Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Intervenants récents

Lundi 16 janvier avec Etty Hillesum et Marie Hélène du Parc Locmaria

photo pour céféamour.jpg

LA SOUFFRANCE, ANTICHAMBRE DE L'AMOUR ?

La regarder au fond des yeux pour s'expliquer avec elle !

 

Combien de fois avez vous souffert en le cachant à l'autre ? Quel rapport entre la vie amoureuse et la souffrance ? N'éprouvez-vous pas secrètement le désir de vous libérer de cette dernière ? Et comment y parvenir ? 

Pour Marie-Hélène du Parc Locmaria*, fascinée par Etty Hillesum* au point de lui consacrer un ouvrage, aimer les autres engendre deux types de souffrance, les souffrance fantasmatiques qu'on entretien avec soi-même et la véritable souffrance de l'autre, que l'on porte avec eux en soi. 

Etty Hillesum* a compris exactement de quelle façon fonctionne notre relation aux autres, qui en vérité dépend d'abord de nous-mêmes et de notre façon d'aller vers l'autre. Elle possède un tempérament excessif d'amoureuse. Après avoir "essayé" beaucoup de relations intimes, elle fait l'expérience que la réalité, la totalité, la vérité de l'amour ne peuvent se trouver dans les créatures. Pourquoi ne pas tout reprendre à l’origine et repartir de cette source même ? 

Lundi, au café de l’amour, à travers l'approche de Marie-Hélène du Parc Locmaria*, nous comprendrons pourquoi « Nous autres femmes nous voulons nous éterniser en l’homme. » Ensuite, nous explorerons le fait que « l'on ne peut s'empêcher de souffrir quand on aime » ?  Peut-être parce que "c'est là l'amour erroné, l'amour orienté vers le moi, l'amour qui veut posséder (…) À chaque geste, à chaque souffle celui que l'on veut posséder se soustrait à cette possession …" Puis, nous verrons que le champ du combat n'est pas l'extérieur. Il "se déroule sur un théâtre intérieur et contre (ses) démons personnels." Enfin, et surtout, nous découvrirons qu’acccepter ce n'est jamais se résigner ou se soumettre, mais c'est se livrer et s'abandonner et il s’agit d’un acte difficile. 

 

9782706708527.gif


*Marie-Hélène du Parc Locmaria est est philosophe et théologienne. Après avoir collaboré avec Pierre Schaeffer, au Service recherche de l'ORTF et Guy Aznar, sociologue, elle s'est orientée vers la muséographie. Elle a soutenu une thèse de théologie à l'Institut catholique de Toulouse. Son premier livre "Tant souffrir et tant aimer avec Etty Hillesum" vient de paraître aux éditions Salvator.

 

41N95P631KL._SL500_AA300_.jpg


*Etty Hillesum : Vivant dans une joie miraculeuse et charismatique l’une des pages les plus noires de l’Histoire, une jeune juive hollandaise de vingt-neuf ans s’apprête à être déportée avec une liberté d’esprit surprenante face aux événements et face à elle-même. Jour après jour, dans un combat lumineux et singulier pour rencontrer la vérité et la réalité telle qu’elle est, elle confie à son journal son cheminement mystique et son inébranlable parti pris d’espérance : la vie est “belle et pleine de sens” à chaque instant. Son livre "Une vie bouleversée" est un succès mondial.

 


Commentaires

je reçois par @ l'inf° concernant Etty Hillesum par Mme Locmaria. je suis une enthousiaste de Etty H. et viendrais volontiers vous écouter, mais ...
handicapée, j'habiye Bordeaux et ne pourrai me déplacer.

Existera-t-il un enregistrement des propos de la soirée ? ou une transmission en direct ou ultérieure ?
Merci pour ces infotmations qui me feront grand plaisir. Je vous souhaite une excellente soirée.

Bien cordialement,
marie-anne van pée

Écrit par : van pee marie-anne | 2012.01.14

L'Amour ?

Peut-on Aimer vraiment l'autre si on ne s'aime pas vraiment soi-même avant tout ?

Aimer ou s'Aimer, n'est-ce pas éliminer toutes nos souffrances afin de retrouver Joie et Plénitude d'être ?

S'il y a souffrance dans la vie amoureuse, n'est-ce pas parce qu'on s'aime soi-même avant tout, en se servant de l'autre, en s'attachant à l'autre, sans Aimer l'autre pour ce qu'il est ?
Si nous aimons l'autre seulement quand nous partageons avec lui des satisfactions, c'est trop facile.
Aimer l'autre sans rien attendre de lui est plus difficile..n'est-ce pas ?
Serait-ce alors de la Compassion ?

Peace, Love and understanding

Simon

Écrit par : simon | 2012.06.16



Les commentaires sont fermés.



Déjà plus de 900 abonnés twitter suivent le Café de l'Amour !