Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vincent Cespedes, J’aime, donc je suis

Lundi 29 juin 2009 à Paris

medium_vincentnb.jpg
J’AIME, DONC JE SUIS
Je m’interroge, je cogite, j’avance, je dialogue, je me découvre


Comment séduire ? Quand rompre ? Quels sont vos relations sensuelles ou hypocrites,  votre degré d'abandon et de crispation,  votre sensibilité aux baisers,  votre liberté amoureuse,  votre potentiel libertin… ?

Selon Vincent Cespedes*, l’amour, ce n’est pas ce que j’obtiens quand je le cherche : c’est ce qui se produit quand je partage une expérience d’abandon avec l’autre, par la conversation, la création, le rire, les réjouissances du corps ou la jouissance d’élever un enfant ! Une distinction rarement soulignée ; les « amourologues », ces faux experts de l'amour, ont encore de beaux jours… L’amour ne se « trouve » pas, comme un trésor : il advient, sourd, pointe, éclate, étonne, frappe, foudroie dans la durée. Il sidère, en élevant d’un cran l’exigence d’exister. Il n’est pas charitable et ne se mendie pas. Pas plus qu’il ne se calibrerait ou se quantifierait pour passer dans les cybernavettes virtuelles, répandre ses appels au secours. L’amour est même le contraire du désir d’amour, car fait d’abandons et non d’expectatives, de plaisirs pleins et non de songes creux.

Lundi, au café de l'amour, à travers réflexions allègres, illustrations pleine d'humour, références et « love tests » inédits,  Vincent Cespedes nous a guidé dans une démarche interactive et ludique pour découvrir notre portrait amoureux et notre philosophie de l'amour... Au programme, délices et morsures, complicité et jalousie, paradoxes, énigme... dont la clé reste à chercher en chacun de nous.
JAIME2.jpg

Vincent Cespedes* a 35 ans. D'abord professeur agrégé de philosophie, il est aujourd'hui essayiste et romancier. Il a écrit de nombreux ouvrages, parmi lesquels : "I loft You" aux éditions Mille et une nuits, "La cerise sur le béton, violences urbaines et libéralisme sauvage", puis "Je t'aime. Une autre politique de l'amour" et "Mot pour Mot" chez Flammarion, "Maraboutés" chez Fayard et le "Contre-Dico philosophique" aux Editions Milan. "Mélangeons-nous, une enquête sur l'alchimie humaine" chez Maren Sell. Il dirige la collection Philosopher créée en 2008. "J'aime, donc je suis" vient de sortir dans sa collection.
Annonce_Philo_Mai.jpg


Auteur de "Mélangeons-nous
UNE NOUVELLE PHILOSOPHIE DE LA RELATION"

medium_244direct8cespedes.mov.jpg

"Mot pour mot", aux Éditions Flammarion apporte une dimension nouvelle à sa réflexion sur le mélange.

51b57ab6bb2de705375c53d6d1ec3e6d.gif

medium_Couv_Cespedes.jpg


**Mélangons nous. Enquête sur l'alchimie humaine est paru chez Maren Sell éditeurs.

medium_2213620628.jpgmedium_image_upload-1.aspx.jpgmedium_image_upload.aspx.jpgmedium_resize.php.jpgmedium_9782745918123.gifmedium_2842056280.08._AA240_SCLZZZZZZZ_.jpg

Joseph Messinger, Ces gestes qui Nous trahissent

Lundi 22 juin 2009 à Paris

images.jpeg
www.joseph-messinger.fr

QUELLES COMPATIBILITÉS AMOUREUSES ET SEXUELLES ENTRE L'AUTRE ET MOI ?
Ces gestes qui Nous trahissent

Quels que soient notre âge, notre sexe, notre statut socio-professionnel, n'avons-nous pas besoin de plaire ou de séduire autrui pour exister à nos propres yeux ? Et peut-être même aussi pour être plus crédible, motivant, persuasif ou charismatique ? Et l'autre, est-il disponible affectivement, ici et maintenant ? Nous pouvons le savoir par l'observation de ses postures !

Selon Joseph Messinger*, un discours séducteur ou un physique avenant ne suffisent pas à "donner le change" car le corps que nous habitons, véritable vaisseau spatial en mouvement perpétuel, symbolise le bristol qui nous représente aux yeux de tous, la vitrine de nos atouts professionnels, intellectuels, affectifs ou plastiques. Nous pourrions ainsi reprogrammer nos gestes ou nos mimiques au même titre que nous pourrions apprendre à discipliner le discours qui nous mettra en valeur aux yeux de nos interlocuteurs.

Lundi, au café de l'amour, Joseph Messinger* delivrera les fondamentaux du décodage gestuel. Il montrera que certains gestes fort anodins traduisent nos pensées les plus secrètes, comment mesurer les compatibilités amicales ou amoureuses en fonction de nos refrains gestuel. Depuis la manière d'allumer une cigarette, de croiser les jambes ou de passer la main dans les cheveux, chacun de nos mouvements correspond à l'atmosphère qui prévaut dans notre climat mental ou à l'organisation de notre personnalité. De l'anxiété à la satisfaction d'un désir, du sentiment de culpabilité à la frustration, aucune manifestation affective n'échappe à sa traduction corporelle. En clair, il nous proposera de décrypter le langage de notre corps comme les signaux envoyés par nos interlocuteurs.

Joseph Messinger*, psychologue de formation, est le spécialiste de la symbolique gestuelle aux Editions First. Auteur de nombreux ouvrages sur le sujet, son best-seller, "Ces gestes qui vous trahissent (5e édition, 2008)", s'est vendu à 150 000 exemplaires.

Lu


Pour le fun, lien vidéo avec l'analyse de la Sarko Attitude