Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lundi 4 juin avec Olivier Clerc

  AVT_Olivier-Clerc_3748.jpeg

LE DON DU PARDON
Libérer son cœur et réapprendre à aimer

Avez-vous de la difficulté à pardonner aux personnes qui vous ont fait du mal ? Est-ce que vous vous en voulez de ne pas parvenir à pardonner, malgré vos efforts ? Souhaitez-vous libérer votre cœur de l’étau du ressentiment, des rancœurs et de la haine ? Aimeriez-vous que l’amour s’écoule librement à travers vous ?

Le pardon est la clé de la guérison du cœur humain. C’est la clé de notre relation à nous-mêmes, des relations que nous entretenons les uns avec les autres et de notre relation à la nature et à tout le vivant. Le pardon nous libère et nous permet de retrouver un cœur aimant. 

Lundi, au café de l'amour,  Olivier Clerc* présentera Le don du pardon, un cadeau Toltèque de Don Miguel Ruiz. Cet outil toltèque unique, jamais révélé auparavant, peut aider chacun à trouver le soulagement, le pardon et l’amour auxquels nous aspirons tous.

Le Don du Pardon est un rituel dont a fait cadeau Don Miguel Ruiz (Les Quatre Accords Toltèques) à Olivier Clerc au Mexique, en 1999. Cet outil opère un renversement complet dans la façon habituelle d’aborder le pardon, court-circuitant tout ce qui y fait généralement obstacle. Il permet à notre cœur de se libérer des couches de ressentiments, de rancune, de jugements, voire de haine, qui se sont accumulées autour de lui au fil des ans, réduisant notre capacité à aimer.

Le Don du Pardon n’exige aucune compétence ou connaissance préalable. Il peut être pratiqué par n’importe qui, n’importe où. Nous en ferons l’essai ! A l’heure où beaucoup parlent de « guérir la planète », où nous cherchons des solutions aux conflits qui déchirent le monde, le pardon nous offre non pas une, mais plusieurs voies possibles vers cette guérison.

Né en 1961 à Genève, et installé en France depuis 25 ans, Olivier Clerc s’est passionné très tôt pour la philosophie, les capacités du cerveau et la conscience. Il rédige à 21 ans un premier livre sur les rêves lucides (Vivre ses rêves, Hélios, 1983), suivi depuis de 7 autres titres dont le fil rouge est la conscience. Olivier est notamment l’auteur de La grenouille qui ne savait pas qu’elle était cuite, best-seller traduit en 10 langues.

Olivier Clerc anime aussi sa propre rubrique, Paraboles à l’antenne, où il développe ses métaphores au format vidéo, sur la web-TV repere.tv créée par Jacques Languirand, retransmise sur la chaîne canadienne Vox. Pour en savoir plus sur la soirée : ici

Le site : ici
Les journées du pardon, un événement exceptionnel du 1er au 4 novembre : ici

 

ddp-couv-50.jpeg

 

2012.05.22 11:16 Publié dans Intervenants récents | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

Lundi 21 mai avec Emmanuel Jaffelin

 

009.jpg

www.gentillesse.blogspot.com 

"Petite éloge de la gentillesse"

Pour (nous) redonner le goût de vivre et de sourire

 

 

La mode est au cynisme. Il est donc mal vu d’être gentil. Dois-je pour autant m’incliner devant le regard qui ravale la gentillesse au rang de faiblesse ? 

Selon Emmanuel Jaffelin* "Sans faire de nous des Jésus ou des superhéros, la gentiesse a le pouvoir de nous élever un peu, de nous anoblir, en un minimum d’efforts. De plus, de par son caractère désintéressé, elle aurait le mérite d'un point de vue éthique, d'échapper à toute instrumentalisation ou marchandisation."

Lundi, au café de l'amour, *Emmanuel Jaffelin montrera que la gentillesse n’a pas dit son dernier mot et qu’elle est une vertu d’avenir. Source d’une morale vivifiante, elle prend le relais des morales fondées sur le devoir. Sa révolution douce renferme une promesse : celle de réconcilier les vieilles civilisations de l’honneur avec notre société du bonheur. Comme le dit Lao-tseu : « Mieux vaut allumer une bougie que maudire les ténèbres. »

Agrégé de philosophie, *Emmanuel Jaffelin enseigne aujourd'hui au lycée Lakanal de Sceaux et anime un atelier à la prison de Sequedin, dans le nord de la France. Alternativement à ses activités d'enseignement, il a été diplomate en Amérique Latine et en Afrique. Il a écrit "Éloge de la gentillesse" et "Petit éloge de la gentillesse" aux Éditions Bourin. 

 


2012.05.10 02:23 | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |