Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lundi 18 mai avec Jacques Ferber à 20H00 à l'Ice Baär

 

2072741ff5ad23768d318105a1503ab1.jpeg

 


L’AMANT TANTRIQUE ET LA FEMME INITIATRICE
Quelles sont les étapes de la rencontre entre l’amant tantrique et la femme initiatrice ?



Pour celui qui n'a pas vécu l'extase sexuelle, l'orgasme est tout. Or, il n'en est rien. L'union divine à deux est au delà des expériences sexuelles ordinaires. Mais comment atteindre cet état extatique dont les mystiques nous parlent et qui semble combler de bonheur ceux qui en font l'expérience ? Comment réunir le corps et l'esprit dans cet élan prodigieux ?

Selon Jacques Ferber, riche de son expérience en tant qu’animateur de stages de Tantra, un nouveau rapport commence à se faire jour entre l’homme et la femme pour qu’ils puissent s’initier mutuellement à cet au-delà du rapport physique, à la reconnaissance profonde de l'autre et de soi, au travers de l’acte charnel qui devient un rituel spirituel : c’est la rencontre de l’amant tantrique et de la femme/déesse initiatrice.

L’amant tantrique, c’est d’abord l’amant, c’est-à-dire l’homme amoureux, en désir et en relation avec sa partenaire, émerveillé par la «beauté» (c’est-à-dire en fait le rayonnement) de sa partenaire. C’est l’homme qui aime la femme dans ce qu’elle a de plus précieux, qui est totalement présent à elle et qui accueille avec amour le don de soi que lui fait cette femme, elle qui lui offre la part la plus secrète et la plus sacrée d’elle-même.

La femme initiatrice est celle qui ouvre l’homme à cette relation ouverte, sensible, où le coeur s’associe au désir pour que les corps et les âmes dansent ensemble. La femme initiatrice attire naturellement à elle des hommes puissants et généreux, qui savent la reconnaitre dans ses qualités propres, au delà de son apparence physique, et qui peuvent l’aider à devenir totalement créatrice de sa vie. Elle sait qu’au fond d’elle-même il y a une déesse capable de transformer l’homme. Et ce dernier,  en retour, par sa présence puissante, respectueuse et amoureuse, par son énergie virile et tendre à la foi, il est celui qui aide la femme à incarner sa profondeur sauvage de déesse de l’Amour, celui qui lui ouvre la porte à des extases «océaniques» – bien au delà de l’orgasme ordinaire –, lumineuses, transformatrices et régénératrices.

Lorsqu’un amant tantrique rencontre une femme initiatrice, l’homme et la femme dansent ensemble, libres, ouverts, parcourant les différents degrés de l’amour et du désir, se nourrissant des différentes facettes de chacun, se rencontrant par le corps, le coeur et l’âme, de manière douce, subtile et sensuelle. A ce stade, ce qui peut être vécu ne peut plus être écrit par des mots. Il faut en faire l’expérience.

Mais les obstacles sont nombreux. Il y a bien sûr les blessures psychiques des uns et des autres, mais aussi les peurs archaïques vis à vis de l’homme violent et non respectueux, ou de la femme araignée qui enferme l’homme dans sa toile. Il s’agit ainsi de dépasser ses peurs, mais aussi d’entrer dans un espace d’innocence où l’homme ne «prend» plus et la femme ne «retient» plus, en voyant les demandes affectives que chacun projette sur l’autre pour être nourri et reconnu, pour se croire beau/belle, intéressant et original, aimable et unique.

Lundi, au café de l’amour, par une conférence et des exercices pratiques, Jacques Ferber répondra notamment à ces questions : Qui commence à initier qui ? Comment s’effectuent ces transformations ? Qu’est ce que la sexualité sacrée ? Comment devenir une femme/déesse initiatrice ou un amant tantrique ? Comment aider l’autre en s’aidant soi-même, et comment faire évoluer une relation en entrant dans la Spiritualité Sacrée ? Comment atteindre l’extase cosmique ? Pourquoi y a-t-il une demande forte aussi bien individuelle que collective pour que faire évoluer notre relation à la sexualité ?

Il s'agit d’une conférence-atelier qui comprend à la fois des temps de présentation théoriques ainsi que plusieurs temps d’exercices pratiques où les participants travailleront de manière concrète les thèmes apportés par le conférencier.

