Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Isabelle Alonso, L'exhibition pornographique dans les médias

Lundi 8 septembre 2008

2f5bc63b42b232d30e5a3e5993b397a1.jpg

L'EXHIBITION PORNOGRAPHIQUE DANS LES MÉDIAS : UNE NOUVELLE NORME POUR NOS RELATIONS INTIMES ?
"Sexualité orthodoxe", "jouissance dans les clous" :
savoir maîtriser ces protocoles imposés aux hommes et aux femmes

Selon Isabelle Alonso*, "les normes physiques sont plus lourdes et plus sévères qu'elles n'ont jamais été. Etre belle, séduisante, sexy, baisable, tel pourrait se résumer le tout premier critère de jugement en toutes circonstances. Pour les femmes, plaire n'est pas un enjeu passe temps, mais une stratégie de survie. Plus elles font d'efforts de présentation pour correspondre aux normes, plus leur degré de soumission est immédiatement lisible, plus elles attirent l'attention."

Les hommes aussi sont confrontés à cette réalité. "Obsédés par le calibre du tuyau, ils en veulent une plus grosse. Les femmes, angoissées par leur capacité d'accueil en veulent un plus petit.Performance, normalité, être un bon coup, assurer dans les vestiaires, être bonne, chacun peut se sentir concerné."
a824e26f810a49662e4a0159262e8078.jpg

Lundi, au café de l'amour, Isabelle Alonso* a décrypté avec nous les implications créés par les modèles imposés, en particulier à travers les thèmes suivants : odeurs, exigences de fraîcheur intime, chirurgie esthétique du sexe. Nous avons parlé aussi de la calvitie pubienne, si tendance (la mort du poil serait le cheval de troie du libéralisme en terrain érotiques) et bien sûr de la pornographie. Enfin, nous avons vu comment lutter contre ou composer avec ces prescriptions de plus en plus prégnantes : "un sexe toujours disponible, toujours prêt, jouissant sur commande de manière automatique". Hommes et femmes seront invités à s'exprimer à travers des mises en situation autour de ces thématiques de façon interactive.
0791d1fb6b547dff2a9cbb34cbe6d06f.gif


*Isabelle Alonso, féministe engagée, a milité pour la défense des droits des femmes dans le monde. Elle est une des fondatrices et ex-présidente (jusqu'en 2003) de l’association féministe Les chiennes de garde.  Elle a été à partir de 1999 chroniqueuse dans l’émission radio On va s'gêner sur Europe 1 et en 2000 dans l'émission télévisée On a tout essayé sur France 2 ainsi que outes deux animées par Laurent Ruquier.
Elle a publié : "Et encore, je m’retiens ! : propos insolents sur nos amis les hommes", "Tous les hommes sont égaux, même les femmes", "Pourquoi je suis chienne de garde, "Filigrane", "Roman à l’eau de bleu. " chez Robert Laffont, "L’Exil est mon pays", aux Éditions Héloïse. d'Ormesson, en 2006. Son dernier livre, "...même pas mâle, la révolution clandestine !", est sorti en mars 2008, chez Robert Laffont. Ils sera vendu sur place.
f20c3a90719f05ae22635a39ea527a11.jpg
Synthèse de Gilles, notre poète : Café Amour 8.9.8.doc

Maryse Wolinski, Au dela du désir, comment susciter l'amour chez l'autre ?

Lundi 1er septembre 2008


AU DELA DU DÉSIR, COMMENT SUSCITER  L'AMOUR CHEZ L'AUTRE ?
Oser être une femme dans les yeux d'un homme, un homme dans les yeux d'une femme

Pas facile aujourd'hui de savoir doser ses effets auprès de l'autre sexe. Si certain(e)s se déclarent "prêt(e)s à tout" pour plaire, d'autres, à l'inverse, exigent d'être appréciés pour ce qu'ils sont. Surtout, certains prétendent décliner une palette d'attitudes et d'émotions entre ces deux extrêmes.

Au fond, quelle frontière entre soumission et transgression, entre fidélité à soi et perte de soi  ?

Pour Maryse Wolinski*, à travers la séduction et son ambiguité, on peut être bien avec soi et avec l'autre. Si l'on veut s'en donner la peine, aimer peut devenir un éternel recommencement, un enchaînement de désirs toujours neufs et de passions inédites, une aventure des intensités du coeur.

Lundi 1er septembre, au café de l'amour, Maryse Wolinski* a partagé avec nous son expérience, son ressenti. Sans langue de bois, elle a parlé d'amour et livré des réflexions pour le moins inattendues... Hommes et femmes ont été invités à s'exprimer à travers des mises en situation autour de ces thématiques de façon interactive.

a1dc770caa5dd29ec47c01b347549129.gif

Journaliste (Sud Ouest, Journal du Dimanche, FMagazine, Elle, Monde-Dimanche), Maryse Wolinski* est surtout écrivain. Outre des contes pour enfant et différentes collaborations à des séries télé, elle a déjà publié une quinzaine d'ouvrages. Son dernier livre "La femme qui voulait être mère" est sorti en 2008 aux Éditions du Seuil.
Snthèse de Gilles, notre poète : Café Amour 1.9.8.doc