Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Intervenants récents

Daniel Odier, Tantra, désirs, passions, Initiation d'un occidental à l'amour absolu

Lundi 30 novembre 2009 à Paris



TANTRA, DÉSIRS, PASSIONS, SPIRITUALITÉ
Initiation d'un(e) occidental(e) à l'amour absolu


"Le mot "Tantra" dérive de la racine "tan" qui signifie l'étendue, la totalité. Il suggère également la trame d'une étoffe. Cette voie mystique a profondément marqué le bouddhisme et l'hindouisme tout en conservant ses propres caractéristiques shivaïtes.

Daniel Odier* a suivi l'enseignement de la yoginî cachemirienne Lalitâ Devî, qui appartient à l'école Kaula (la voie absolue, la totalité cosmique dans le corps du pratiquant) et à la lignée Pratyabhijñâ du Tantra qui  représente la voie tantrique la plus dépouillée. Le travail du yoga cachemirien est celui d'une reconnaissance spontanée de notre essence divine ou absolue qui se traduit par le frémissement intérieur de la non-dualité.

La quête tantrique est entièrement axée sur l'idée qu'il n'y a rien à ajouter ou à retrancher à l'Etre, car il possède l'essence absolue. Située au-delà du dogme, de la croyance, de la religiosité, des préceptes moraux, c'est une ascèse laïque par excellence, totalement intégrée à la réalité de la vie quotidienne. C'est une voie féminine et sphérique qui inclut la totalité des êtres et reconnaît pleinement la puissance de la femme.

Lundi, au café de l'amour, Daniel Odier a donné une présentation éclairante du tantrisme shivaïte, un tantra brillant, concret, lumineux, assez inhabituel... auquel nous avons goûté !


*Daniel Odier, devenu le disciple de Kalou Rinpoché en 1968, a suivi ses enseignements et a reçu la transmission de Mahamûdra. Très tôt fasciné par le Chan (le zen chinois des origines) il a étudié la proximité du Chan et du Tantra, inspiré par les travaux de l'ermite chinois Chien Ming Chen rencontré à Kalimpong en 1968. Quelques années plus tard, Daniel suit dans un ermitage Himalayen l'enseignement de son maître cachemirien, la yoginî Lalita Devî.

Daniel a enseigné le tantrisme et le bouddhisme dans plusieurs universités américaines. Il donne aujourd'hui des séminaires dans le monde entier. Ses livres sur le tantrisme, traduits en dix langues, traitent des aspects les plus profonds de la voie du tantrisme shivaïte et du Chan Daniel est également l'auteur de nombreux romans, le dernier: "Les 7 secondes de l’arc-en-ciel" paru chez Albin Michel en 2006.

 

2009.11.24 03:56 Publié dans Intervenants récents | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | |

Commentaires

Bonjour,
Je vous contacte de la part d'Hèlène X
Je souhaite m'inscrire à la conférence de lundi 30 novembre Daniel Odier.
Entrée et buffet.
Merci de me confirmer si cela possible et de me mettre sur votre listing d'informations.
Meilleures salutations

Sylvie

Écrit par : Sylvie C | 2009.11.24

Bénédicte, bonsoir.


Cette soirée a été un beau voyage en moi. Un chant a ouvert ma voie. C'est celui des 6 acteurs de la pièce " Le dialogue de l'ange". Comme le public, j'étais dans l'attente, en silence. En jouant des extraits de cette pièce dans la pénombre, ils m'ont donné envie d'aller les voir sur scène. Des images comme " Le ciel du premier jour" ou encore " le "nous" est toujours en dedans" et " la profondeur de l'instant" m'ont assagi et séduit.
Sans qu'il fût demandé, le silence régna pendant la conférence. En habit, Daniel est présent, toujours en perpétuel mouvement. Daniel Odier garde son âme d'enfant. Il est joueur, drôle et rassurant. Dans ta présentation enjouée de Daniel, tu nous dis que c'est un personnage multiple et singulier.
Au cours de la soirée, Daniel nous a rappelé que notre corps était un instrument de musique toujours en émotion.
Un peu plus tard et plus près de nous, Anita a dansé seule. Les yeux fermés,elle semblait presque immobile. Le visage détendu, son visage lentement bougeait. Avec des gestes lents, ses bras s'élevaient dans l'espace. Son corps devenait un violoncelle au timbre profond. En douceur, la danseuse s'agenouillait avec grâce. Ses mains aussi légères que des ailes d'oiseaux effleuraient le sol. Cette danse sensuelle et gracieuse m'apaisait et me donnait envie de la rejoindre.
Bénédicte, je te remercie sans manière pour cette grande soirée. Daniel me donne envie d'aller plus loin,de suivre un de ses stages. Conquis, j'ai acheté son livre sur le Tantra que je suis entrain de boire.

