview : http://sites.radiofrance.fr/franceinter/chro/etsionparlaitdamour/index.php?id=78351
ensemble_seuls-1.jpg

2009.05.19 03:15 Publié dans Intervenants récents | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook | |

Commentaires

Excellente conférence. Présentation claire, limpide. Sujet pertinent pour ceux qui ont le souci de faire progresser leur vie de couple. Les références à Scott Peck m'ont rassuré, c'est mon auteur de chevet.

Pour ce qui est des rencontres, ce n'était pas mon objet premier. J'ai sympathisé avec une grande x (graphologue) que j'aimerai revoir à titre amical. Sais tu de qui il s'agit, aurais tu au moins son email ?

Elle habite x, sans doute une des femmes ou la femme la plus jolie hier, bcbg, dans mon groupe de travail, en fin de scéance..

Écrit par : Jean Barthélémy | 2009.05.26

Ma curiosité fit que je décidai sans retenue aucune de venir, ce lundi soir. En premier lieu, bravo Bénédicte pour avoir eu cette belle idée d'un lieu ouvert, offrant probablement maintes possibilités....

Si dans un premier temps, je me suis demandée où j'étais tombée, avec "votre ça va être chaud au tantra !! Il arrive qu'on se frotte !!....", j'ai vite compris que l'on pouvait arriver là, prendre la température, observer, simplement vivre le maintenant.

Il est vrai que c'est le thème qui a retenu mon attention : un thème dans lequel j'ai cheminé longuement, où je continue à cheminer tout en me rendant compte que de ma traversée de vie, découlaient maintes réflexions que déclinaient Christophe (se découvrir, travail sur soi, psychisme/spiritualité....).
mais.... la plus belle découverte devait arriver par la suite : les échanges nourris avec de belles personnes (vous comprenez là où je dis belles) et je suis sortie de là, réjouie, heureuse, me disant que décidément c'était si bon de se laisser surprendre. Pour ces momentanés précieux, un grand merci.

Je pense revenir. Ce mois-ci, je pars beaucoup (absente du 28 au 1er juin puis du 7 au 11 juin, du 13 au 19 juin). Après, ces allers-retours, je reste un temps sur Paris. Merci par avance de me tenir au courant de vos propositions.
On m'a parlé en termes élogieux de votre stage sur la résilience, me conseillant - si possible, d'y participer - si vous en organisiez un à nouveau en septembre.
Ciel gris ce matin.... mais le soleil n'est pas loin. Belle semaine à vous et encore un grand merci.

Écrit par : Catherine Pujol | 2009.05.26

x m'a quitté pour plusieurs raisons, je pense.
Elle a trouvé d'abord que mon approche était trop lente. Pendant un mois nous sommes sortis ensemble (expositions, cinéma, restaurant, Café de l'amour, téléphone) sans que nous ne parlions de notre relation, sans que j'exprime de sentiments, sans que je la touche, sans que je l'invite. La relation avait une apparence amicale, bien que nos rencontres aient été fréquentes (plusieurs fois par semaine).

Elle se sentait bloquée d'aborder certains sujets avec moi et moi je n'osais jamais me jeter à l'eau. Au moment où je l'ai fait - je lui ai dit que je souhaitais aller plus loin dans la relation et que je l'appréciais beaucoup -, elle était sur le point de me dire qu'elle voulait prendre du recul.

Ensuite nous nous sommes rapprochés physiquement (enlacé, embrassé) puis nous avons fait quelques exercices proposés par les Lassalle : mes qualités/défauts, ce que je peux apporter dans la relation/les obstacles, mes besoins dans le couple. Cela a mis en lumière que nous avions des objectifs et des caractères suffisamment différents pour remettre en question la relation. Elle s'intéresse à mille sujets, aime voyager, rester très indépendante, ne pas compter l'argent dépensé et moi je suis plus focalisé sur le développement spirituel, la fusion, restreint actuellement sur le plan financier, peu démonstratif (même si je m'y suis mis assez facilement une fois jeté à l'eau : parole amoureuses, poèmes, SMS).

