Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mercredi 25 avril avec Arnaud Riou


Mercredi 25 avril au Café de l'amour de Bruxelles

Accueil 18h30, début 19h30, souper 21h30

À la Fattoria, 1 boulevard du Souverain

Bruxelles

 

Pour s'y rendre : ici

OUBLI DE SOI, DÉPENDANCE AFFECTIVE
Comment en sortir une bonne fois pour toute ?
 

La dépendance amoureuse, état particulièrement grisant dans les premières heures de la relation, prend parfois l' aspect de la passion. Nous nous sentons portés, grisés puis vient le moment des angoisses, des peurs et de la souffance.

Dans ces deux  étapes, nous sommes constamment tournés vers l'objet de notre amour et nous nous oublions nous-même. Mais nous nous sommes oublié bien avant cela. En effet l' oubli de soi est la résultante du non-amour de soi. Lorsque nous sommes dépendants affectifs, nous sommes dans un processus inversement proportionnel, nous aimons l'autre autant que nous ne nous aimons pas. La plupart du temps nous ignorons ce mécanisme car il est totalement inconscient.
 
Lorsque nous en prenons conscience vient alors le cheminement vers l'amour de soi. L'amour de soi n'est pas être égoïste ou "ego-centré", loin de là. Il ne s'agit pas non plus d'un amour narcissique mais d'un retour à sa véritable nature, un retour au moi profond. Comment être en harmonie avec autrui si nous sommes en conflit - consciemment ou inconsciemment - avec nous-même?

Lundi, au café de l'amour, vous aborderons les dimensions d'auto-destruction, d'oubli ou de non-amour de soi. Nous verrons combien Il est essentiel de travailler ces aspects et réaliser à quel point nous nous sommes éloignés de nous-même. Un changement de regard peut alors s'effectuer ainsi qu'une réconciliation.

Arnaud Riou, spécialiste, entre autre, du lien à soi, du lien à l'autre et de l'estime de soi, est coach, thérapeute, formateur en communication et conférencier, il reçoit en thérapie les particuliers et les couples. Il met en scène la relation de par sa formation initiale de comédien, metteur en scène et directeur de théâtre. Il est aussi spécialiste de la communication orale, et comportementale. Il anime des stages en France en Belgique et au Québec. Par ailleurs, il a reçu pendant plus de dix ans les enseignements chamaniques et tantriques de nombreux maîtres notamment en Inde et au Tibet. Il est l'auteur des livres : "Jouer le rôle de sa vie", "Au nom de l'enfant", "Oser parler et savoir dire" parus aux Éditions de l'Homme. Arnaud propose aussi des stages, en particulier dans le désert. 
 
À la Fattoria  
À l'étage 
1, Boulevard du Souverain
Bruxelles
Plan : ici
  
Tarifs :
Entrée : sur place, 12 euros à l'unité, pré-vente 10 euros, détails par retour de mail 
Comme d'habitude, ceux qui le souhaitent souperont sur place
 


Michel Schittecatte, Dépasser nos blocages, sortir de nos figements...

Mercredi 8 février au Café de l'amour de Bruxelles

Accueil 18h30, début 19h30, souper 21h30

À la Fattoria, 1 boulevard du Souverain

Bruxelles

 

Pour s'y rendre : ici



POURQUOI CE QUE NOUS DÉSIRONS LE PLUS NOUS FAIT-IL LE PLUS PEUR ?
Dépasser nos blocages, sortir de nos figements...


Michel Schittecatte

www.guerirletrauma.com

 

Pour nous ouvrir vraiment à l'amour, il s'agit d'abord de dépasser les peurs et les blocages qui y sont liés, et qui sont dus à nos traumatismes. Proposer à des hommes, des femmes, "d'ouvrir" leur coeur sans leur avoir d'abord appris à le "protéger" reste objectivement (très) dangereux, selon Peter Levine*, un psychologue/éthologue américain révolutionnaire.

Paradoxalement l'amour (le lien affectif) constitue avec le mouvement, le principal antidote du traumatisme. Or, le traumatisme, qui fait partie de la vie, ne relève pas de la condamnation définitive. Il peut même nous transformer et devenir une extraordinaire source d’évolution.

Lundi, au café de l'amour, Michel Schittecatte*, psychiatre formé par Peter Levine* expliquera de façon théorique, mais aussi pratique, concrète, à l'aide de volontaires, que pour guérir les traumatismes nous n’avons besoin ni de thérapies sophistiquées ni de médications chroniques, mais d’une compréhension, à partir de l’observation animale, de sa nature physiologique. Il montrera le processus qui permet aux symptômes de diminuer, aux déclencheurs de la peur, de la panique et de la colère de « s’éteindre». 

*Michel Schittecatte, psychiatre agrégé, expert judiciaire, hospitalier pendant 30 ans, a mené une recherche appliquée dans le domaine de la neurobiologie, la dépression et le sommeil. Des expériences personnelles l'ont mis en contact avec les thérapies dites "alternatives" en particulier de type "psycho-corporelles" (Massage Camilli, Tantra, Méditation, Biodanza..) puis à rencontrer le Dr Peter Levine* et à éditer et traduire en français son livre "Réveiller le Tigre, Guérir le Traumatisme". Formé en Hollande à sa méthode thérapeutique dite de "Somatic Experiencing®", il a exercé comme praticien et superviseur, ce qu'il nomme "l’expérience professionnelle la plus enrichissante de sa vie". Il diffuse les concepts, à son sens révolutionnaires, du Dr Levin afin que toute personne traumatisée puisse en bénéficier.

*Peter Levine, psychologue/éthologue américain,  auteur de "Réveiller le Tigre. Guérir le traumatisme", a développé et enseigne à travers le monde.une méthode thérapeutique dite de "Somatic Experiencin®". Elle repose sur les découvertes récentes en neurosciences qui permettent de comprendre la manière dont le système nerveux central et le corps gèrent les évènements à forte connotation émotionnelle.