Grand merci.

Bien à toi
Bises
Bruno.

Écrit par : Bruno Cames | 2009.12.04

Lundi dernier 30 novembre, vous m'avez fait l'honneur de vous intéresser à la raison de mon départ de la soirée, à peine une demi heure après son démarrage.
Je vous ai dit : l'orateur m'endort, il n'a rien d'enthousiasmant dans la voix et dans le ton pour parler de félicité, dans un monde si gris tout autour, pourquoi parler gris d'un sujet resplendissant ?

En descendant l'escalier, j'ai ressenti avec gêne que je n'avais pas exprimé le fond de ma pensée et que je vous le devais.

Deux élements me sont apparus dans la partie de l'exposé à laquelle j'ai assisté, m'indiquant que je n'avais pas ma place là.

D'abord, que pour parvenir à des résultats il fallait des années : je ne suis pas décidé à consacrer des années à obtenir des résultats dans une quête tantrique. Je l'aurais été en 1979, 1989. Plus en 2009.

Ensuite, sans toutefois y connaître grand chose en tantrisme, j'ai eu l'impression qu'à un moment ou un autre, sous une forme de tantrisme ou une autre, il allait être question de relations intimes et amoureuses, et je me suis dit qu'en fait si j'étais là, c'était, au fond, parce que depuis quelques semaines je me retrouve célibataire (je veux dire : seul, sans femme aimante ni à aimer) et que toutes ces dissertations sur l'amour ne m'avancent à rien dans ma vraie quête à moi du moment : retrouver une compagne, une femme douce à caresser, à câliner, avec qui parler de mes soucis et joies, plaisanter, rire, voyager, regarder le monde... Et j'ai pensé que ce n'était pas en allant m'asseoir juché sur un tabouret inconfortable pendant une heure et demi, précisément un soir où je tombais de fatigue, pour écouter un monsieur me parler de yoga cachemirien d'une voix monocorde que j'allais trouver cette dame... des échanges riches et profonds, une vie amoureuse épanouie voire extatique ? Je suis plus que partant...mais avec qui ? C'est par là qu'il me faut commencer : avec qui ? Je ne suis pas certain que c'était en décidant de descendre rechercher ma voiture au parking à 21h45 (après être allé boire une bière auprès de deux ivrognes au comptoir), même sur la plus belle avenue du monde, que je me donnais une chance sérieuse de tomber sur ma nouvelle compagne, mais au moins je me donnais l'impression de bouger et conduire ma vie à ma guise.

Chère Bénédicte, je vous adresse mes sentiments affectueux ; j'ai été touché par l'attention que vous m'avez portée, parmi plus de cent autres personnes. Finalement j'ai pu parler ce soir-là avec une femme sensible, intelligente, attentionnée, et belle, ce n'est déjà pas si mal. Il y a des soirées pires.

Écrit par : Xavier F | 2009.12.06

Très belle soirée, encore merci, Bénédicte, merci Daniel, merci amie sicilienne qui a dansé pour nous et merci aux comédiens du "Dialogue avec l'Ange". Je ressens vraiment une grande tendresse entre les personnes dans cet espace, du respect et de l'accueil. de la gratitude aussi. J'apprécie. Finalement la pratique a été brève et intense : je suis vraiment content qu'elle ait eu lieu. Est-ce du fait de cette intensité qui était éminemment perceptible que beaucoup de participant-e-s sont parti-e-s "en courant" (du moins c'est l'impression que j'ai eu ;-) ) juste après les questions à Daniel ? C'était sans doute juste pour eux d'en rester là.

Ce matin 8h30 : je pratique à nouveau cette danse tantrique très lente, bien enraciné dans le silence et la fraicheur du petit matin, face au soleil levant dans le ciel pur : magique et profond.
Amour, lumière et gratitude.

Écrit par : Antoine V | 2009.12.06



Les commentaires sont fermés.



Déjà plus de 900 abonnés twitter suivent le Café de l'Amour !