Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pascal Bruckner, Le paradoxe amoureux

Pascal Bruckner était au Café de l'Amour le mardi 10 novembre 2009 à Paris,
et le 10 février 2010 à bruxelles.
pascal_1.jpg
fr.wikipedia.org/wiki/Pascal_Bruckner

LE PARADOXE AMOUREUX
Comment l'amour qui attache peut-il s'accommoder de la liberté qui sépare?

Choisir qui l'on aime, aimer qui l'on veut : pour arriver à ces libertés qui nous semblent évidentes, il a fallu une longue révolution du sentiment commencée au XVIIIe siècle. Pour autant, ces droits chèrement acquis on un prix : d'une part le dilemme du couple contemporain, qui vénère à la fois la passion et l'indépendance. D'autre part, le conflit entre la verticalité d'un désir, d'une passion, d'une recherche d'absolu face à l'horizontalité du temps qui passe et de la prose des jours qui relativisent nos sentiments les plus forts.

Pour Pascal Bruckner*, résoudre ce déchirement passe par la coalition de deux idéologies : l’une progressiste veut en finir avec la fidélité, le couple, la famille ; l’autre conservatrice veut restaurer le mariage à l’ancienne, la monogamie indissoluble. Cette contradiction expliquerait le caractère à la fois ardent et fragile des romances contemporaines. L'amour serait aujourd'hui "cette aventure dont on ne veut pas se priver, à condition qu'elle ne nous prive d'aucune autre aventure".

Mardi, au café de l'amour, Pascal Bruckner* évoquera, à travers les métamorphoses du mariage et de l'érotisme, la résistance du sentiment à tous les embrigadements. Il explicitera, parmi les conséquences de la révolution sexuelle, la jouissance obligatoire, la volupté pour tous, enseignée, racontée, filmée, prescrite... "On nous disait impudiques hier, on nous voit vantards aujourd’hui. Nos parents mentaient sur leur moralité ; nous mentons sur notre immoralité".

*Pascal Bruckner, également romancier, a écrit plusieurs essais chez Grasset : La tentation de l’innocence (Prix Médicis 1995), L’Euphorie perpétuelle ou le devoir de bonheur, (2000), Misère de la prospérité (Prix du Meilleur livre d’économie, Prix Aujourd’hui 2002), La tyrannie de la pénitence (2006). Collaborateur au Nouvel Observateur.

paradoxe.jpg


En 1977, il s'intéressait au «Nouveau désordre amoureux». En 2009, il retrouve ce sujet dans «Le paradoxe amoureux», un nouvel essai sur la beauté et la difficulté d'aimer dans un monde individualiste, toujours aux Éditions Grasset.

Maryse Vaillant, Comment aiment les hommes ?

Lundi 26 octobre 2009 à Paris

maryse-vaillant.jpg
COMMENT AIMENT LES HOMMES ?
Le sexe, le coeur, les femmes...


Malgré l’importance que beaucoup lui accordent, l’infidélité ne pourrait-elle être, en matière d’amour, de meilleur augure que la fidélité ? La fidélité parfois contrainte, pathologique, addictive, voire très ennuyeuse ne serait pas un gage d'amour. Pas plus que l’infidélité d’ailleurs !

Pour Maryse Vaillant*, ce débat reste encore tabou. En effet, les hommes et les femmes, loin d'appréhender les rapports amoureux de la même façon, se positionnent différemment quant à la fidélité et l'infidélité. Ainsi, à travers l'analyse des principales formes de mensonge amoureux masculin, il s'agit de réfléchir sur les rôles forgés par la société et dont les limites nous emprisonnent, hommes comme femmes.

Lundi, au café de l'amour, Maryse Vaillant* a expliqué que la fidélité ou l’infidélité masculine n’a pas grand-chose à voir avec les qualités et les défauts des femmes aimées ou des hommes aimants. Ainsi, un homme pourrait souhaiter être fidèle à plusieurs femmes, les désirer toutes ou n’en vouloir qu’une, aveuglément. Maryse a apporté des réponses éclairantes à des questions essentielles : pourquoi certains maris adultères ne quitteront jamais leur épouse et pourquoi ces dernières ne se doutent souvent de rien. ? En quoi est-il difficile à certains amants d'être monogames et sincères ?  Pourquoi ils peuvent craindre de s’engager et tendent-ils à considérer les conquêtes féminines comme des gages de virilité ?
leshommes.gif


*Maryse Vaillant, psychologue clinicienne, est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages, parmi lesquels "Pardonner à ses parents" et "Comment aiment les femmes". Son dernier livre, "Les hommes, l'amour, la fidélité" vient de sortir aux éditions Albin Michel.

Texte de Gilles, notre poète : Café De L'Amour 26.10.09.doc




 

2009.10.20 15:31 Publié dans Intervenants récents | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook | |

Le kf sur Direct 8 mardi 20 octobre à 11h30

Y'A UNE SOLUTION À TOUT !

présenté par Evelyne Thomas

 

« Y’a une solution à tout » est un nouveau magazine quotidien qui se propose d’apporter des réponses concrètes aux sujets de société ancrés dans la vie quotidienne des français.

Chaque jour, des anonymes, personnalités ou experts viennent partager leurs propres solutions par rapport à une problématique donnée.

Qu’ils aient trouvé eux mêmes leurs solutions ou qu’ils soient considérés comme des experts , tous nos invités vous offrent leurs solutions pour tenter de trouver la vôtre !

logo-direct-8-fr-1.png

Iv Psalti, Quelle relation entre l'image corporelle et la sexualité ?

