Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

François Roustang, Le secret qui change la vie ?

vignette_153.jpg

François Roustang était au Café de l'Amour à Paris le 26 avril 2010

LE SECRET QUI CHANGE LA VIE ?
La leçon de Socrate pour aller mieux !

Loin d’être le premier philosophe, Socrate ne serait-il pas le premier vrai thérapeute ? Celui qui aurait le mieux compris les effets qu’il faut produire pour modifier son rapport à soi et au monde ?

Au-delà de la véritable originalité de Socrate, pour François Roustang*, il s’agit de nous faire comprendre comment il est possible de produire une modification de l’existence en acte et pas seulement en pensée. Le fameux adage "Connais-toi toi-même" n'aurait rien de socratique. La sagesse de Socrate ne consisterait donc pas dans la connaissance de soi, mais pour ainsi dire dans un oubli de soi. Aussi ne saurait-on en faire le précurseur des philosophies et des morales de l'introspection.

Lundi, au Café de l'amour, à la représentation classique de Socrate en sage et en raisonneur, le philosophe thérpeute François Roustang* substituera un "Socrate sorcier", capable de produire par la parole chez ses interlocuteurs un état de transe, qui explique certaines de ses conduites étranges et de ses excentricités. Notre invité montrera que, s'il n'a pas été initié à des pratiques chamaniques, Socrate aurait rencontré de tels praticiens.


Né en 1923, François Roustang*, une personnalité à ne pas manquer, est un homme de changements, sinon de ruptures. D'abord jésuite, il a publié dans la revue Christus un article intitulé "Le troisième homme", qui connut un grand retentissement, et lui valut d'être exclu de la Compagnie de Jésus. Ayant perdu la foi, il se marie, devient psychanalyste. Là encore, son parcours est marqué par la dissidence. Proche de Lacan, il dénonce les dérives sectaires de ses épigones (Lacan. De l'équivoque à l'impasse, 1986). Tout en continuant à réfléchir sur les apports de la psychanalyse, il finit par rompre avec elle et par entamer un travail théorique et pratique sur l'hypnose et l'hypnothérapie (Qu'est-ce que l'hypnose ? 1994). Thérapeute dissident de la psychanalyse, François Roustang mène depuis des années une réflexion radicale sur les conditions du changement. Elle l’a amené à redécouvrir la fécondité de l’hypnose pour produire une modification profonde de notre regard sur nous-mêmes et de notre rapport au monde. Sa trilogie "La Fin de la plainte", "Il suffit d’un geste", "Savoir attendre" le range parmi les auteurs les plus originaux en France dans son domaine. Son dernier livre "Le secret de Socrate pour changer la vie" est sorti récemment aux Éditions Odile Jacob.
http://fr.wikipedia.org/wiki/François_Roustang

 

Catherine Laborde et Thomas Stern, L'infidélité... and so what ?

min3_9aa99dbfd2155b8705ba40a1ebaf6750.jpg

Catherine Laborde et Thomas Stern étaient au Café de l'Amour à Paris le 29 mars 2010

L'INFIDÉLITÉ... AND SO WHAT ?
SI TU NE M'AIMES PAS, JE TAIME !

Y aurait-il une joie délicieuse à tromper, être trompé(e) ? Comment dépasser ces moments délicats ? A quoi ça tient un couple ?

Catherine Laborde*, 58 ans, fait la pluie et le beau temps sur TF1. Thomas Stern*, 63 printemps, publicitaire, est agrégé de philosophie. Ils auraient pu tomber amoureux "classiquement". Pourtant, depuis quinze ans, ils ne vivent pas ensemble, ne sont pas mariés, se sont trompés à maintes reprises et s’aiment éperdument par-delà les conventions.

Ces "personnalités", malgré leurs disputes, leurs ruptures, semblent avoir trouvé "leur" formule pour entretenir la flamme de leur passion. Ils racontent – à quatre mains – leurs aventures tumultueuses. De leur rencontre à leurs déboires, ils disent tout. Entre philosophie, romantisme et nudité, ils traitent de la communication entre les êtres : la rencontre, la passion, la famille, les trahisons, la lassitude, les tromperies, l'âge qui avance...



Lundi, au café de l'amour, Catherine Laborde* et Thomas Stern* témoigneront avec sensibilité de leur histoire d’amour. Ils évoqueront leur parcours, leur motivation, leur expérience... Ils expliqueront comment ils ont réussi à entretenir l'allégresse, le romantisme et la tendresse. Pour autant, ils ne parleront pas la langue de bois.

*Catherine Laborde, 58 ans, journaliste en charge de la météo sur TF1, a déjà écrit plusieurs ouvrages dont le best-seller La Douce joie d'être trompée (Éditions Anne Carrière 2008) qui aborde l'un des thèmes de ce nouveau livre, et en 2009 Maria del Pilar (Éditions Anne Carrière)
*Thomas Stern, 63 ans, agrégé de philosophie, est publicitaire. On lui doit la locution populaire Elle a tout d'une grande.

catherine_laborde_reference.jpg