Jacques Ferber est professeur d'université, spécialiste de sciences cognitives. Il a été formé au tantra, au reiki, à l’analyse symbolique des rêves et des mythes, au yoga, à la méditation et à différentes traditions spirituelles, au cours de son parcours psycho-spirituel depuis plus de 20 ans. Il est l'animateur du site www.developpementintegral.com qui porte sur le développement intégral (individuel, relationnel et social), la relation existant entre sexualité et spiritualité et sur l'intégration féminin-masculin, l'approche intégrale de K. Wilber et la Spirale Dynamique.

PZ2885.jpg


Il est auteur du livre livre L'amant tantrique, éditions du Souffle d'Or et co-auteur du livre Le monde change... et nous? éds. Chronique Sociale.

Il anime des stages de tantra, de méditations tantriques et de développement de conscience dans la mouvance intégrale. Il éclaire les pratiques spirituelles par sa connaissance des sciences cognitives.

 

Lundi 27/04, tantra avec Andréas Mamet



-------------------------
INITIATION AU TANTRA
Regarder l'autre et se reconnaître en lui

maxresdefault.jpg

Son site : http://www.andreasmamet.com/



Selon Andréas Mamet*, le monde du Tantra peut être comparé à une très grande demeure contenant de nombreuses pièces. La plupart n’ont presque rien à voir avec la sexualité. En effet, souvent, on associe le terme « Tantra » à la sexualité, mais en réalité, cela va bien au-delà.
 
Le Tantra est la rencontre du yogi et de la yogini, qui ressentent en l’autre la même passion : s’éveiller en conscience, retourner dans la présence océanique du Divin. Mais plutôt que de suivre un chemin archaïque et répressif, ils se regardent avec amour et compassion et décident de mêler prière, méditation et amour en un seul et unique véhicule puissant capable de les unir l’un à l’autre et au Divin, à une vitesse qui dépasse l’entendement. Ils s’accueillent l’un l’autre et accueillent la vie en un OUI universel. Dans cet instant de passion, ils disparaissent l’un dans l’autre. Ils disparaissent dans l’extase torride du retour dans le ciel infini de notre demeure divine.

Lundi, au cour d'un atelier/café de l'amour, Andréas Mame*t adaptera son enseignement à l'assemblée. Il nous donnera des clés pour être très présents à la personne qui se présentera à nous et à témoigner l’amour et la sagesse les plus profonds qui résident au cœur même de notre existence. Il nous invitera à aspirer à la fusion avec la Source de l’existence, tout en accueillant la vie à bras ouverts. Et tandis que nous vivrons et célébrerons ce lâcher-prise en notre être, comme par miracle, nous nous apercevons que nombre des limitations que nous avons créées disparaissent dans la magie de cette acceptation de soi.
*Andreas Mamet a com­mencé sa quête spir­ituelle en 1973. Il a été ini­tiale­ment formé au Hatha Yoga, ainsi qu’aux médi­ta­tions Mantra and Kriya par un yogi du nom de Mahin­dra. En 1975, il a passé six mois en Inde, dans l’Himalaya, et a vécu sa toute pre­mière expéri­ence de Sâmadhi. Il y a suivi un appren­tis­sage plus poussé auprès de yogis vivant dans des grottes et dans des ashrams au bord du Gange et à la fron­tière tibé­taine. En 1976, il est retourné en Inde et y a passé les cinq années suiv­antes à appro­fondir sa pra­tique auprès d’Osho, médi­tant entre 5 et 12 heures par jour pen­dant ces cinq années.

En 1981, il a par­couru le Japon, les États-Unis et l’Allemagne pour com­mencer à ani­mer des stages de Shakti dont le but était de partager avec les par­tic­i­pants ce qu’il appelle « l’ouverture de l’espace intérieur ». Il a vécu à Mont Shasta, en Cal­i­fornie, pen­dant 18 ans. Actuelle­ment, il anime des stages de médi­ta­tion et donne des séances indi­vidu­elles en France, aux États-Unis et au Chili notamment.

Il con­tinue d’enseigner les tech­niques de médi­ta­tion les plus effi­caces qu’il ait pra­tiqué (mantras, Ho’oponopono, Kriya, médi­ta­tions d’Oshoen mou­ve­ment, Chi Gong…), mais met surtout l’accent sur la puis­sance des mantras. Habi­tant à Paris, il y enseigne chaque semaine. Il anime en par­ti­c­ulier des cer­cles de réc­i­ta­tion de mantras au cours desquels les pra­ti­quants sont placés au cen­tre du cer­cle et peu­vent ainsi vivre toute la puis­sance de trans­for­ma­tion des mantras.

Il est l’auteur de Graines d’éveil pour occi­den­taux désori­en­tés (mars 2012, édi­tions Véga).