Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lundi 8/12, atelier Câlin avec Eric Da Costa


LA TENDRESSE : DERNIER ESPACE RÉELLEMENT SUBVERSIF ?

Le corps parle, et le toucher est une expérience, un vécu

 

Comment réhabiliter la tendresse au service de la découverte de soi et e l'échange authentique, permettre à chacun de relâcher ses résistances, de dépasser ses croyances limitantes et d’oser innover ?

Eric Da Costa a importé en France les ateliers câlins. Ses ateliers s’appuient sur la simplicité et la créativité, sans nier les peurs et les noeuds, choisissant comme leviers l’acceptation de sa vulnérabilité et la valorisation de ses potentiels. Ils font la part belle à la perception individuelle et à l’élan collectif vers l’émotion, la joie et la réconciliation entre hommes et femmes.« Les Ateliers » s’adressent à toutes celles et tous ceux qui souhaitent quitter les espaces froids de la consommation, de la séduction et de la performance, alimentant manques et mal-être.Ils rassemblent tous ceux qui aspirent à la fluidité et au raffinement, se retrouvant le temps d’une parenthèse autour d’une même intention, chacun venant avec son humanité, repartant nourri de celle des autres.
La tendresse nous lie à la bienveillance, à la compassion, à l’amour ; cette énergie nous guide vers notre part vulnérable et vers l’abandon dans l’échange avec l’autre : elle représente un formidable outil de développement personnel, tout en se faisant du bien, ce qui n’est pas négligeable. Plus spécifiquement, il s'agit pour une femme d'identifier et sentir ce qui est juste pour elle, de considérer que c’est légitime, puis d'être en capacité de l’exprimer, lui donnant ainsi la liberté de choisir en toutes circonstances. Plus spécifiquement pour un homme, il s'agit de relâcher la performance et le fait de prouver sa valeur à travers cette vision étriquée de la virilité ; oser s’abandonner et être soi-même, simplement, voir que je suis tout aussi bien accueilli. Enfin, pour les deux, il s'agit de découvrir et/ou assumer son besoin de tendresse et d’amour, le différencier de son désir sexuel. Apprendre à dire « Oui », à dire « Non », à respecter l’autre tout en se respectant.

Lundi, au coeur d'un atelier/café de l'amour, Eric Da Costa ouvrira un espace de bienveillance, propice à fluidifier une communication bien souvent entravée par les normes sociales et la peur d’être jugé ou rejeté. Il proposera des clés pour adoucir, éclairer et libérer les énergies créatives du féminin et du masculin, contribuant ainsi au recul des interprétations et des croyances, vers une connaissance plus fine de soi et de l’autre. En effet, comment créer un parcours de liberté et marcher vers mes désirs, si je ne me fais pas confiance dans ma capacité à poser « mes » limites et à les faire respecter ? Sans cet espace de sécurité, mais aussi d’écoute, comment délier l’initiative et vivre des expériences dans l’ouverture et la conscience ?

Se rencontrer autrement.jpg


Toucher quelqu’un, c’est se connecter à ses émotions, à son passé d’homme ou de femme, à ses frustrations. C’est l’accueillir tel qu’il est, dans ses limites autant que dans ses potentiels. C’est lui manifester du réconfort, de la reconnaissance, du soin. Se laisser toucher, c’est prendre conscience de son corps, se le réapproprier. C’est se laisser aller aux sensations, aux émotions. C’est s’accueillir avec bienveillance dans ses failles, mais aussi ressentir son énergie et sa puissance. Cette communication par le corps, dans l’intégrité, favorise les guérisons et les réconciliations, libère les tensions, nous aide à nous accepter, à accepter l’autre.Au delà du bien-être physique, le contact corporel participe de notre équilibre et permet de modifier notre relation à l’inconnu. En nous faisant sentir que l’autre est comme nous capable de fraternité et de douceur, la peur se dissipe, la confiance progresse.

