Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Suddheer Roche, Tantra : du plaisir a l’extase

Lundi 3 novembre 2008

c4d063d794ec980f7d2051f806e36c7a.jpg


TANTRA : DU PLAISIR A L’EXTASE
Vivre la relation à l'autre dans la confiance, s'abandonner à ce qui vient dans l'instant


Comment ouvrir son coeur et sa conscience, accueillir l'énergie dans le présent, sans juger ni forcer ? Se libérer des programmes familier, répétitifs et contacter des dimensions plus subtiles ?

Selon Sudheer Roche*, le Tantra, un état d’esprit avant tout, n’impose rien. Il n’évalue pas en terme de bien ou de mal ; il s'agit d'être, dans sa globalité, sans rien rejeter. Tout peut être une occasion de transformation. Il suffit de se détendre, regarder et vivre ce qui se présente dans la lumière de la conscience.

Freud, Jung et Reich ont préparé le terrain pour un renouveau du Tantra en Occident. La psychologie et le Tantra, avec comme point commun une approche pragmatiques, préconisent simplement, loin de toute vision morale, la rencontre de ce que nous sommes.

Lundi, au Café de l'Amour, sous l'égide de Suddheer Roche*, nous avons voyagé au pays de l'incarnation. Nous avons pu  rester à l'intérieur du connu, de notre éducation, de nos conditionnements, ou bien évoluer comme des aventuriers ; à la mesure de notre courage, nous  avons exploré nos limites, nos peurs et les  avons, transformé, peut-être, en énergie de liberté, de joie et d'amour....

Psychologue clinicien, formé au Rebirthing, à la thérapie Reichienne, au Tantra et à l'hypnose Ericksonienne, Sudheer Roche a étudié auprès de différents maîtres spirituels et a animé plusieurs années des groupes à l’ashram d’Osho. Dans les séminaires qu'il conduit depuis 25 ans, il associe techniques de psychothérapies occidentales et méthodes d’ éveil orientales.

Jacques Salomé, Apprivoiser nos autosaboteurs en amour

Mercredi 29 octobre 2008


1e0a4d4a986765815e3c21f9c8179776.jpg

APPRIVOISER NOS AUTOSABOTEURS EN AMOUR 
À qui ferai-je de la peine si j'étais moi-même ?


Pour Jacques Salomé, nous sommes d'une créativité extraordinaire, d'une habileté incroyable et d'une ténacité exemplaire pour produire et entretenir des autosaboteurs qui nous conduisent à dire ou à faire ce que nous ne souhaitons pas. Nous adoptons ainsi des comportements, prononçons des paroles, nous lançons dans des projets qui ne correspondent pas du tout à nos aspirations réelles ni à notre être profond.

En les reconnaissant, en les apprivoisant et en recherchant à quel moment de notre histoire, dans quelle relation significative et surtout avec quel enjeu caché ils sont entrés dans notre existence, nous pourrons  peut-être nous en libérer et accéder ainsi au meilleur de nous-mêmes.

Au café de l'amour, Jacques Salomé* nous a offert quelques clés pour apprendre à mieux s'aimer,  se respecter,  se responsabiliser et surtout rester fidèle à ses possibles.

Jacques Salomé*, psychosociologue de formation, a été formateur en relations humaines durant 30 ans. Auteur de quelques trente ouvrages sur la communication intra et interpersonnelle, il est considéré comme un spécialiste des relations de couple, des relations parents-enfants et des relations à soi-même., Entièrement tourné vers l'écriture, il se consacre actuellement à la production d'un roman et de plusieurs essais sur l'amour et la communication à l'École. Il reste un passionné pour tout ce qui touche à l'Écologie Relationnelle pour rendre plus vivante, plus conviviale et créatrice les relations entre les hommes et les femmes d'aujourd'hui. "À qui ferais-je de la peine si j'étais moi-même", son soixantième livre, vient de sortir aux Éditions de l'Homme.




519a1b2f06b104e40c3ff24076699c44.gif