Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nadine de Rothschild, Sa philosophie... d'un boudoir à l'autre

http://www.lefigaro.fr/medias/2007/03/26/20070326.FIG000000192_23607_1.jpg

Nadine de Rothschild était au Café de l'Amour à Paris le 22 février 2010

SA PHILOSOPHIE... D'UN BOUDOIR À L'AUTRE

"Il y a trois façons de voir l’amour : la bonne, la mauvaise, la mienne."

"Le coeur parle moins que les hormones, pourtant c’est lui qu’on devrait écouter."

"Méfiez-vous d’une femme qui avoue son âge. Elle est capable du pire."



Femme du monde, séductrice, prêtresse du savoir-vivre et des bonnes manières, Nadine de Rothschild est aussi "philosophe" à ses heures. Sa sagesse tient en peu de mots : plaisir, élégance, esprit. Un épicurisme fondé sur le bon sens et l’expérience. Dans ce petit livre de pensées aussi mordant qu’ironique, elle nous invite à partager les enseignements d’une vie bien remplie. Avec le sourire.




01:59 Publié dans Intervenants récents | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : paris |  Facebook | |

Maryse Vaillant, Comment aiment les femmes, comment aiment les hommes ?

Maryse Vaillant était au Café de l'Amour à Rennes le jeudi 11 février 2010,
et le 18 novembre 2009 à Bruxelles.

2001458468.jpg
COMMENT AIMENT LES FEMMES, COMMENT AIMENT LES HOMMES ?
Une mise en perspective à travers le sexe, le coeur, la fidélité...

Les Cafés de l'Amour s'installent en Bretagne et ont commencé par Rennes jeudi 11 février 2010, semaine de la Saint-Valentin.

De la fréquente complaisance des mères à l'habituelle loyauté des épouses ou des secrétaires, et même l'attrait pour le blé en herbe, Maryse Vaillant éclaire un des mystères du génie féminin : l'art et la manière dont les femmes aiment les hommes. Parallèllement, malgré l’importance que beaucoup lui accordent, l’infidélité ne pourrait-elle être, en matière d’amour, de meilleur augure que la fidélité ? La fidélité parfois contrainte, pathologique, addictive, voire très ennuyeuse ne serait pas un gage d'amour. Pas plus que l’infidélité d’ailleurs !


Pour Maryse Vaillant*, ce débat reste encore tabou. En effet, les hommes et les femmes, loin d'appréhender les rapports amoureux de la même façon, se positionnent différemment quant à la fidélité et l'infidélité. Ainsi, à travers l'analyse des principales formes de mensonge amoureux masculin, il s'agit de réfléchir sur les rôles forgés par la société et dont les limites nous emprisonnent, hommes comme femmes.

Jeudi 11 février, au café de l'amour de Rennes, Maryse Vaillant* mettra en perspective les hommes et les femmes dans leur singularité. Elle expliquera , entre autre, que la fidélité ou l’infidélité masculine n’a pas grand-chose à voir avec les qualités et les défauts des femmes aimées ou des hommes aimants. Ainsi, un homme pourrait souhaiter être fidèle à plusieurs femmes, les désirer toutes ou n’en vouloir qu’une, aveuglément. Maryse a apportera des réponses éclairantes à des questions essentielles : pourquoi certains maris adultères ne quitteront jamais leur épouse et pourquoi ces dernières ne se doutent souvent de rien. ? En quoi est-il difficile à certains amants d'être monogames et sincères ?  Pourquoi ils peuvent craindre de s’engager et tendent-ils à considérer les conquêtes féminines comme des gages de virilité ?

1471778222.gif


*Maryse Vaillant, psychologue clinicienne, est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages, parmi lesquels "Pardonner à ses parents" et "Comment aiment les femmes". Son dernier livre, "Les hommes, l'amour, la fidélité" vient de sortir aux éditions Albin Michel.