Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Intervenants récents

Maryse Vaillant, Comment aiment les hommes ?

Lundi 26 octobre 2009 à Paris

maryse-vaillant.jpg
COMMENT AIMENT LES HOMMES ?
Le sexe, le coeur, les femmes...


Malgré l’importance que beaucoup lui accordent, l’infidélité ne pourrait-elle être, en matière d’amour, de meilleur augure que la fidélité ? La fidélité parfois contrainte, pathologique, addictive, voire très ennuyeuse ne serait pas un gage d'amour. Pas plus que l’infidélité d’ailleurs !

Pour Maryse Vaillant*, ce débat reste encore tabou. En effet, les hommes et les femmes, loin d'appréhender les rapports amoureux de la même façon, se positionnent différemment quant à la fidélité et l'infidélité. Ainsi, à travers l'analyse des principales formes de mensonge amoureux masculin, il s'agit de réfléchir sur les rôles forgés par la société et dont les limites nous emprisonnent, hommes comme femmes.

Lundi, au café de l'amour, Maryse Vaillant* a expliqué que la fidélité ou l’infidélité masculine n’a pas grand-chose à voir avec les qualités et les défauts des femmes aimées ou des hommes aimants. Ainsi, un homme pourrait souhaiter être fidèle à plusieurs femmes, les désirer toutes ou n’en vouloir qu’une, aveuglément. Maryse a apporté des réponses éclairantes à des questions essentielles : pourquoi certains maris adultères ne quitteront jamais leur épouse et pourquoi ces dernières ne se doutent souvent de rien. ? En quoi est-il difficile à certains amants d'être monogames et sincères ?  Pourquoi ils peuvent craindre de s’engager et tendent-ils à considérer les conquêtes féminines comme des gages de virilité ?
leshommes.gif


*Maryse Vaillant, psychologue clinicienne, est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages, parmi lesquels "Pardonner à ses parents" et "Comment aiment les femmes". Son dernier livre, "Les hommes, l'amour, la fidélité" vient de sortir aux éditions Albin Michel.

Texte de Gilles, notre poète : Café De L'Amour 26.10.09.doc




 

2009.10.20 15:31 Publié dans Intervenants récents | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook | |

Commentaires

j'habite près d'Avignon, je viens de temps en temps à Paris et je serai heureuse de recevoir votre programme régulier pour participer à des prochains ateliers.
Bien cordialement
Hélène

Écrit par : Avignon | 2009.10.20

Ce sujet m'interpelle en tant qu'homme.

La notion de fidélité est selon ma perception complètement détournée de son sens à cause des règles que l'on associe au mariage ou à l'union.
Personnellement, je considère que si l'on parle d'amour authentique , dans le profond respect de l'autre, il n'y a aucun mal à tous s'aimer les uns les autres. Si on partage cette relation entière avec une personne, on n'aura pas besoin d'aller chercher quelque chose ailleurs, et l'amour des autres prend une autre forme.
Pour moi le sens de l'engagement qui est exprimé dans les écritures, c'est un peu "puisque dans l'amour, vous voulez posseder l'autre, alors vous ne vous apprtiendrez plus mais vous serez sa propriété". Mais c'est bien parce que l'on considère avoir des droits sur une autre vie. Si on dépasse se besoin " de posséder l'autre" , on devient fidèle à la vie, et les contraintes ne sont plus les mêmes.
Aujourd'hui on considère qu'être infidèle serait d'éprouver des sentiments pour une autre femme, mais on accepte des errances sexuelles hors couple. Alors que la fidélité à l'amour et à la vie c'est tout le contraire.

Écrit par : Jean-Michel | 2009.10.21

Très intéressante soirée, d'autant plus que ça allait bien plus loin que l'aspect "fidélité / infidélité : mode d'emploi".
Cette découverte de soi nous grandit toujours. La mise en lumière de ce non-verbalisé qui se fantasme ou qui se vit, nous amène à plus de conscience. Que demander de plus ? La lune en 24h chrono ? Elle est depuis longtemps en rupture de stock.

En rentrant, nous en avons évidement parlé ma compagne et moi. Nous allons étudier son livre, càd le lire à voix haute, avec les ressentis, questions et réflexions de chacun.

Également un bon contact hier soir, avec ma voisine qui était xx et qui a pris ma carte.