J'ai utilisé un livre de P Lassalle sur l'astrologie des relations et j'ai cru voir confirmées les difficultés que nous aurions dans notre relation, bien que nous soyons tous les deux Taureau Ascendant Cancer. Malgré tout, j'étais quand même partant pour explorer ma relation avec x car l'approche était plus consciente que jamais. Je ressentais souvent une sorte de peur au creux de l'estomac, peur inconsciente de la perdre qui s'est finalement réalisée. Mais nous restons amis et le chemin parcouru ensemble en peu de temps est vraiment formidable.

Lors de la soirée très réussie d'hier, je suis sorti à un moment pour répondre à un appel téléphonique : c'était une femme que je connais depuis longtemps et que je viens de recontacter après la rupture de vendredi dernier pour sortir avec elle si affinité. Elle était en train de s'occuper de son fils en bas âge à 21h30 et je me suis demandé si j'avais vraiment envie de ça. Je crois en arriver à la conclusion que l'amour je peux le vivre avec tout le monde, plus intimement dans les discussions avec certain(e)s ami(e)s et que ce qui me porte à une relation avec une femme n'est que le désir du corps de l'autre (le regarder, le masser , le caresser, faire l'amour). Mes autres besoins je peux les satisfaire seul.

Écrit par : Rolland Delvaux | 2009.05.26

Tu t'inquiétes des problèmes de coeur de tes ouailles ???

Rassures toi, tout va bien de mon côté, il n'y a pas vraiment de souci avec x, sinon un sentiment qui évolue plus ou moins entre l'amoureux et l'amical, mais on s'entend TB, ns sommes 2 verseaux....

Sinon J'ai trouvé CH Fauré très intéressant et l'on sent qu'il a une certaine envergure intellectuelle, humaine. De plus c'est un bon orateur et on l'écoute "religieusement", cf le silence de la fin de la conférence qui exprimait combien le public était attentif. Le contenu est plus qu'interpellant surtout lorsque l'on a un nombre certain d'années de mariage : ses paroles ont eu, chez moi, une résonnance forte et une réflexion derrière qui a occupé une partie de ma nuit...

Très contente de cette soirée et encore plus à la perspective de me lancer dans son bouquin.
Merci à toi.

Écrit par : Albane Chaumont | 2009.05.26

Conférence passionnante, avec de nombreuse clés à appliquer ou du moins à essayer de mettre en oeuvre mais oje me sens grandie et forte, aujourdhui j'ai eu une force de vie incroyable, dompter cette solitude affective, l'apprivoiser, la nourrir, l'enrichir pour pouvoir construire ce fameux pont avec un futur inconnu, j'ai en tout cas déjà beaucoup de matériaux, alors j'espère avoir le permi de construire !!

Écrit par : catherine legendre | 2009.05.26

Toujours autant de monde au café de l'amour malgré ce jour de chaleur exceptionnelle! Il est un psychiatre de ceux qu'on ne voit pas souvent, et la spécialité de sa profession à s'occuper exclusivement des personnes en fin de vie est émouvante.

Cette soirée avec nous qui ne sommes pas son sujet préféré a été passionnante. Il n'a pas eu besoin d'user de son charme inouï, il nous a séduits avec brio par son savoir et sa voix suave et chaleureuse.

Christophe FAURE a donné de nombreuses références pour faire un travail afin de se prévenir du sentiment de solitude qui s'installe dans le couple après la sortie de la fusion amoureuse. Il a cité notamment Jacques Salomé: "écoutes, je ne me sens pas bien…."

Il nous a défini avec clarté ce qu'est l'amour en citant "Le chemin le moins fréquenté" de Scott PECK: "aimer c'est la volonté de se dépasser dans le but de sa propre évolution et celle de quelqu'un d'autre", et nous a expliqué qu'en clair et sans décodage, on ne peut pas faire l'économie du TRAVAIL sur soi.. C'est une discipline personnelle à entretenir tout au long de notre vie.

