Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Maryse Vaillant, Comment aiment les hommes ?

Lundi 26 octobre 2009 à Paris

maryse-vaillant.jpg
COMMENT AIMENT LES HOMMES ?
Le sexe, le coeur, les femmes...


Malgré l’importance que beaucoup lui accordent, l’infidélité ne pourrait-elle être, en matière d’amour, de meilleur augure que la fidélité ? La fidélité parfois contrainte, pathologique, addictive, voire très ennuyeuse ne serait pas un gage d'amour. Pas plus que l’infidélité d’ailleurs !

Pour Maryse Vaillant*, ce débat reste encore tabou. En effet, les hommes et les femmes, loin d'appréhender les rapports amoureux de la même façon, se positionnent différemment quant à la fidélité et l'infidélité. Ainsi, à travers l'analyse des principales formes de mensonge amoureux masculin, il s'agit de réfléchir sur les rôles forgés par la société et dont les limites nous emprisonnent, hommes comme femmes.

Lundi, au café de l'amour, Maryse Vaillant* a expliqué que la fidélité ou l’infidélité masculine n’a pas grand-chose à voir avec les qualités et les défauts des femmes aimées ou des hommes aimants. Ainsi, un homme pourrait souhaiter être fidèle à plusieurs femmes, les désirer toutes ou n’en vouloir qu’une, aveuglément. Maryse a apporté des réponses éclairantes à des questions essentielles : pourquoi certains maris adultères ne quitteront jamais leur épouse et pourquoi ces dernières ne se doutent souvent de rien. ? En quoi est-il difficile à certains amants d'être monogames et sincères ?  Pourquoi ils peuvent craindre de s’engager et tendent-ils à considérer les conquêtes féminines comme des gages de virilité ?
leshommes.gif


*Maryse Vaillant, psychologue clinicienne, est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages, parmi lesquels "Pardonner à ses parents" et "Comment aiment les femmes". Son dernier livre, "Les hommes, l'amour, la fidélité" vient de sortir aux éditions Albin Michel.

Texte de Gilles, notre poète : Café De L'Amour 26.10.09.doc




 

Iv Psalti, Quelle relation entre l'image corporelle et la sexualité ?

Lundi 19 octobre 2009 à Paris
Iv Psalti 1.jpg

QUELLE RELATION ENTRE L'IMAGE CORPORELLE ET LA SEXUALITÉ ?
Hommes/femmes, mieux comprendre les enjeux de chacun..
.


Le regard d’un homme est-il suffisant pour rendre une femme « désirante » ? Pourquoi un homme cesse-t-il de regarder, d’admirer, de faire des compliments à sa partenaire ? A-t-elle perdu de son charme ? N’est-elle plus une femme désirable ? Quid de sa propre image corporelle, seule devant la glace ?

Selon Iv Psalti*, quand une femme décide de quitter son compagnon, elle affirme que les feux de l’amour se sont éteints, mais la raison sur laquelle elle insiste est : "Il ne me regarde plus !"  Un homme qui rompt la relation explique à ses amis : "Pour incompatibilité de caractères". Lorsque le sexologue demande la raison de cette séparation, il ne tourne pas autour du pot : "C'est compliqué d'avoir des rapports avec elle" ou "Elle refuse de me faire l’amour depuis 5 ans ! »

Si les ébats amoureux s’arrêtent, est-ce « toujours » la faute à la femme ? La séduit-il encore ? Quid de son attention vers elle ?

Pour bien vivre leur sexualité, hommes et femmes doivent avoir une bonne image corporelle et de l'estime de soi, c’est-à-dire un corps dans lequel le sujet se sent bien ;  un corps qu’on a pu apprivoiser dans son fonctionnement, un corps que l’on aime. Difficile, en cas d’image corporelle perçue négativement de vivre sa sexualité, que l'on soit "isolé" ou en "couple".

Lundi, au café de l'amour, Iv Psalti* a expliquera, avec des exemples concrets, la relation qui existe entre l’image corporelle et la sexualité, aussi bien chez les femmes que chez les hommes. Il a proposé, de façon interactive, des petites astuces pour améliorer son image corporelle, accepter le regard de l’autre et s’aimer.

Iv Psalti* est Docteur en Sciences, spécialisé dans la reproduction humaine. Pendant sa pratique du traitement de l’infertilité par la FIV, il s’est rendu compte de la misère sexuelle dans lequel vivaient certains de ses patients. Pour ce faire, il a entrepris des études supplémentaires en sexologie et travaille depuis plus de dix ans dans le domaine de la sexologie clinique. Il consulte à Bruxelles. Il a publié un livre tout public sur le sujet de la sexualité des couples : « Migraine ou gros câlin ? » aux Editions Anne Carrière, 2007 et aux Editions Livre de Poche, 2008.Son site :