Écrit par : Antoine M | 2009.10.27

J'ai moins aimé Maryse Vaillant lorsqu'elle faisait ses descriptions "cliniques" de la réalité qu'elle avait trouvée, car c'est souvent très réducteur et masque beaucoup de non-dits (à mons avis), mais j'ai beaucoup aimé ses analyses, notamment sur la fin de son intervention. Je me suis notamment trouvé en plein accord avec elle sur les mauvaises éducations données aux enfants, en particulier aux garçons, mauvaises éducations qui préparent les incompréhensions et les blocages futurs entre filles et garçons. La responsabilité des parents est énorme, tant lorsqu'ils dressent les filles à être sages et matures (dans le sens d'une reproduction de schémas pour laquelle elles seront glorifées mais qui en réalité est une imitation immature) que lorsqu'ils négligent la responsabilisation des garçons (qui permettra de faire croire toute la vie qu'ils sont moins matures que les filles alors qu'en réalité les deux immaturités sont simplement différentes sur certains points).
On ressort comme toujours avec le constat amer de voir que les théorisations sont souvent du vent car elles incluent immanquablement des jugements de valeur qui sont du domaine de l'a priori et non de la nature et évitent soigneusement certains tabous (la fidélité-maturité quand on vieillit certes, mais comme par hasard ça coïncide avec l'enlaidissement du corps, avec de moindres besoins hormonaux, avec une aspiration simplement naturelle à un rhytme de vie plus posé, et ceux ou celles qui en sont là s'auto-célèbrent "matures" quand ils ne font qu'être, le moment venu, ce à quoi la nature les invite) Mais dans le cas de M Vaillant, à côté de ces écueils, des idées claires et honnêtes ont aussi été dites. Rendons-lui hommage pour avoir eu cette qualité, ajoutée à celle de bien s'exprimer et d'être aisément compréhensible.
Papi Bruno

Écrit par : Bruno R | 2009.10.27

J'ai bien aimé l'intervention de M Vaillant ; son analyse sur l'infidélité m'a semblé pleine de bon sens et en tant que mère de fils, certaines de ses paroles ont eu une résonnance particulière pour moi. En effet, elles m'ont fait prendre conscience de l'importance de notre rôle pour faire en sorte que nos fils soient de futurs époux et pères matures et épanouis dans leur masculinité et dans leur virilité et sans doute aussi dans leur fidélité !!!. Ce n'est pas rien et pas si fastoche que ça à en juger par la difficulté qu'ont certains "hommes" et "fils" à fortiori à accéder à cela ! J'ai retenu quelque chose de fondamental à savoir : c'est la mère qui doit se séparer de son fils et non le contraire....
Donc en résumé : une bonne soirée avec des ateliers très intéressants.
Beaucoup de têtes nouvelles, la rançon du succés pour Bénédicte qui heureusement reste là comme pilier fédérateur, ouf !

Écrit par : Fifi Brindacier | 2009.10.27

j'aimerais beaucoup recevoir vos programmes de soirées!!!
merci;

Écrit par : SARAH AVELISJAN-SEGEALON | 2009.10.28

si les hommes qui craignaient d'être épinglés pour infidélité, avaient su avec quelle bienveillance Maryse Vaillant allait parler d'eux, ils n'auraient jamais raté cette soirée.

Une belle rencontre avec une personnalité très attachante et très humaine ! Merci Bénédicte de nous avoir concocté une soirée aussi enrichissante malgré les petits soucis dus à l'enregistrement TV.

Ludmilla Romanelli

PS. : je suis ravie que Doc Machin ne soit pas venu.

Écrit par : Ludmilla Romanelli | 2009.10.28

un petit mot pour te dire que j'ai apprécié la conf de lundi.
L'intervenante appelait à une écoute active et réelle
(contrairement au précédent qui jouiat son jeu).
Paroles sensées...

Écrit par : Alice B | 2009.10.29

J'ai beaucoup apprécié cette soirée, l'ambiance qui s'en dégageait ni trop,ni trop peu, le "public", l'écrivain Maryse Vaillant, la façon dont elle abordait le sujet, non agressive vis à vis de l'homme, mais expliquant les différentes déclinaisons de celui-ci, avec humour et tendresse parfois. Voilà, j'ai bien aimé,votre "prestation" si je puis dire, vos interventions, la façon de mener le débat, la soirée...

Pour ce qui concerne l'organisation, un peu de "flou". Mais une agréable soirée, sans pour autant avoir fait de rencontre particulière, des sourirs, des regards qui vous réconfortent... Il suffit de peu de choses parfois pour vous "remonter" un peu le moral, vous prouver que vous exister, que vous êtes vivant ! J'arrête là mon monologue.
A bientôt je l'espère,

Écrit par : Bérénice B | 2009.10.29

Merci encore pour la reunion de la dernière fois, j'ai reconnu mon ex mari dans un des chapitres du livre plus tard et j'ai compris "que mieux comprendre permet de moins souffrir", même si tout cela est loin maintenant
a bientôt

Écrit par : Nathalie S | 2009.11.01



Les commentaires sont fermés.



Déjà plus de 900 abonnés twitter suivent le Café de l'Amour !