Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Pierre-Yves Brissiaud, La face cachée de la résilience

Pierre-Yves Brissiaud était au Café de l'Amour à Bruxelles le 14 octobre 2009.
auteur_481.jpg

LA FACE CACHÉE DE LA RÉSILIENCE
Guérir vraiment ses blessures intérieures ?


La résilience, notion relativement connue désormais, pourrait se définir par notre capacité à surmonter des traumatismes et des blessures profondes. Nous posséderions des ressources cachées susceptibles d'émerger si nous les sollicitons.

Mais, selon Pierre-Yves Brissiaud*, la résilience a un prix à payer ! Les personnes résilientes ne parlent jamais de leurs blessures, elles ont appris à vivre avec. Puis un événement inattendu surgit plus tard dans leur vie, souvent lors d'une rupture sentimentale, qui échappe à leur contrôle et met leur équilibre en péril ; alors, elles cherchent de l’aide.

ddc3099.jpg


Mercredi 14, au café de l'amour, Pierre-Yves Brissiaud* a partagé son expérience clinique. Il  a expliqu" comment la souffrance influence la formation de la résilience, comment le résilient influencé par la souffrance influence les autres, comment les autres influencent le résilient et surtout, comment le résilient influencé par les autres et sa souffrance peut évoluer différemment qu'en restant résilient. Avec beaucoup d’humanité et de nombreux exemples, issus de la salle, il nous a aidé à comprendre ce processus et proposera à chacun une manière de prendre soin de son passé douloureux pour s’en délivrer définitivement.

51ANw9L8SEL._SL500_AA240_.jpg


*Pierre-Yves Brissiaud est psychothérapeute, formateur titulaire du certificat Européen de psychothérapie. Après une longue expérience auprès de malades en fin de vie et auprès de détenus, il s’installe en libéral. Il accompagne des personnes en crise existentielle ainsi que des couples. Il anime des groupes soutenu par sa pratique en gestalt-thérapie, en sexothérapie, en conseil conjugal. Il intervient en tant que formateur en institution sociale et médicale ainsi qu’à l’I.F.C.C. de Strasbourg formant de futurs psychothérapeutes en Gestalt et intégration posturale. Il propose des stages de marche et de méditation dans le désert.

Pascal de Sutter, La sexualité des gens heureux

Pascal de Sutter était au Café de l'Amour à Bruxelles chez Cook and Book le mercredi 10 juin 2008.

P_DeSutter-web.jpg

LA SEXUALITÉ DES GENS HEUREUX
Ce que l'on ne nous dit jamais !


Faire l’amour permet-il de vivre plus longtemps ? Faut-il réaliser ses fantasmes ? Être heureux, est-ce faire l’amour souvent ? Que veut dire « être infidèle » ? Y a-t-il une limite d’âge pour faire l’amour ? Les gens heureux ont-ils plus de désir sexuel que les autres

Depuis des années, Pascal de Sutter* accumule les résultats passionnants de recherches scientifiques en sexologie. Objet de publications confidentielles, réservées aux chercheurs, elles remettent en cause nombreux préjugés ; il les partage aujourd'hui avec le grand public. Dans son dernier livre, il s'inspire des mécanismes positifs dans la rencontre de deux individus pour aider chacun à vivre mieux sa sexualité. Selon lui, le bonheur sexuel n’est pas synonyme de performance, pas plus que d’échangisme ou d’expériences SM. On confond trop souvent sexualité épanouie et pratique extrême. Or, la dimension psychosociale de la sexualité lui paraît essentielle, puisque la plupart des gens ne font pas l’amour pour avoir un enfant ou pour assouvir une pulsion immédiate ; la sexualité permet d’exprimer nos sentiments amoureux, d’où l’expression littérale de « faire l’amour » qui existe dans de nombreuses langues.

Mercredi, au café de l'amour de Bruxelles, Pascal de Sutter* a préfér aborder la notion de « motivation sexuelle » plutôt que celle de désir sexuel.  Il a expliqué la différence de motivations des hommes et des femmes, d’où certains malentendus.  Il a montré comment les gens heureux  arrivent le mieux à canaliser le flux irrégulier de leurs désirs sexuels. Ensuite, il a évoqué l'importance d'une bonne communication sexuelle dans le couple pour ajuster les différences hommes femmes. Enfin, puisque sentiments amoureux et épanouissement sexuel ne vont pas toujours de pair, il a ouvert des perspectives d'apprentissage... L'interaction fut au rendez-vous !!!

Pascal de Sutter* est professeur de psychologie à l’université de Louvain et chef de service de l’unité de sexologie à l’hôpital. Il a participé à des recherches scientifiques à l’université de Montréal. II est aussi expert en psychologie politique, auteur du livre à succès Ces fous qui nous gouvernent (Les Arènes, 2007). Son dernier livre "La sexualité des gens heureux" vient de sortir chez le même éditeur. Il le dédicacera sur place.