Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lundi 11 avril avec Jacqueline Kelen


CONCILIER VIE AMOUREUSE ET VIE SPIRITUELLE ?
Le sexe, ennemi de Dieu ?

 

La plupart des religions parlent d'amour, mais se heurtent au désir amoureux et, le plus souvent, le combattent âprement. C'est ainsi que le christianisme, face à eros, a inventé agapê (la charité), ou que le bouddhisme invite à la compassion et ignore la passion amoureuse N'y a-t-il donc pas de connivences entre l'amour humain et la ferveur de l'âme ? N'est-il point de caresses salvatrices ? Au long de ces réflexions personnelles sur la quête d'immortalité et ses inévitables embûches, il est question de la Divinité, de la rencontre périlleuse entre l'homme et la femme, du précieux désir, du corps, de la beauté, du silence, des vertus, de la liberté immense, de la fin'amor des temps courtois, des affinités entre érotique et mystique, et de la lumière de l'éveil.

Lundi, au café de l'amour, nous explorerons des voies spirituelles, charnelles, nous voyagerons dans des mondes peu fréquentés


9782710365259.jpg

Ecrivain, Jacqueline Kelen est une femme singulière. Elle a été productrice d'émissions à France Culture pendant vingt ans. Elle a publié une trentaine d'ouvrages, parmi lesquels, à La Table Ronde, Lettre d'une Amoureuse à l'adresse du Pape (2007), Les Soleils de la Nuit (2008) et La Puissance du coeur (2009). Elle vient de faire paraître : "Hadewijch d'Anvers ou la voie glorieuse" aux Éditions Albin Michel et "Un chemin d'Ambroisie : Amour, religion et chausse-trappes" à La Table Ronde.

 

9782226220462m.jpg

 


Mercredi 6 avril avec Adam Soboczynski

 

SURVIVRE DANS UN MONDE SANS PITIÉ

DE L'ART DE LA DISSIMULATION

 

soboczynski_privat.jpg

Comment survivre dans un mond sans pitié, où seule compte l'apparence, où émotivité rime avec faiblesse, où authenticité est synonyme de niaiserie et où duplicité et tromperie sont reines ?

Avec humour et esprit, Adam Soboczynski nous livre les ficelles du jeu social dans un petit traité aussi jubilatoire qu'impertinent.
Trente-trois histoires tirées de la vie de tous les jours, autant de maximes fondatrices d'un nouvel art : feindre pour mieux s'accomplir. Ou comment tirer son épingle du jeu dans cette jungle de faux-semblants qu'est devenue la société contemporaine.

Brillant, drôle, élégant, un petit essai jubilatoire, dans la lignée des moralistes du XVIIe siècle. Le Prince de Machiavel pour notre époque.

 

912295.jpg

Né en 1975 en Pologne, Adam Soboczinski a grandi en Allemagne de l'Ouest où sa famille s'est installée en 1981. Titulaire d'un doctorat en littérature et en philosophie, journaliste, écrivain, il tient une chronique dans l'hebdomadaire "Die Zeit". Il a remporté en 2005 le prix du journalisme Alex-Springer. Il vit à Berlin depuis 2004.