Il a cité Sénèque: "il n'y a pas de vent favorable pour celui qui n'a pas de port de destination", se répéter: quand je serai près de la mort, avec qui est-ce que je voudrai être". Il a pris pour exemple la boussole, si je suis au Nord et que je vois une autre fille au Nord-Ouest, si je n'ai pas ma boussole, je pars au Nord-Ouest. Il faut donc se dépasser pour rester au Nord, prendre une décision, se dire pourquoi on a choisi cette personne au Nord? Et cela nous ramène à nos besoins fondamentaux, que cette personne a su combler. Don Juan n'avait pas de boussole et dès qu'il sentait un vide, il allait le combler. Constamment cela nous renvoie à nous-mêmes. Se demander pourquoi ce vide en nous,……..cela nous ramène à la pensée magique de l'enfant dont les parents réalisaient les désirs. On voudrait que l'autre comble nos blessures d'enfant. Ce qu'il faut, dit-il, c'est prendre conscience que nos demandes sont pour combler nos blessures du passé et aussi accepter et ne pas être en résistance constante. S'interroger, comment je me fais exister, qui je suis et qu'est-ce que serait l'amour pou moi, j'adhère à mon mental.
Un véritable dialogue s'est instauré avec son public quand il a démonté les propositions qui lui ont été rapporté après notre petit exercice par groupes de 4 ou 5.

Puis, Il nous a dévoilé les ingrédients du langage de l'amour: rester zen, garder un esprit neuf à chaque fois, recréer l'image d'harmonie, faire un travail d'amour envers soi-même. Le retour sur investissement de notre travail ne va pas être rapide car les comptes accumulés de chaque côté sont au rouge, il va falloir ramer car on est seul et pas à deux, c'est une vrai décision à prendre. Cela peut marcher si on se donne du temps (volonté), se dire que l'autre n'est pas dans cette démarche, il est trop loin. Se dire que c'est une chance qu'on se donne. Si cela ne marche pas aussi savoir dire "j'arrête", ou bien se dire qu'on continue car on a encore de l'amour (ex du chewing gum).

Il nous donne alors les clés, les 5 langages de l'amour: le toucher, les paroles valorisantes, les petites attentions, les moments de qualité ensemble et les petits cadeaux. Trouver lequel est privilégié et correspond le mieux à l'attente de l'autre. Chacun est sur une rive, comment construire le pont et le nourrir pour ne pas se retrouver chacun comme deux ronds de flans chacun sur sa rive.
A lire de Robert NEUBURGER: "les nouveaux couples"

Cette soirée m'a rappelé que lorsque l'on a fait une rencontre amoureuse, il faut être préventif, toujours travailler pour ne pas laisser la flamme s'éteindre, au risque de ramer toujours seul et d'en souffrir.
Pas de rencontre particulière ce soir là.

Écrit par : Claudine Coiftier | 2009.05.28

La soirée était très intéressante, l'intervenant sympa et avec une pensée aboutie.

Écrit par : Bruno le Crapaud | 2009.05.29

C'était formidable et si rencontre il y a eu c'est avec l'intervenant Christophe Fauré . Au delà du jeu qui m'a beaucoup plu, j'y ai trouvé un écho profond à ce que je ressens, à mon parcours et cela m'a conforté dans ce que je porte en moi aujourd'hui . Alors merci à vous et hold on !

Écrit par : Laure Chapman | 2009.05.29

Merci pour cette soirée,
Belle soirée interactive,
le conférencier semble connaître et vivre ce qu'il dit donc belle transmission et échange.

Écrit par : Cyrille Jordani | 2009.05.29

Soirée très sympa lundi soir, des petites recettes de vie, une nourriture pour l'esprit pas trop violente après une journée de boulot, certains aimeraient que le discours soit plus poussé qu'il aille plus loin et restent sur leur faim!

Il est vrai que l'on cherche des réponses à ses questions et qu'elles ne sont pas forcémént servies sur un plateau! à chaque fois une découverte, j'en reviens toujours contente! et je dirais même ravie! et puis il y a des gens sympa, des échangent de n° de portable, des portes s'ouvrent. tes "cafédelamour"nous permettent de réfléchir et de s'ouvrir vers de nouveaux horizons.....que demande le peuple?
merci pour l'énergie que tu y mets

Écrit par : Stéphanie Guillermot | 2009.05.29

Je vois qu'il y a pas mal d'habitués; donc cela veux dire qu'ils reçoivent qq chose en échange.
Je n'ai pas vu du tout l'ambiance pour des rencontres amoureuses; surtour l'espace conférence; et peut être certains qui se connaissent d'autres occasions...
je ne sais pas
Dans mon cas; oui je voulais voir un peu l'ambiance; elle est agréable et je pense que lorsque il y aura des activités qui m'intéresseront j'y participerai.

