Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Thomas d'Ansembourg, Qui fuis-tu, ou cours-tu en amour ?

Lundi 17 novembre 2008
11afc14fb49c80f2ffd69171a8fb74c8.jpg
QUI FUIS-TU, OU COURS-TU EN AMOUR ?
Vers l'intériorité...


Qui fuyons-nous, où courons-nous et à quoi servons-nous ? Nous courons d'une chose à l'autre, d'une histoire à l'autre, oubliant d'être. Pourtant, une partie de nous sait que nous vivons en réaction et non en création. Nous sommes plus portés à compenser qu'à nous ouvrir à l'exploration et au déploiement généreux de notre être.

Dans le doute, la difficulté ou l'épreuve, nous ne manquons pas de ressources mais plutôt d'accès à celles-ci. Thomas d'Ansembourg* nous propose d'accéder à l'intériorité transformante, cette capacité que nous pouvons développer pour aligner notre vie sur notre élan vital propre.


70312d3de52ebf65c6f874380dc61fa8.jpg

Lundi, au café de l'amour, Thomas d'Ansembourg* nous a apporté quelques clés pour mieux connaître les processus de réconciliation intérieure et les pièges de l'ego, développer la confiance en soi, en l'autre et en la vie. Au-delà, il nous pa ermeis peut-être, de comprendre que l'intériorité ne relève plus de la seule sphère privée ; elle acquiert plus que jamais une dimension citoyenne.
c713d2a24b993ca2b2d3ca62d1d32f52.gif

Après avoir été avocat à Bruxelles, conseiller juridique en entreprise et animateur d'une association pour jeunes en difficulté, *Thomas d'Ansembourg est devenu psychothérapeute et formateur en relations humaines. Depuis 1994, il enseigne la CNV (Communication Non Violente) selon le processus de Marshall Rosenberg. Il anime des conférences illustrées de jeux de rôles et des sessions de formation très appréciées en Europe, au Québec et au Maroc. Auteur de Cessez d'être gentil, soyez vrai, il a également écrit le best-seller : "Être heureux, ce n'est pas nécessairement confortable", aux Éditions de l'Homme.
413b230924860f1a786f22e2d703dd0e.gif

Suddheer Roche, Tantra : du plaisir a l’extase

Lundi 3 novembre 2008

c4d063d794ec980f7d2051f806e36c7a.jpg


TANTRA : DU PLAISIR A L’EXTASE
Vivre la relation à l'autre dans la confiance, s'abandonner à ce qui vient dans l'instant


Comment ouvrir son coeur et sa conscience, accueillir l'énergie dans le présent, sans juger ni forcer ? Se libérer des programmes familier, répétitifs et contacter des dimensions plus subtiles ?

Selon Sudheer Roche*, le Tantra, un état d’esprit avant tout, n’impose rien. Il n’évalue pas en terme de bien ou de mal ; il s'agit d'être, dans sa globalité, sans rien rejeter. Tout peut être une occasion de transformation. Il suffit de se détendre, regarder et vivre ce qui se présente dans la lumière de la conscience.

Freud, Jung et Reich ont préparé le terrain pour un renouveau du Tantra en Occident. La psychologie et le Tantra, avec comme point commun une approche pragmatiques, préconisent simplement, loin de toute vision morale, la rencontre de ce que nous sommes.

Lundi, au Café de l'Amour, sous l'égide de Suddheer Roche*, nous avons voyagé au pays de l'incarnation. Nous avons pu  rester à l'intérieur du connu, de notre éducation, de nos conditionnements, ou bien évoluer comme des aventuriers ; à la mesure de notre courage, nous  avons exploré nos limites, nos peurs et les  avons, transformé, peut-être, en énergie de liberté, de joie et d'amour....

Psychologue clinicien, formé au Rebirthing, à la thérapie Reichienne, au Tantra et à l'hypnose Ericksonienne, Sudheer Roche a étudié auprès de différents maîtres spirituels et a animé plusieurs années des groupes à l’ashram d’Osho. Dans les séminaires qu'il conduit depuis 25 ans, il associe techniques de psychothérapies occidentales et méthodes d’ éveil orientales.