Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Douglas Kennedy au café de l'amour le 5/12 !


KENNEDY Medium (c) Andersen Solo_01.09.2013.jpg

Cliquer sur la photo pour accéder au site


Douglas Kennedy a écrit de nombreux ouvrages dont L'homme qui voulait vivre sa vie, adapté au cinéma

 

19497384.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20100823_035908.jpg


Douglas Kennedy est né à Manhattan le 1er janvier 1955. Il grandit dans l’Upper West Side, étudie à la Collegiate School (le plus vieux lycée de New York) et au Bowdoin College dans l’état du Maine, avant de partir un an au Trinity College de Dublin, en 1974. De retour à New York il passe plusieurs mois à travailler sans succès comme régisseur dans des théâtres de seconde zone de Broadway. En mars 1977, entre deux productions, il décide de partir à Dublin pour rendre visite à des amis. Vingt-six ans plus tard, il habite toujours de ce côté-ci de l’Atlantique.

portrait_bio.jpg


Quelques jours à peine après son arrivée à Dublin, il devient cofondateur d’une compagnie de théâtre. Dix-huit mois plus tard, il rejoint le National Theatre of Ireland en tant qu’administrateur de la branche expérimentale. Il y passe cinq années (1978-1983), pendant lesquelles il commence à écrire, la nuit. En 1980, il vend sa première pièce à la chaîne de radio britannique BBC Radio 4 qui lui en commandera deux autres.

En 1983, il démissionne de son poste au National Theatre of Ireland pour se consacrer exclusivement à l’écriture. Pour survivre, il devient journaliste free-lance, notamment pour l’Irish Times où il tient une rubrique de 1984 à 1986. En 1986, sa première pièce pour la scène est un échec désastreux, tant critique que public. Peu de temps après, l’Irish Times supprime sa rubrique.

En mars 1988, il déménage à Londres, au moment où son premier livre, un récit de voyage en Egypte, est publié – Au-delà des pyramides (Belfond, 2010 ; Pocket, 2011). Deux autres suivront. Ces trois livres reçoivent un très bon accueil critique. Parallèlement, sa carrière de journaliste free-lance connaît également un essor.

 

cet-instant-roman-douglas-kennedy-L-rJUCzg-1.jpeg


En 1994, sort son premier roman, Cul-de-sac (Gallimard – Série Noire, 1998), réédité dans une nouvelle traduction sous le titre Piège nuptial(Belfond, 2008 ; Pocket, 2009). En 1997, il est porté à l’écran par Stephen Elliot, le réalisateur de Priscilla, folle du désert
Son deuxième roman, L’homme qui voulait vivre sa vie(Belfond, 1998, 2005 et 2010 ; Pocket, 1999) connaît un succès international. Traduit en seize langues, il s’est vendu à plus d’un million d’exemplaires à travers le monde, avant d’être brillamment porté à l’écran par Eric Lartigau en 2010, avec Romain Duris, Marina Foïs et Catherine Deneuve.
Son troisième roman, Les Désarrois de Ned Allen (Belfond, 1999 ; Pocket 2000) est aussi un best seller et un succès critique, traduit en quatorze langues.

La Poursuite du bonheur(Belfond, 2001 ; Pocket, 2003) marque un changement radical. Après trois romans que l’on pourrait décrire comme des thrillers psychologiques, Douglas Kennedy opte pour une histoire d’amour tragique et augmente le nombre de ses lecteurs. La Poursuite du bonheur est traduit en douze langues et se retrouve en course pour le Prix des Lectrices de Elle.

Ont suivi Rien ne va plus (Belfond, 2002 ; Pocket, 2004), Prix littéraire du Festival du cinéma américain de Deauville 2003, Une relation dangereuse (Belfond, 2003 ; Pocket, 2005) qui confirme son succès critique et public, Au pays de Dieu (Belfond, 2004 ; Pocket, 2006), l’un de ses trois récits de voyage publié à la fin des années 1980, Les Charmes discrets de la vie conjugale (Belfond, 2005 ; Pocket, 2007), La Femme du Ve (Belfond, 2007 ; Pocket, 2009) et Quitter le monde (Belfond, 2009 ; Pocket, 2010)

Divorcé et père de deux adolescents, Max et Amelia, Douglas Kennedy vit entre Londres, Paris, Berlin et les États-Unis. 
Il est aujourd’hui un des auteurs favoris des Français, avec plus de 2 millions d’exemplaires vendus pour l’ensemble de ses titres, dont plusieurs sont en cours d‘adaptation cinématographique. Le 16 novembre 2011 sortira en salles le film de Pawel Pawlikowski d’après La Femme du Ve, avec Kristin Scott Thomas et Ethan Hawke.
Cet instant-là, son nouveau roman, paraîtra quant à lui le 6 octobre 2011. Drame psychologique, roman d’idées et d’espionnage, mais surtout histoire d’amour aussi tragique que passionné située dans le Berlin d’avant la chute du Mur, cette œuvre ambitieuse est annoncée comme étant la plus personnelle de l’auteur.

Bande annonce du film : L'homme qui voulait vivre sa vie

 

 

 

 

Lundi 14/11 avec Bernard Leblanc-Halmos


COMMENT SORTIR DE SON TROU ?

L'inévitable fertilité des émotions


BLH photo.jpg

http://www.b-leblanc-halmos.com/ 

 


 

Comment déstresser le corps, relaxer la conscience, révéler l'intelligence du cœur ? Comment épanouir l'inspiration prisonnière de la raison et d

évelopper l’humour et l’amour de vivre en toute occasion ?… 

 

Selon Bernard Leblanc-Halmos, t

outes nos émotions recèlent des trésors d'énergie créative. Une fois retournées dans le bon sens, elles nous poussent à relever des défis de la vie d'aujourd'hui. Au lieu de nous faire tomber plus bas que terre, le trou devient trouvaille. 

Lundi, au café de l'amour, à partir de mises en situation, nous découvrirons avec bonheur qu'il y en nous largement de quoi transformer le poids de la crise en or de la création. L

'air de rien, Bernard Leblanc-Halmos nous entrainera très loin, au plus profond de nous-même et vous invitera, de façon originale et ludique, à entrer en intimité avec vos énergies émotionnelles : orgueil, colère, jalousie, désir et peur… et à reconnaître en elles ce qu'elles peuvent produire comme talents. 

Alors, laissez-vous surprendre par l'inévitable fertilité des émotions… et découvrez en vous des potentiels cachés qui n'attendent qu'un geste de votre part pour s'exprimer, 

pour éclore. Vous êtes l'issue, la source et le jardin de... l'inévitable fertilité des émotions.

 

Entraîneur d'équipes dirigeantes dans de petites, moyennes ou grandes entreprises en France et à l'étranger, Bernard Leblanc-Halmos est connu depuis de nombreuses années pour son talent à révéler les talents des gens. Il nous invite, dans chacun de ses livres, environs 25 à ce jour, à déployer notre créativité sans jamais rien perdre de notre humour ou de notre humanité. Comment sortir de son trou vient de paraître aux éditions l'Être Image. Plus d'infos ici.


Le training en accompagnonnage par B_Leblanc-Halmos