Donc je vous prie de continuer de m'envoyer celles ci.
J'ai trouvé que le conferencier parlait un peu trop de son livre; j'ai vu qu'il y a pas mal des participants qui ont besoin des conseils; formules; recettes.
Enfin ; et surtour je voulais partager avec vous votre enthousiasme; la façon dont vous avez réussit à mettre en place qq chose qu'il n'est certainement pas facile de faire ; donc je vous félicite et vous souhaite bonne continuation.

Écrit par : Valentina Vargas | 2009.05.29

J'aime venir faire un tour au Kf de l'amour lors de mes passages à Paris car la soirée est toujours différente(à quand des kf à Marseille, je suis partante pour le projet..)

Les interactions avec le public sont riches et permettent des mises en situation plus vrai que vrai(cf J.Salomé)
C.Fauré a une dimension spirituelle "forte",la méditation proposée était la bienvenue pr ns donner la possibilité de la sentir
L'idée des exercices permet aux participants de se rencontrer..ce n'est pas évident d'aller vers l'autre que l'on soit Homme ou Femme

Je viens avec des amis(x et y)je ne recherche pas la "rencontre", d'ailleurs je me demandais comment la "permettre" autour d'une conf même si elle est suivie d'un "en cas" peut-être que la soirée tantra sera plus "adaptée"plus facilitante..

Belles soirées et Merveilleuses vacances estivales,au plaisir.

Écrit par : Ludivine Estiennes | 2009.06.11

J'ai beaucoup apprécié la façon (la personnalité, la matière exposée et le style de présentation) dont Christophe Fauré, en vrai praticien, a traité le sujet de La solitude dans le couple.
Si tous vos intervenants sont de ce niveau, je reviendrai sûrement dès que le sujet m'interpellera.

Sur le thème de la soirée et en relation avec la question posée sur le "travail d'amour", j'avais, quant à moi, quatre réponses à partager, les voici :

1. Démarrer ou intensifier une psychothérapie (voire un psychanalyse) pour essayer d'y voir clair, pour tenter de comprendre pourquoi on en est arrivé là, pour relativiser et s'assurer d'un soutien externe au couple.
2. Prendre soin de soi sur tous les plans (physique et mental, hygiène de vie) pour continuer à développer (ou à maintenir) une forme physique et intellectuelle qui donnera le sentiment d'exister pleinement dans un corps sain.
3. Développer les contacts sociaux pour bien se sentir intégré à la société, conscient de sa véritable identité.
4. Pratiquer la contemplation et la méditation pour se connecter régulièrement avec son Soi (son être/esprit intérieur) ; c'est là la Source où on peut toujours se ressourcer.

Ce n'est pas ici, bien sûr, une liste exhaustive, il y a beaucoup d'autres choses à mettre en oeuvre.... (j'en ai trouvé de fort utiles en lisant le livre), mais ça me parait être un préalable indispensable (disons, les actions de fond).

La réflexion en petits groupes en cours de séance est un technique intéressante (pas toujours facile à organiser et à bien exploiter.)

J'ai bien aimé le lieu, le plateau repas et ai apprécié de pouvoir discuter et partager en confiance avec quelques personnes après la conférence.

J'ai lu depuis avec un grand intérêt le livre de Christophe Fauré (un stabilo à la main... pour retrouver facilement les points importants pour moi), livre bien écrit qui associe de façon très pertinente les points fondamentaux et les actions pratiques à mettre en oeuvre.

J'espère que ma conjointe s'y plongera à son tour... En tout cas, le chantier a déjà commencé pour moi sur cette base...

Écrit par : Philippe Guitry | 2009.06.11



Les commentaires sont fermés.



Déjà plus de 900 abonnés twitter suivent le Café de l'Amour !