Eric Da Costa : un parcours professionnel dans le tourisme. Un cheminement dans le Développement Personnel et le Tantra. Une longue passion autour de ce qui touche au corps et à l’intime. Une tenace difficulté à renoncer à ce qui fait sens et à l’intégrité. Et nous y voilà. Sans intention commerciale, avec humilité et sensibilité, il fait cette proposition. Elle est accueillante, bienveillante et porte une vision gourmande du futur. Son projet : concevoir une alternative au dédale de la vie sociale, se réapproprier son corps et ses potentiels pour se réapproprier sa vie et cultiver ensemble notre capacité à s’émerveiller.

Plus d'infos sur : http://www.atelierscalin.fr


Lundi 1/12 avec Pierre-Yves Brissiaud

 Lundi 1 décembre
Accueil 19h00, début 20h00
Au Café du Pont Neuf, Paris 1
Réservation impérative à benedicte.montpellier@gmail.com


LA CRISE EN MILIEU DE VIE

Saisir l'occasion de la comprendre pour mieux la traverser !

"Pourquoi n'ai-je plus envie d'aller travailler ? J'aurais tellement voulu avoir des enfants, mais il est trop tard. J'aimerais partir, tout envoyer promener !"

mo_bris1036.jpg


Souvent, selon Pierre-Yves Brissiaud, entre 40 et 50 ans surgit une période de bilans et de remises en question. Pour lui, la redoutable «crise en milieu de  vie» ne nous condamne pas au découragement.
Au contraire, ce serait plutôt l'occasion inespérée de mettre à distance notre vie effrénée pour descendre en nous-mêmes, à la recherche de notre vérité. Une telle quête ne va pas sans heurts, et certains bouleversements déclenchés par la crise engendrent des ruptures, à l'intérieur et autour de soi. Mais ce tremblement de l'existence représente un passage obligé vers une plus grande liberté.

Lundi, au Café de l'amour, Pierre-Yves Brissiaud nous invitera à poser un regard critique, honnête et profond sur notre vie. Il nous proposera une voie d'accès privilégiée vers nos véritables désirs pour nous permettre de nous rencontrer de l'intérieur et de renouer enfin avec qui nous sommes réellement. Il abordera le fait de se protéger quand l'autre est en crise, le burn out, la dépression, la résilience, le choix douloureux de quitter son partenaire ou pas, d'affronter un célibat pesant au milieu de sa vie,

Pierre-Yves Brissiaud est psychothérapeute certifié en gestalt thérapie depuis plus de 20 ans. Il se spécialise dans l'accompagnement de personnes ou de couples en difficulté. EN plus d'animer des groupes en sexothérapie et en conseil conjugal, il organise régulièrement des expéditions de ressourcement dans le désert. Il a déjà écrit "Surmonter ses blessures, de la maltraitante à la résilience" aux Éditions Retz, "Marche et méditation, un chemin vers soi", "La face cachée de la résilience" et "Petit cahier d'exercices câlins coquins pour s'amuser à deux" aux Éditions Jouvence.

41RabdHTdRL._UY250_.jpg



Son dernier livre "La crise en milieu de vie" vient de sortir aux Éditions de l'Homme.

Je l'ai invité à animer une série de stage à Paris entre 2009 et 2010. Ils m'ont beaucoup apporté. Cet homme est fin, puissant, lumineux et je l'adore !


Tarifs 2014/2015
Entrée, tarif normal : 17 euros à l'unité, consommation comprise
Entrée tarif réduit pour les titulaires de la carte de la carte de fidélité, étudiant, RSA (sur justificatifs) : 13 euros, consommation comprise
La carte de fidélité est vendue 25 euros pour l'année. Elle est valable du15/09 à juillet 2015 inclus.



Lieu

Au café du Pont Neuf
14 Quai du Louvre (en face de la Samaritaine et du Pont Neuf)
À l'étage
Métro Pont Neuf ou Louvre