Lundi 19 octobre 2009 à Paris
Iv Psalti 1.jpg

QUELLE RELATION ENTRE L'IMAGE CORPORELLE ET LA SEXUALITÉ ?
Hommes/femmes, mieux comprendre les enjeux de chacun..
.


Le regard d’un homme est-il suffisant pour rendre une femme « désirante » ? Pourquoi un homme cesse-t-il de regarder, d’admirer, de faire des compliments à sa partenaire ? A-t-elle perdu de son charme ? N’est-elle plus une femme désirable ? Quid de sa propre image corporelle, seule devant la glace ?

Selon Iv Psalti*, quand une femme décide de quitter son compagnon, elle affirme que les feux de l’amour se sont éteints, mais la raison sur laquelle elle insiste est : "Il ne me regarde plus !"  Un homme qui rompt la relation explique à ses amis : "Pour incompatibilité de caractères". Lorsque le sexologue demande la raison de cette séparation, il ne tourne pas autour du pot : "C'est compliqué d'avoir des rapports avec elle" ou "Elle refuse de me faire l’amour depuis 5 ans ! »

Si les ébats amoureux s’arrêtent, est-ce « toujours » la faute à la femme ? La séduit-il encore ? Quid de son attention vers elle ?

Pour bien vivre leur sexualité, hommes et femmes doivent avoir une bonne image corporelle et de l'estime de soi, c’est-à-dire un corps dans lequel le sujet se sent bien ;  un corps qu’on a pu apprivoiser dans son fonctionnement, un corps que l’on aime. Difficile, en cas d’image corporelle perçue négativement de vivre sa sexualité, que l'on soit "isolé" ou en "couple".

Lundi, au café de l'amour, Iv Psalti* a expliquera, avec des exemples concrets, la relation qui existe entre l’image corporelle et la sexualité, aussi bien chez les femmes que chez les hommes. Il a proposé, de façon interactive, des petites astuces pour améliorer son image corporelle, accepter le regard de l’autre et s’aimer.

Iv Psalti* est Docteur en Sciences, spécialisé dans la reproduction humaine. Pendant sa pratique du traitement de l’infertilité par la FIV, il s’est rendu compte de la misère sexuelle dans lequel vivaient certains de ses patients. Pour ce faire, il a entrepris des études supplémentaires en sexologie et travaille depuis plus de dix ans dans le domaine de la sexologie clinique. Il consulte à Bruxelles. Il a publié un livre tout public sur le sujet de la sexualité des couples : « Migraine ou gros câlin ? » aux Editions Anne Carrière, 2007 et aux Editions Livre de Poche, 2008.Son site :



2009.10.14 10:10 Publié dans Intervenants récents | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook | |

Mardi 13/10 avec Aashti Toussignant

574.jpg



ET SI JE DISAIS OUI À L'AMOUR ?
Reconnaître son héritage d'amour pour accueillir une belle relation



Reconnaissez-vous l'héritage spirituel que vous avez reçu de votre lignée familiale et trans générationnelle ? Nous en avons tous un ! Le  faites-vous fleurir ?

Pour Aashti Tousignant, nous avons dû enfant apprendre rapidement à bien nous comporter. Adulte, au-delà des règles et des codes de bonne conduite, est-ce que nous vivons, exprimons qui nous sommes vraiment, tout au fond ? Est-ce que nous nous aimons? Reconnaissons-nous la nature des peurs et des croyances qui nous séparent de notre élan vital et perpétuent le cercle vicieux du contrôle, de la solitude et trop souvent...de la souffrance?
Il est temps de reconnaître et dire OUI! à son héritage d'amour afin  de le laisser grandir, vivre en soi et le partager dans la relation avec l'autre.

Mardi, au café de l'amour, avec Aashti*, nous créerons un espace, un temps ou nous pourrons risquer en toute confiance de nous dire enfin Oui !. Dire OUI, c'est accueillir ce qui est,  sans jugement, sans vouloir changer, c'est embrasser avec bienveillance chaque instant. c'est d'être responsable dans le vrai sens du terme c'est- à dire:  able to respond .  C'est ce qui permet de laisser mourir ce qui est déjà mort et renaître comme le printemps à la spontanéité, la simplicité et la joie d’être soi-même. Au-delà des techniques, Aashti* favorise une reliance Corps- Cœur- Tête, un art d’Etre au présent, pour devenir disciple et maître de soi-même.

Aashti*, québecoise, est diplômée de plusieurs approches psycho-corporelles, énergétiques et thérapeutiques : psychologie transpersonnelle, counselling et relation d’aide, rebirth, astrologie, rêves, méditation thérapeutique, masssothérapie, danse créative, Tai-Chi et art –thérapie.  Son travail s'articule autour de quatre grands volets : la psychologie transpersonnelle, le néo-chamanisme, la méditation et la créativité.  Elle a développé  des approches  originales: La Transe-Mission Familiale et l'astrologie Expérien-Ciel.  Elle a fondé l'École In-Tuition Québec-Europe.  Depuis 1990 , Sa  mission consiste à accompagner et favoriser le plein épanouissement de l’individu dans toutes ses dimensions (physique, émotionnel, mental et spirituelle),  pour que  l’être se réalise et puisses accomplir sa mission de vie.  Elle partage son temps entre le Québec et la France. 

2009.10.06 09:14 Publié dans Intervenants récents | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook | |

All the posts